La rumeur – Lesley Kara

Avez-vous déjà colporté une rumeur ?

Je croyais lire un énième banal thriller domestique, encore un truc mou du genou. La surprise a été totale, La rumeur est un excellent thriller psychologique.  J’ai du mal à croire que c’est un premier roman tant il est maîtrisé. Passionnant de bout en bout !

Nous sommes dans la petite ville balnéaire de Flinstead, Joanna vient de quitter Londres pour s’y installer avec son fils Alfie, loin du stress de la vie urbaine et tout près de sa mère. Joanna, mère célibataire, est persuadée que les conditions de vie seront idéales. Mais l’intégration ne se passe pas aussi bien que prévu, Alfie ne se fait pas beaucoup d’amis.

Un jour, Joanna entend un potin disant qu’une ex tueuse d’enfants vivrait anonymement sous une nouvelle identité parmi eux. Dans une tentative désespérée de se faire remarquer des autres mères, elle va répandre cette rumeur. Une terrible erreur et une décision qu’elle regrettera profondément. En réalité, il s’agit d’une vérité. En 1969, Sally McGowan, 10 ans, a tué Robbie Harris, 5 ans. Elle a été emprisonnée et a purgé sa peine. Elle vit actuellement anonymement à Flinstead sous la protection de la police.

Dans la première partie, l’auteure explore la rumeur qui se propage comme un virus mortel, plus vite que les feux de forêts. Et les dégâts qu’elle cause dans cette petite communauté tranquille où tout le monde se connaît. Quand un potin innocent dérape, il se transforme en une rumeur monstrueuse aux conséquences catastrophiques. Tout le monde se met à suspecter son voisin, un climat de paranoïa s’installe partout et les suspicions deviennent infernales.

Le piège se referme sur Joanna, le jeu des devinettes lui échappe, la panique s’installe, la voilà aspirée dans une terrible spirale, impossible d’en sortir.

Dans la deuxième partie, Lesley Kara prend un virage très intéressant. Elle se penche sur les enfants tueurs. Sont ils des psychopathes ? Sont ils des victimes de parents violents ? Elle nous questionne sur le pardon, le deuil, la culpabilité, la justice. Un crime commis par un enfant semble être bien pire que lorsqu’il est commis par un adulte. Il nous secoue profondément. Il provoque dégoût et indignation chez le commun des mortels. Est ce lié au fait que nous voyons l’enfance comme un temps innocent et pur ?

L’auteure a l’art de brouiller les pistes  et d’entretenir le suspense en multipliant les rebondissements, elle fait méchamment monter la tension et l’air de rien, elle distille un climat de peur. Les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit, les pages se tournent à toute vitesse, les chapitres courts rendent la lecture addictive et nous sommes tenus en haleine jusqu’à la dernière page, le final est surprenant. Et la toute dernière phrase… Wow !!!!

Je remercie chaleureusement les éditions Les Escales pour leur confiance.

4ème Couverture

​Nourrissez la rumeur… Puis regardez-la vous engloutir.

Un simple sujet de conversation… Pour s’intégrer et devenir l’une des leurs.
Joanna ne pensait pas à mal en répétant la rumeur entendue devant les grilles de l’école : Sally McGowan, accusée dans les années 1960 d’avoir poignardé un petit garçon alors qu’elle n’avait que dix ans, serait revenue habiter dans la ville de Flinstead sous une autre identité.
Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire et ravivent le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer cette machine infernale, Joanna ne voit qu’une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche…

Editeur : Les Escales, 384 pages, date sortie : 384 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.