Que vais-je lire en mars 2020 ?

Après le déferlement des sorties en janvier et février, on espérait une petite accalmie pour mars et boum, c’est tout l’inverse qui arrive ! Une vraie folie qui se prépare. La tempête va gagner en intensité.
Accrochez-vous bien, prenez rendez-vous avec votre banquier car ça va souffler fort, très fort !!!

Impossible de résister à tous ces thrillers/polars qui me titillent au plus haut point et me font tant jubiler à l’avance ?
Note à même : prendre une semaine de vacances, raccourcir mes nuits, oublier toute vie sociale.

J’ai été très raisonnable, j’ai choisi 11 titres. Ce n’est qu’une première sélection et vous savez que cette liste est bien sûr non exhaustive, on n’est jamais à l’abri de surprises envoyées par les éditeurs.

J’attends encore 4 services presse pour le mois de février, ils ont pris du retard mais devraient arriver sous peu  : DILEMME de Sandrine Roy, L’ILE AU SECRET de Ragnar Jonasson, DONBASS de Vitkine et LA REPONSE ULTIME de Peter James.

Et vous, dites moi, quels titres vous tentent ? 

Je vous souhaite de belles lectures. Et surtout n’oubliez pas…

Soyez fous et déraisonnables, peu importe la hauteur de vos PAL,
achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les, empruntez les peu importe.
LISEZ, LISEZ, LISEZ… cela rend heureux.

 

4 mars

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne  une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni  le chantage au suicide  de Sally ni  les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement  et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité  dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien  à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter. (Harper Collins)

Lors d’une intervention de routine à Paris, Cécile Rivère, une jeune gardienne de la paix un brin désabusée, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on apprend que la locataire a été assassinée à des centaines de kilomètres de là. Cécile n’a pas pu l’entendre.
Sauf si…
Mais quand on est flic, on croit au Mal, pas aux fantômes. Moquée et mise au ban de sa brigade, Cécile est recrutée par le capitaine Kermarec, le seul à ne pas la prendre pour une folle, le seul prêt à lui donner une nouvelle chance.
Ensemble, ils vont enquêter sur la mort d’une infirmière de vingt-cinq ans, décrite comme un modèle de gentillesse par ses proches. Mais qui cachait de bien sombres secrets…
Une héroïne décidée au franc-parler déconcertant, un rythme vif, des scènes d’une justesse incroyable. Un polar original que vous ne lâcherez plus dès la première page tournée ! (Calmann Levy)

5 mars

Un écrivain veuf, Tom, et son fils de 8 ans, Jake, emménagent dans une nouvelle ville.
Featherbank. Si charmante et calme en apparence.
Où vingt ans plus tôt, un serial killer a été arrêté après avoir tué plusieurs enfants.
On l’appelait l’Homme aux murmures.
Des murmures que Jake a entendus. A la porte de sa maison.
Et si tout recommençait ? (Seuil)

 

 

 

Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme… (Belfond)

Seonkyeong, criminologue, est sollicitée par un serial-killer qui attend son jugement en prison. Cet homme qui a assassiné une douzaine de femmes veut lui parler, à elle et à personne d’autre. Intelligent, manipulateur, ses motivations restent floues mais tous s’accordent à dire que Seonkyeong devra faire preuve de la plus grande prudence face à ce criminel hors normes.
Dans le même temps, son mari se voit contraint de faire venir chez eux la fille qu’il a eu d’un précédent mariage. Une petite de onze ans qui serre contre elle son ours en peluche, une petite bouleversée par les décès de sa mère et de ses grands-parents maternels. Des décès pour le moins suspects d’ailleurs…
Bonne nuit maman est le premier opus d’une trilogie consacrée à Ha-young, jeune criminelle qui incarne les bouleversements vécus par la société coréenne. (Matin Calme)

L’histoire de Nikola Stankovic et celle de tout un pays détruit par la guerre.
Dans la banlieue de Bruxelles, une jeune femme est retrouvée sans vie dans son appartement, criblée de coups de couteau. Tout accuse Nikola Stankovic, dernière personne que la victime a appelée avant sa mort. Il apparaît sur les caméras de surveillance juste après le meurtre, la police retrouve ses vêtements maculés de sang et découvre des croquis de la scène de crime dans son atelier d’artiste. Malgré ses airs d’enfant perdu, Niko est un graffeur de génie, que l’on surnomme le Funambule et qui émaille les rues de Bruxelles de fresques ultra-violentes.
Muré dans le silence, le jeune homme nie tout en bloc et ne répète plus qu’une seule phrase : c’est pas moi.
Si la force de Niko réside dans son mystère, les personnages clés de ce roman sont incarnés par Philippe Larivière, l’avocat de Nikola et Pauline Derval, la directrice de l’Établissement de défense sociale, qui va garder le jeune homme en observation pour quelques semaines. Ces deux professionnels rompus à l’exercice ont beau voir que tout accuse Niko, aucun des deux ne peut y croire. Ils vont devoir suivre leur instinct et laisser venir l’histoire. La vraie, celle de Niko et celle de tout un pays détruit par la guerre. (Hervé Chopin)

Un soir, Cassie Larkin rentre tard chez elle. Sur la route, elle est le témoin d’une agression. N’écoutant que son courage, elle décide d’intervenir. Surpris, l’agresseur prend la fuite en lui donnant ce conseil lourd de menaces :  » Pense à ceux que tu aimes…  »
Il part avec le véhicule de Cassie, qu’elle avait laissé sur le bord de la route. Alors que la police arrive sur les lieux, Cassie se rend compte que son sac à main est resté dans sa voiture, avec ses papiers, son adresse, les photos de son mari et de leurs deux enfants.
Pour elle, c’est le début d’une descente aux enfers qui lui révélera sa nature profonde et sa véritable histoire. En trois jours, son mari va disparaître, elle va perdre la trace de ses enfants et toutes ses certitudes. Sa rédemption, Cassie ne la trouvera qu’en s’accrochant obstinément à cette formule :  » Pense à ceux que tu aimes…  »  (Michel Lafon)

12 mars

Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.
2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît.
Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante.
Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose… (La Bête Noire)

 

Les fantômes du passé ne vous oublient jamais…
Los Angeles est une ville qui semble s’étendre à l’infini. C’est ici que vont s’entrechoquer les destins
de plusieurs personnages :
– Elie : un agent du FBI qui enquête sur un étrange meurtre et qui devient la cible d’un tueur qui
semble le connaître.
– Blair : une journaliste au caractère bien trempé qui traque une vérité dérangeante.
– Clara : une comédienne talentueuse qui se sent épiée par un homme.
– Abel : un homme qui a vécu une enfance horrible et qui veut prendre sa revanche sur la vie.
Si loin, si proches, ils vont tous participer à une œuvre bien plus grande qu’eux-mêmes et se retrouver au cœur d’un puzzle hallucinant dont l’issue sera brutale.
(De Saxus)

  Pas de résumé disponible. (XO)

18 mars

L’homme de la plaine du nord. Sonja Delzongle > pas de couverture disponible
La profileuse Hanah Baxter fait face à son passé.  Hanah Baxter est une des grandes profileuses mondaines, belge vivant à New York. Alors qu’elle rentre d’une enquête et pose enfin ses bagages, deux agents du FBI se présentent à sa porte: elle fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Baxter est accusée du meurtre d’Anton Vifkin, profileur légendaire qui fut aussi son mentor. Cette enquête la fait replonger dans son passé, l’entraînant, à la suite du mystérieux Homme de la plaine du Nord, là où elle n’aurait jamais imaginé aller. (Denoël)

Autres romans qui me titillent

La mémoire du temps de Frank Leduc (Nouveaux Auteurs) > pas de résumé disponible

La chaîne d’Adrian McKinty (Mazarine)

Temps Noirs de Thomas Mullen (Rivages), c’est un deuxième tome et je n’ai pas lu le premier Darktown

2 commentaires sur « Que vais-je lire en mars 2020 ? »

    1. Coucou Jean Michel, je fais confiance à ton avis éclairé concernant Thomas Mullen, mais j’ai peur de ne pas suivre si je commence avec le 2e tome. A voir ! Pour DONBASS, je sais qu’il va arriver et je ne stresse pas. Je ne manque pas de lectures, juste cruellement de temps !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.