Resurrection Bay – Emma Viskic

Un premier roman et le premier tome d’une série qui en compte déjà trois. Dans ce polar australien, doublement primé, l’auteure a créé un personnage principal atypique et très intéressant, le détective privé Caleb est complètement sourd et lit sur les lèvres.

Emma Viskic ne perd pas de temps en charabia inutile, dès la première page elle nous plonge dans une scène de meurtre. Caleb découvre son meilleur ami Gary sauvagement égorgé chez lui. La police débarque quand il tient le corps ensanglanté dans ses bras. Qui a pu assassiner ce flic intègre ? Et pourquoi ? En dehors du boulot, Gary travaillait un peu dans l’agence de sécurité de Caleb, il enquêtait sur une affaire de vol dans un entrepôt.

Torturé par la culpabilité, Caleb jure de retrouver le tueur. Il va mener l’enquête en compagnie de son associée Frankie, une ex flic alcoolo. Le chemin ne sera pas simple, il doit d’abord prouver son innocence. Il n’a qu’un léger indice pour remonter la piste, un message que son ami lui a envoyé avant de mourir, un seul mot « Scott ».

Une enquête bien compliquée pour Caleb qui a mis les pieds dans un vaste complot, il sait qu’il ne peut faire confiance à personne. Il affrontera les mensonges, la corruption, la trahison et devra faire face à des souvenirs douloureux. Autour de lui, tout le monde semble cacher quelque chose, y compris son ami assassiné. Plus il creuse, plus il s’approche de la vérité et plus les secrets remontent à la surface.

Une intrigue captivante, de belles scènes d’action, des rebondissements, un rythme assez effréné, hormis un petit coup de mou au milieu, quelques heureuses coïncidences qui ne sont pas trop gênantes.

Resurrection Bay vaut surtout pour ses personnages complexes et très convaincants. Tout d’abord le formidable Caleb, le détective atypique à l’impressionnante mémoire, farouchement têtu, indépendant, observateur vigilant des signes extérieurs et du monde qui l’entoure. Frankie, sa partenaire, l’ex flic qui traine beaucoup de casseroles et lutte toujours contre les démons de l’alcool. Ensemble, ils forment un extraordinaire duo, non dénué d’humour. Kate, l’ex femme de Cabeb, une artiste talentueuse d’origine Korri (les peuples autochtones de la Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria).

Un premier roman prometteur et une auteure à surveiller !

Je remercie les éditions Seuil pour leur confiance.

4ème Couverture

Caleb Zelic, détective privé à Melbourne, est bien décidé à retrouver le meurtrier de son meilleur ami Gary, un flic intègre, retrouvé égorgé chez lui. Mais Caleb est sourd depuis l’enfance et lire sur les lèvres peut parfois porter à confusion… Il sait toutefois parfaitement lire les expressions et le moindre geste de ses interlocuteurs. De plus, Caleb n’oublie jamais un visage. Avec l’aide de son associée Frankie, ex flic alcoolo, il mène son enquête mais se fait brutalement agresser. Et Frankie disparaît. Blessé, aux abois, il se réfugie chez son ex-femme à Resurrection Bay, sa ville natale.
Alors qu’il commence à remonter le fil des derniers événements menant à la mort de Gary, il réalise que tous autour de lui ont quelque chose à cacher…

Editeur : Seuil, 320 pages, date sortie : 13 février 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.