OUI ? NON ?

Mes déceptions et lectures mitigées  – FEVRIER 2020

 

Nous sommes déjà le 1er mars, il est plus que temps que je vous publie ma rubrique.
Je vous explique le retard : j’ai commencé « Victime 55 » de James Delargy, je l’ai mis en pause après une centaine de pages, ce roman m’agaçait énormément.  J’ai hésité à le mettre tout de suite dans ma rubrique OUI NON ?, j’ai décidé de lui donner une deuxième chance, mais j’ai trop de bonnes lectures qui m’attendent. Donc, à voir, un peu plus tard !

 

Troisième tome d’une série qui oppose Jane Hawk (ancien agent du FBI) à une société secrète très puissante, responsable du suicide de son mari. Les deux premires volets de cette saga sont : Dark Web (2018) et La Chambre des murmures (2019).  Les Techno Arcadiens ont développé une nanotechnologie de contrôle mental qui leur permet de tueur autant de personnes qu’ils le souhaitent. Un vaste complot pour façonner le pays à leur image. Jane Hawk est leur ennemi public numéro 1.
Je n’ai pas lu les deux premiers mais j’ai pris le train en marche et je suis entrée facilement dans le récit.  Globalement, j’ai trouvé quelques bonnes idées mais l’ensemble manque d’originalité et s’étire en longueur. Un peu normal, l’auteur a prévu 5 tomes pour sa saga thriller-conspiration. Nous suivons trois intrigues en parallèle, certaines scènes d’action et courses poursuites créent une incroyable tension mais le rythme est inégal et s’essouffle par moments, certains passages sont du remplissage, des descriptions énervantes, des métaphores à n’en plus finir, des passages philosophiques, des histoires secondaires sans intérêt qui viennent se greffer sur l’intrigue. Bref, une grosse déception pour moi !

4ème Couverture
Luttant contre l’étrange épidémie de suicides qui a emporté son mari, Jane Hawk est devenue la fugitive la plus recherchée des États-Unis. Tant par le gouvernement que par les responsables d’une confrérie secrète. À présent, elle tient une proie dans son viseur : un homme influent… disposant d’une armée de tueurs. Mue par sa soif de vengeance, Jane rejoint les flancs enneigés du Lac Tahoe, en Californie. Ce qu’elle va y découvrir est terrifiant. D’autant qu’elle va devoir gravir l’escalier du diable ! Jane sait que le temps lui est compté. Que sa vie ne tient qu’à un fil. Mais, elle respire encore… Et une conspiration menace des millions d’êtres humains.
Editeur : L’Archipel, date sortie : 6 février 2020

 

Un roman policier qui oscille sur une corde raide entre fantastique et historique.  L’auteur joue avec les codes du policier, il nous fait pénétrer dans un univers complètement loufoque et surréaliste où le surnaturel, la magie et l’hypnose tiennent une grande place. Le policier Pierre Lenoir de la Brigade nocturne va côtoyer d’étranges fantômes et des vampires pour tenter de résoudre un crime. Il frayera avec des surréalistes, des dadaïstes célèbres, André Breton, Man Ray, Tristan Tzara, Louis Aragon, Robert Desnos, Max Ernst et un petit journaliste belge André Simenon.
Un roman amusant, très singulier, des idées folles pleines de fraîcheur,  j’ai aimé les références liés à l’art et la littérature. L’auteur est très érudit, il a osé un mélange inédit des genres mais hélas, je suis restée sur le bord de la route incapable d’entrer pleinement dans ce roman.
Quatorze crocs est le premier tome d’une saga à venir !

4ème Couverture
Nous sommes à Paris, en 1927. Dans une sombre ruelle près de Montparnasse, on découvre le cadavre d’un homme probablement assassiné. Les circonstances sont troubles, et les causes de la mort le sont tout autant. Il n’y a qu’à voir l’aspect du corps : sa peau a une couleur inhabituelle… et quelles sont les marques curieuses qu’il a sur le cou ? Quatorze points, comme autant de morsures…
Un jeune policier est chargé de l’enquête. Son nom ? Pierre Lenoir. Il appartient à une division spéciale de la police parisienne : la Brigade Nocturne, spécialisée dans les crimes impossibles à résoudre, et dont les méthodes n’ont rien de conventionnelles. Grâce à un réseau d’informateurs et une femme mystérieuse qui s’intéresse d’un peu trop près à cet assassinat, le voilà parti à l’aventure : pour faire la lumière sur cette affaire, il croisera des migrants illégaux d’une nature tout à fait étonnante, devra s’intéresser à la magie et à l’hypnose, et surtout, il aura à frayer avec les dadaïstes et les surréalistes, ces jeunes artistes énervés qui agitent le Paris de l’époque. Nulle doute que cette histoire remettra en cause tout ce que Pierre Lenoir croyait savoir de la vie – et de la mort.
Avec Quatorze crocs, Martín Solares crée une nouvelle forme : le roman historico-fantastico-policier. Il se joue de tous les codes littéraires et le lecteur joue avec lui : tour à tour drôle, étrange et feuilletonnesque, bourré de références et d’allusions délicieusement anachroniques, Quatorze crocs nous offre un extraordinaire plaisir de lecture qui comblera les aficionados du genre.
Editeur : Christian Bourgois, date sortie : 13 février, 185 pages

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.