L’île au secret – Ragnar Jonasson

Deuxième volet de la trilogie « La dame de Reykjavik ». L’an dernier, j’ai beaucoup aimé le premier tome, une très belle découverte qui m’a réconciliée avec Ragnar Jonasson. Je vous re-partage le lien de ma chronique La dame de Reykjavik.

C’est avec une certaine appréhension que j’ai ouvert ce deuxième opus, la magie allait-elle opérer à nouveau ? Je suis incapable de vous dire si j’ai préféré celui-ci au premier. Une chose est sûre, ce sont deux pépites à découvrir ! L’enquête prend plus de place et l’atmosphère est moins noire, moins pesante dans L’île au secret.

Les enquêtes sont indépendantes et peuvent se lire dans n’importe quel ordre. Mais je vous conseille vivement de lire le premier tome, si vous voulez découvrir la protagoniste, la fabuleuse enquêtrice Hulda Hermannsdottir de la police de Reykjavik.

La trilogie inverse l’ordre chronologique, une brillante idée et une façon très originale d’approcher et de découvrir les différentes facettes du personnage principal. Dans le premier tome Hulda est en fin de carrière et doit prendre sa retraite. Dans L’île au secret, nous remontons le temps, Hulda approche la cinquantaine, elle cherche à obtenir une promotion et lutte contre la misogynie de certains collègues.

Ragnar Jonasson nous offre un beau roman d’atmosphère, un huis clos sur une île isolée, il nous captive avec une intrigue intelligente, il joue sur deux temporalités et tisse à merveille deux histoires de meurtres séparées de dix ans. En 1987, nous suivons un jeune couple dont l’escapade romantique dans une cabane isolée des fjords islandais se termine par une catastrophe. Dix ans plus tard, un groupe de quatre amis va passer un week end sur l’ile isolée d’Hellidaey pour une commémoration. Ils se rappellent les événements passés qui les ont unis, des vieux secrets remontent à la surface et les retrouvailles se terminent par une tragédie. Ils sont seuls sur l’île. Qui est le coupable ? Qui ment ?

L’auteur joue magnifiquement avec ce mystère en huis clos, façon Dix Petits Nègres, les amoureux d’Agatha Christie seront comblés. Les amateurs de thrillers nordiques adoreront l’ambiance très particulière de ces paysages sauvages si bien décrits et de cette île glaciale en toile de fond.

Hulda va mener l’enquête pour découvrir la vérité, elle se penche sur la tragédie survenue il y a dix ans, persuadée que le passé n’a pas dit son dernier mot. Comment va t elle dénouer et relier les fils de ces histoires complexes ? Pas simple d’assembler les pièces du puzzle quand les questions sont plus nombreuses que les réponses.

L’intrigue est magistralement construite, la tension nous tient en haleine jusqu’à la toute fin, alors que paradoxalement le rythme est plutôt lent, à l’opposé des thrillers haletant où les cadavres s’empilent à chaque page. L’atmosphère envoûtante nous immerge complètement et nous empêche de poser notre lecture.

Parallèlement à l’enquête, nous découvrons un peu plus l’héroïne, la magnifique Hulda qui donne un supplément d’âme à cette trilogie. Hulda, une enquêtrice hors pair, une solitaire qui aime randonner dans la montagne, Hulda et ses failles, ses blessures, sa mélancolie, ses tourments, son passé, ses secrets et les drames qui ont jalonné sa vie, sa fuite en avant et l’obsession du boulot bien fait. Une femme qui me touche au plus haut point et soulève beaucoup d’émotions chez moi. On l’aime ou pas mais je suis sûre qu’elle ne laissera personne indifférent, moi, je l’adore !

Une trilogie à que je vous conseille vivement. Vivement le troisième opus.

Ceux qui ne connaissent pas encore Hulda ont bien de la chance… ils vont pouvoir la découvrir !

Je remercie chaleureusement les éditions La Martinière pour leur confiance.

4ème Couverture

Quatre amis séjournaient sur une île
L’un d’eux tomba de la falaise
Et il n’en resta plus que trois…

Au large des côtes de l’Islande, l’île d’Ellidaey abrite la maison la plus isolée au monde. C’est sur cette terre sauvage que quatre amis ont choisi de fêter leurs retrouvailles. Mais, après la chute mortelle de l’un d’entre eux, la petite escapade tourne au drame.
L’inspectrice Hulda, quinze ans avant les événements survenus dans La Dame de Reykjavík, n’a qu’une ambition : découvrir la vérité. Pas du genre à compter ses heures, Hulda ne prendrait- elle pas l’affaire trop à cœur ? Elle n’a jamais connu son père et a toujours entretenu avec sa mère une relation en dents de scie. Une vie de famille tellement chaotique que son job semble la seule chose capable de la rattacher à la réalité… Mais sur l’île d’Ellidaey plane une atmosphère étouffante. Les fantômes du passé ressurgissent.

Editeur : La Marinière, 352 pages, date sortie : 6 février 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.