Des poignards dans les sourires – Cécile Cabanac

Une très belle surprise que je n’attendais pas.

François Renon disparaît, son épouse ne semble pas trop s’en émouvoir et ne signale même pas sa disparition à la gendarmerie. Au contraire, elle réorganise sa vie, se sent bien, toute joyeuse, elle a même un regain de vitalité. Un cadavre est retrouvé col des Goules, un corps sans tête, démembré et partiellement brulé. Les policiers du SRPJ de Clermont tentent d’identifier le cadavre et mènent l’enquête pour trouver le meurtrier. La tâche s’annonce bien difficile pour la jeune capitaine Virginie Sevran qui débarque dans la région, tout juste mutée du 36 quai des orfèvres, c’est sa première enquête.

Vous prenez un film de Chabrol, vous y ajoutez une pincée d’Agatha Christie, vous mélangez à une tragédie de Shakespeare et vous obtenez « Des poignards dans les sourires ». Un titre emprunté d’un vers de Macbeth « Là où nous sommes, il y a des poignards dans les sourires des hommes, proches du sang, plus sanglant ».

Un polar classique ‘à l’ancienne’, intelligent et maîtrisé de A à Z. Une solide intrigue et une enquête minutieusement menée.  Ah que ça fait du bien !!
Un polar rural et provincial dans l’ambiance de la France profonde aux alentours de Clermont-Ferrant. Un portrait noir et acide d’une famille de la petite bourgeoisie locale entre faux-semblants, rumeurs, non-dits et secrets.

Les policiers du SRPJ vont de surprise en surprise en découvrant les Renon, une famille complètement dysfonctionnelle qui accumule les cadavres dans le placard depuis bien longtemps. Comment découvrir l’assassin quand on manque d’indice et que chacun devient un suspect potentiel avec une bonne raison d’avoir commis le meurtre. Nous assistons à l’éclatement et à la lente descente aux enfers de cette famille bien sous tous rapports, bouleversée par la mort d’un des siens.

Une histoire qui donne le premier rôle à des femmes au caractère bien trempé,  avec une magnifique galerie de personnages d’une belle épaisseur. Complexes, ambigus, attachants, souvent repoussants et antipathiques mais très convaincants.

L’auteure est journaliste, est-ce pour cette raison que sa plume est si limpide, ses dialogues efficaces et qu’elle ne se détache jamais de l’image, comme si elle écrivait les scènes qu’elle voit devant elle.

J’ai pris grand plaisir à découvrir cet excellent premier roman, Cécile Cabanac est une auteure à suivre.  J’espère qu’on retrouvera Virginie Sevran dans une prochaine enquête.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve pour leur confiance.

4ème Couverture

Catherine Renon n’a plus vu son mari François depuis des jours et ne semble pas s’en émouvoir. Dans ce coin d’Auvergne où les rumeurs blessent et tuent, pas question de prêter le flanc à la calomnie. Et surtout pas à sa belle-mère, veuve solitaire qui voue à son fils un culte tout en démesure.
Virginie Sevran et Pierre Biolet, du SRPJ de Clermont-Ferrand, ont été appelés pour constater la présence d’un corps démembré et en partie brûlé au Col des Goules.
C’est la première enquête de Virginie depuis qu’elle a quitté le 36, quai des Orfèvres pour la province, à la stupéfaction de ses proches. Quant à Pierre, il observe sa nouvelle coéquipière d’un oeil à la fois bienveillant et inquiet. Qu’est-elle venue chercher ?
Quand l’enquête met un nom sur ce corps, celui de François Renon, les questions les plus folles surgissent, avec une seule certitude : tous les meurtriers possibles de ce fils de bonne famille sont autant de facettes d’une victime annoncée.

Editeur: Fleuve (coll. Fleuve noir), 480 pages, date de sortie: 7 février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.