La chute de la maison whyte – Katerina Autet

Bienvenue à Cap Cod, berceau des millionnaires.
L’histoire débute avec l’assassinat de William Whyte, le patriarche d’une richissime famille qui a fait fortune dans le monde de l’art. Il est retrouvé avec un tableau inconnu dans ses bras. Qui l’a assassiné et pourquoi ? Sa fille, Edith vient de publier un livre explosif qui a déchaîné les médias et le scandale, elle accuse son père des pire crimes. C’est pourtant son frère Skip qui est accusé du meurtre. Toutes les preuves sont contre lui. Il fait appel à l’avocat Zach, un ami d’enfance, pour le défendre et mener l’enquête. Celui-ci accepte naïvement sans savoir dans quoi il va mettre les pieds.

Une saga familiale pleine de rebondissements

Dès les premières pages, on est emporté dans cette saga familiale pleine de rebondissements, on sent vite qu’elle va nous réserver beaucoup de surprises. Les chapitres très courts nous tiennent en haleine et il est bien difficile de poser sa lecture en route. Aucun temps mort, c’est bien rythmé, les pages se tournent toutes seules. Zach, patauge dans son enquête, il n’est pas du tout spécialisé dans le judiciaire et son attachement à la famille Whyte ne l’aide pas à y voir clair dans cette affaire. Comment démêler le vrai du faux avec autant de fantômes dans les placards ?

Nous plongeons avec lui dans le passé des Whyte, on découvre peu à peu la vie du patriarche et ses trois enfants, on s’y attache, on les déteste, ils nous agacent par moment et on les soupçonne tour à tour. La glorieuse famille est loin d’être aussi lisse qu’elle n’y paraît. On navigue entre les souvenirs, les rumeurs, les non-dits, les secrets, les zones d’ombre et un ancien drame tabou. Le milieu de l’art et ses trafics peu reluisants tient une place importante dans le récit.

Le coupable est démasqué à la toute fin. Personnellement j’ai trouvé le dénouement un peu précipité, comme s’il fallait en finir au plus vite. Cela n’enlève bien sûr rien à mon plaisir de lecture.

Si vous aimez les sagas familiales, les enquêtes intimes, les secrets de famille…
Si vous avez aimé « La vérité sur l’affaire Harry Québert », vous vous régalerez avec ce bon divertissement.

Avec son premier roman, Katerina Autet décroche le Grand Prix des enquêteurs, décerné par un jury de douze professionnels du monde judiciaire.

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.

4ème Couverture

Les secrets de famille tuent plus sûrement qu’une arme.
Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale… Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables. Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith est accusé du meurtre. Tandis que la famille se déchire, la bonne société bruit des rumeurs les plus folles…

Editeur : La Bête Noire, 312 pages, date sortie : 17 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.