Nuuk – Mo Malø

Mo Malø nous revient en grande forme avec le troisième opus de sa série groenlandaise.

J’ai failli mourir d’ennui en lisant le premier Qaanaaq, l’histoire traînait en longueur dans d’interminables descriptions de la culture Inuit.
J’ai frôlé le coup de coeur avec le deuxième  Diskø, l’auteur a changé de cap, mettant l’accent sur l’enquête avec un rythme plus soutenu.

Et Nuuk alors ? Il est à la croisée entre les deux premiers tomes. Le rythme ralentit mais la plongée au coeur de la société Inuit avec sa culture, ses traditions, ses légendes, ses rites chamaniques et ses tatouages traditionnels  est fascinante. Dépaysement garanti et immersion totale dans les immenses espaces enneigés du Groenland.

L’inspecteur Qaanaaq Adriensen reprend doucement du service comme chef de la police de Nuuk, mais à deux conditions : être suivi quotidiennement par une psy et renoncer aux affaires sanglantes pour se consacrer à la visite des postes de police de l’île. Durant sa tournée, il sera confronté à une étrange épidémie de suicides touchant des adolescents. Le royaume détient le record du taux de suicide le plus élevé au monde. Les jeunes sont désoeuvrés et cherchent l’oubli dans les drogues et l’alcool. Mais l’inspecteur pressent que ces suicides sont suspects et semblent liés au passage d’un mystérieux chamane. Partout où Qaanaaq s’arrête, il reçoit des colis contenant des morceaux de corps. Son instinct de chasseur se réveille au grand dam de sa hiérarchie et de sa compagne sur le point d’accoucher.

La double intrigue est intéressante, parsemée de nombreux rebondissements et de quelques scènes « hémoglobines » assez dures. Mais globalement, je l’ai trouvé moins inspirée que celle du deuxième tome.
Le mélange entre l’enquête, les us et coutumes de la culture Inuit et la vie privée des personnages principaux est bien équilibré. Le lecteur aura beaucoup de plaisir à retrouver l’attachant Qaanaaq et son fidèle adjoint Appu et il découvrira de nouvelles facettes de leur intimité.

Amateurs de polars venus du froid, n’hésitez pas à plonger dans cette série. Une vraie invitation au voyage !
Je vous conseille vivement de lire au moins le deuxième tome pour pleinement apprécier Nuuk.

Je remercie chaleureusement les éditions La Martinière pour leur confiance.

4ème Couverture

Dans les villages du Groenland, une étrange épidémie de suicides touche les jeunes gens. La misère sociale et la rudesse climatique n’expliquent pas tout.
Après un long passage à vide, la hiérarchie de Qaanaaq Adriensen l’a autorisé à reprendre son poste de chef de la police de Nuuk, la capitale du pays. Mais sous deux conditions : être suivi par une thérapeute et renoncer aux expéditions sanglantes qui ont fait sa réputation. Hélas, ses démons le reprennent vite, au grand dam de son adjoint inuit, Apputiku Kalakek.
Qaanaaq découvre que les différentes morts sont liées par les traces du passage d’un mystérieux chamane chez plusieurs victimes. Et partout où se rend le policier, lui sont livrées, colis après colis, les pièces d’un puzzle macabre. Paranoïaque, disent-ils ? Qaanaaq veut prouver à tous que ses failles n’ont pas atteint ce qu’il a de meilleur en lui : son instinct de chasseur.

Edition : La Martinière, 416 pages, date sortie : 28 mai 2020

2 commentaires sur « Nuuk – Mo Malø »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.