Le baptême des ténèbres – Ghislain Gilberti

A peine terminé Le festin du serpent, je n’avais pas envie de quitter l’univers de l’auteur, j’ai enchaîné illico avec Le baptême des ténèbres.
My goodness, quelle sacrée lecture !!!  Un deuxième coup de coeur à la suite  et un baptême que je n’oublierai pas de sitôt !
L’univers est différent du premier, mais l’auteur nous prouve une fois de plus son immense talent et son génie.

Nous retrouvons l’extraordinaire commissaire Cécile Sanchez à Paris, sur les traces d’un tueur surnommé Le Ramoneur, un monstre sadique, totalement déjanté qui se shoote aux amphétamines et autres joyeusetés pour se rendre invincible. Il massacre des jeunes femmes, les défigure à coup de lames de rasoir, les énuclée et se met à les empaler vivantes en pleine forêt.

Une plongée dans les ténèbres et la barbarie, au coeur de la folie et du mal absolu, dans l’âme d’un tueur machiavélique. Quelques pages suffisent pour nous happer complètement et nous entraîner dans une spirale d’horreur, nous voilà piégé dans les filets et obsédé par cette traque d’une noirceur totale. Certaines scènes nous retournent les tripes, à la limite du soutenable, attendez vous à être secoué et pourtant, il n’y a aucune surenchère gratuite dans l’horreur. Ghislain Gilberti a eu a brillante idée de situer son intrigue dans un environnement très particulier, le Château à l’envers du tueur, un labyrinthe qu’il connaît comme sa poche, un monde en résonance avec ses troubles mentaux. Cela nous plonge dans une ambiance très trouble, noire et étouffante.

C’est hallucinant de précision et sans aucune fausse note, tout est millimétré et réaliste dans les moindres détails, une fois de plus l’auteur a fourni un énorme travail de documentation tant sur le plan des techniques d’investigation, que la psychiatrie et l’Histoire.

Les personnages sont travaillés et décortiqués jusqu’à la moelle, rarement un serial killer n’aura été si bien analysé, dans les tréfonds de son âme malade. Et toujours la plume incroyable de l’auteur, taillée au scalpel, avec ses mots qui claquent et nous font ressentir les scènes décrites.

Le rythme effréné ne nous laisse aucun moment de répit, la tension ne se relâche jamais et l’intensité devient intenable. Les pages se tournent à une vitesse de dingue mais je suis obligée de faire une pause à 100 pages de la fin pour ménager mon coeur. Et j’ai bien fait de reprendre mon souffle car les 100 dernières pages mettent mes nerfs à rude épreuve, c’est un shoot d’adrénaline et un concentré d’émotions jusqu’au final qui me laisse K.O. debout, rincée, lessivée.

A ne pas mettre entre toutes les mains, les âmes sensibles passeront vite leur chemin, elles ne sortiraient pas indemnes de cette lecture dérangeante.

Un incontournable, un MUST pour les amateurs de serial killer.

Ghislain Gilberti, c’est le talent à l’état pur !

 

4ème Couverture

Paris, avril 2010.
Sous un ciel anthracite, un tueur hors normes ensanglante les rues de la capitale et sème la terreur sur la ville. Un prédateur unique dans la sphère des tueurs en série qui décime la jeunesse parisienne, des jeunes filles empalées à la lame, droguées et torturées, qui se ressemblent comme des sœurs.
Cannibale et sadique,  » Le Ramoneur  » défie les autorités, les médias et le pays tout entier en proie à la panique. Sur sa piste, Cécile Sanchez, flic  » mentaliste  » et directrice de L’Office central pour la répression des violences aux personnes constitue une unité d’assaut connectée en temps réel au plus excentrique médecin légiste du pays. Pendant que les enquêteurs retardent au maximum la fièvre médiatique, le tueur va accélérer la cadence et modifier son mode opératoire jusqu’à atteindre un niveau de barbarie insoutenable. Alors que la chasse à l’homme commence, Cécile Sanchez est loin d’imaginer la surprise que lui réserve  » Le Ramoneur « .

Editeur : La Mécanique générale, 551 pages, date sortie: 23 mars 2017

(Publié en grand format chez Anne Carrière, en 2014)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.