Blues pour Irontown – John Varley

Blues pour Irontown est le troisième tome de la série des Huit mondes débutée en 1974, après Gens de la Lune et Le Système Valentine.

Lecture très atypique pour moi, je ne lis quasi jamais de Science-fiction (cela me fait souvent l’effet d’une tasse de thé, moi qui adore le café noir bien serré !). Je suis donc sortie complètement de ma zone de confort, Blues pour Irontown est présenté comme un mélange détonnant de roman noir et de SF. Allez, c’est parti… en route pour le dépaysement !

Nous sommes sur Luna, l’humanité a été chassée de la terre par les envahisseurs et les survivants s’accrochent et survivent sur les autres planètes. Christopher Bach est un ex policier devenu détective privé, amateur de films noirs et nostalgique des années 40 sur terre. Il mène ses enquêtes assisté de Sherlock, un chien très intelligent, cybernétiquement modifié. Une mystérieuse femme entre dans son bureau, elle lui explique qu’elle a été délibérément infectée par une forme virulente de la lèpre et veut à tout prix découvrir qui est le coupable. Son enquête va le mener sur un territoire où personne n’a envie de mettre un pied, à Irontown. Un lieu peuplé de rebelles, criminels, extrémistes et dingos en tous genres.

Nous allons suivre nos deux enquêteurs atypiques dans leurs péripéties et les différents chapitres vont leur donner la parole à tour de rôle. Un récit à deux voix, celle de Christopher et celle du chien Sherlock qui participe à l’enquête comme un véritable équipier et qui en devient même le vrai héros. La double narration est cocasse et décalée mais elle amène aussi pas mal de répétitions.

John Varley est un conteur à l’imagination plus que fertile et son univers est très original. Une lecture légère et divertissante. Mais, je n’ai pas adhéré entièrement au mélange des genres (humour, SF et noir) et surtout, je m’attendais à ce que l’intrigue soit plus solide et prenne beaucoup plus de place.

Un court roman sympa qui ne se prend pas au sérieux, je le conseillerais plutôt aux amateurs de SF, les polardeux purs et durs risquent d’être un brin déçus.

Je remercie chaleureusement les éditions Denoël pour leur confiance.

4ème Couverture

Christopher Bach était policier lors de la Grande Panne, ce jour où le Calculateur central, qui contrôle tous les systèmes de survie sur Luna, a connu une défaillance fatale. La vie de Chris a alors irrémédiablement basculé, et il essaie désormais d’être détective privé. Assisté de son chien cybernétiquement augmenté, Sherlock, il tente de résoudre les quelques missions qu’on lui confie en imitant les héros durs à cuire qui peuplent les livres et films noirs qu’il adore. Lorsqu’une femme entre dans son bureau et prétend avoir été infectée volontairement par une lèpre incurable, Chris est tout disposé à l’aider à retrouver celui qui l’a contaminée. Mais il va vite déchanter en comprenant que son enquête doit le mener là où personne n’a réellement envie d’aller de son plein gré : à Irontown…

Editeur: Denoël, 272 pages, date de sortie: 14 février 2019

Un commentaire sur « Blues pour Irontown – John Varley »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.