Bilan lecture mai 2018

11 livres lus, soit 5006 pages

Waouh, je n’en reviens toujours pas ! Quel exceptionnel et extraordinaire mois lecture !

Le mois a débuté calmement avec Lisa Gardner « Lumière noire », une mécanique bien huilée, loin du coup de coeur attendu.
Ensuite, j’ai envie de le souligner car c’est la première fois que ça m’arrive depuis l’ouverture du blog (bientôt deux ans). J’ai enchainé sept excellentes lectures, presque toutes des coups de coeur… oui, vous avez bien lu, SEPT !
Bon d’accord je n’ai pas pris beaucoup de risques, quand six auteurs que j’adore ont la bonne idée de sortir leur roman le même mois. La découverte du mois et la plus belle surprise est venue de Sandrine Destombes que je ne connaissais pas du tout. Mon petit coeur de serial lectrice a fait boum boum boum !

Allons y, c’est parti pour la série dans l’ordre….
Franck Thilliez « Le manuscrit inachevé », brillant et passionnant, presqu’un coup de coeur, MAIS…
Sandrine Destombes « Les jumeaux de Piolenc ». A-DO-RE ! Coup de coeur ! frôle la perfection et possède ce petit supplément d’âme que j’aime tant.
Barbara Abel « Je t’aime ». L’auteure au sommet de son art, elle nous offre un roman inclassable entre un drame, une histoire d’amour et un thriller psychologique.  Excellentissime !
Patrick Bauwen « La nuit de l’ogre ». Vos nerfs seront mis à rude épreuve, attention à la crise tachycardie.
Nicolas Beuglet « Complot ». Une intrigue brillante qui flirte avec l’Histoire, la religion, la science, les mythes et la politique. Da Vinci Code vous paraitra bien fade et insipide à côté.
Roy Braverman (alias Ian Manook) « Hunter ». Jouissif et jubilatoire, pur divertissement, 100% adrénaline, 100% hémoglobine 
Jean-Christophe Grangé « La terre des morts ». Un thriller machiavélique, ficelé à la perfection, excellent millésime.

Deux déceptions sont venues mettre fin aux coups de coeur: Michel Bussi « Sang Famille » et Effel « Le dragon déchaîné ».  Comme annoncé dans le dernier bilan, plus de chronique chronophage quand je passe à côté d’un roman, juste quelques lignes en fin de bilan et sur ma page Facebook.

J’ai terminé le mois avec une belle surprise, un thriller psychologique qui m’a retourné la tête, je l’ai lu d’une seule traite, « Une femme entre nous » Greer Hendricks-Sarah Pekkanen.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Lumière noire – Lisa Gardner

Le manuscrit inachevé – Franck Thilliez

Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes

Je t’aime – Barbara Abel

La nuit de l’ogre – Patrick Bauwen

Complot – Nicolas Beuglet

Hunter – Roy Braverman

La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Une femme entre nous – Greer Hendricks-Sarah Pekkanen > ma chronique arrive !

SANG FAMILLE – Michel Bussi
Un des premiers romans de l’auteur paru en 2009 et réédité chez Presses de la cité.
On reconnaît déjà « la recette » de Bussi, elle fonctionnera pour certains lecteurs. Une histoire qui vous emporte complètement, plusieurs récits qui s’entremêlent façon puzzle, des héros attachants, la nostalgie de l’enfance, un rythme rapide. MAIS le style est très hésitant, comme si l’auteur n’avait pas pu choisir entre un roman d’aventures ado, une chasse au trésor et un thriller adulte. Beaucoup de naïvetés et de longueurs, trop, je me suis parfois vue entrain de lire Le club des cinq. Au final, je me pose une question. Est-ce judicieux de rééditer les oeuvres de jeunesse, quand l’auteur a parcouru un énorme chemin depuis et nous a offert d’excellents romans dont Nympheas noirs, entre autres.

LE DRAGON DECHAINE – Effel
Mons, le Doudou. 1 assassin, 45 suspects, 40000 témoins. Roman écrit par un Montois, journaliste et attaché de communication à la Ville de Mons. Une enquête et une immersion totale en plein coeur du Doudou. Si le Doudou vous intéresse, si vous avez envie de découvrir cet évènement folklorique à travers un polar, foncez, vous allez vous régalez. Moi, perso, je ne suis bon public, c’est tout l’inverse, cela aurait tendance à me donner de l’urticaire. Le patrimoine et le folklore Montois à travers un fourmillement de détails prennent beaucoup de place dans cette enquête. Le Dragon déchainé a été finaliste du Prix Fintro, un prix belge récompensant un premier roman.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *