L’affaire du Dr Cream – Dean Jobb

L'affaire du Dr Cream

De Québec à Londres, la traque d’un tueur en série à l’ère victorienne

Jack l’éventeur a effrayé ses contemporains
Le Dr Cream les a horrifiés

Cela se lit comme un roman mais ce n’est pas une fiction. C’est un documentaire, un true crime historique. Tout est absolument vrai jusqu’au moindre détail, l’auteur n’a rien interprété, rien inventé ou embelli, 80 pages de documents et sources sont disponibles en fin d’ouvrage. Le docteur Cream a réellement existé et Dean Jobb, journaliste et auteur spécialisé dans les chroniques judiciaires, a effectué de colossales recherches, il a minutieusement décortiqué des milliers de procès verbaux, archives et articles de l’époque pour nous restituer l’histoire peu banale de ce médecin psychopathe -contemporain de Jack l’Eventreur- qui a tué une dizaine de femmes au Canada, Etats-Unis et Angleterre. C’est le premier tueur en série répertorié dans l’Histoire, il tuait pour le simple plaisir, au hasard, juste pour tuer, sans aucun remord.

Issu d’une famille aisée, Thomas Neill Cream nait à Glasgow en 1850, il grandit dans la ville de Québec et étudie la médecine à l’université McGill. Brillant, narcissique et manipulateur, il a de forts penchants pour la fête, l’alcool, l’argent et le sexe. Soupçonné d’avoir tué six personnes à Québec et à Chicago, avant de s’installer et de commencer à sévir à Londres en 1891. Dr Cream s’en prend aux femmes pauvres, vulnérables, les prostituées qui lui demandent son aide médicale, il utilise des pilules foudroyantes contenant de la strychnine pour les tuer. A l’époque, le public ne se méfiait pas et avait une confiance aveugle envers le corps médical. Ce « bon docteur » ne s’arrête pas là, il explore toutes les facettes du crime : maître chanteur, avorteur, empoisonneur… On pâlit et on frissonne devant le récit de ses oeuvres.

images

Un grande partie du récit relate son procès qui s’est déroulé à Londres en 1892, Dean Jobb part sur les traces de ce tueur hors norme, il a rassemblé une impressionnante documentation, le récit est émaillé de photos, illustrations et lettres. On plonge littéralement au coeur de l’ère victorienne, l’auteur nous fait magnifiquement revivre l’époque, une passionnante étude sociologique. Les bas fonds de la société, la misère, les sages femmes, les avortements, les pauvres jeunes femmes qui rêvent d’un avenir meilleur et finissent dans les griffes des souteneurs.  La médecine légale balbutie, les fonctionnaires sont corrompus, les enquêtes bâclées, les techniques d’enquêtes de Scotland Yard n’utilisent pas du tout la science pour résoudre les crimes, la police fonctionne avant tout par déduction, la science de la criminologie est entrain de naître.  Et Dr Cream, beau parleur, utilise sa position de médecin riche, au dessus de tout soupçon pour sévir sans être inquiété et passer entre les mailles du filet.

Un fascinant documentaire qu’on dévore comme un roman !

Je remercie chaleureusement les éditions De L’homme pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Jack l’éventreur a effrayé ses contemporains.
Le Dr Cream les a horrifiés.
Avortements illégaux, empoisonnements à la strychnine et au chloro­forme, chantage, extorsion : ce ne sont là que quelques-uns des hauts faits de ce médecin ayant étudié à l’Université McGill, sinistre figure à l’origine même du concept de serial killer. Soupçonné d’avoir assassiné plusieurs femmes en Amérique du Nord, le Dr Thomas Neill Cream se trouve derrière les barreaux à Londres, en 1891. Commence alors le récit haletant de son procès. Dean Jobb entraîne ses lecteurs dans les bas-fonds d’une enquête sordide qui révolutionna les techniques d’investigation, alors que les services de police dédaignaient encore l’utilisation de la science pour résoudre délits et meurtres. Le récit méconnu de ce monstre d’un autre siècle n’a pas fini de provoquer des frissons. À ne pas mettre entre toutes les mains.

Editeur : De L’Homme, 432 pages, date sortie : 19 janvier 2023

6 commentaires sur « L’affaire du Dr Cream – Dean Jobb »

  1. Sacrée chronique ! Il fut un temps où j’aimais lire ce genre d’histoires, histoires basées sur des faits réels. Dans un autre style, car il s’agit d’une part d’une histoire criminelle et d’autre part, un récit autobiographique de l’auteur, j’avais adoré « L’empreinte » d’Alexandria Marzano-Lesnevich ! Ce livre me fait un peu penser à l’histoire de William Brodie, un criminel écossais du XIX qui a inspiré l’écrivain Robert Louis Stevenson à écrire « L’histoire du dr Jeckyll et Mr Hyde. Voici un article qui pourrait t’intéresser (ou vous intéresser): https://dailygeekshow.com/histoire-william-brodie-docteur-jekyll-mister-hyde-stevenson/

    Aimé par 1 personne

    1. merci beaucoup ! Je ne lis jamais de documents, je pensais d’ailleurs que c’était un roman. J’avoue que la surprise a été belle, au delà de l’histoire de ce médecin, c’est la plongée dans la société de l’époque qui m’a intéressé. Je viens de lire ton article, je je connaissais pas du tout. Merci pour la découverte !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.