Chroniques de l’abîme – Predj-Beauchesne-Bunk

Chroniques de l'abime

« Chroniques de l’abîme et autres récits de profondeurs ».  Je suis sortie complètement de ma zone de confort et vous savez quoi ? J’ai aimé la surprise et le grand saut dans l’inconnu. Je pensais qu’il s’agissait d’une bande dessinée, j’ai eu la surprise de découvrir que nous étions dans des nouvelles, entremêlées d’illustrations en noir et blanc.  Au final, une expérience de lecture peu banale et fort originale.

Cinq récits, cinq époques, cinq endroits du globe, cinq univers très différents. Toutes les histoires sont basées de faits réels mais les auteurs ont laissé la part belle à leur imagination délirante pour mêler fiction, réalité et faits occultes. Les illustrations de Pierre Bunk émaillent les récits et deux pages dessinées les terminent. Textes et illustrations se complètent à merveille pour nous plonger dans une atmosphère glauque et flippante.

J’avoue qu’un petit détail m’a ennuyé, chaque nouvelle est entrecoupée de sections nommées « Détail intéressant », ce sont des petites chroniques-documents inspirées de la thématique en cours, des petites respirations dans la nouvelle. Hélas, elles coupent la fluidité et nous sortent de l’histoire. Personnellement, je les ai zappées pour les lire à la fin. Cela m’a permis de m’immerger à fond dans les ambiances mystérieuses, de plonger dans l’horreur en frissonnant, de profiter du suspense, d’être déstabilisée et de ressentir un certain malaise au fil des pages tournées.

A la lecture, on sent la jubilation des auteurs dans ce projet, plaisir très communicatif pour le lecteur

En fin d’ouvrage, les dernières pages intitulées « Le vrai du faux » sont particulièrement intéressantes. Elles démêlent la fiction des fait réels.

Je remercie chaleureusement les éditions De L’homme pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Une découverte souterraine provoque des violences à Gagnon, une ville minière du Québec.
En Écosse, trois gardiens de phare disparaissent sans laisser de traces.
Au XVIe siècle, dans un village allemand, des animaux puis des enfants sont retrouvés mutilés.
Une jeune femme s’aventure sans autorisation dans un hôtel de Chicago à ses risques et périls.
Dix membres d’une expédition meurent sur les pentes de l’Oural sans qu’on sache pourquoi.

Cinq récits terrifiants, cinq histoires qui ouvrent une brèche sur l’abîme, cette immensité effrayante. Au croisement de faits historiques, de phénomènes occultes et d’une imagination délirante, ces chroniques tentent de résoudre certains mystères insondables qui nous obsèdent depuis toujours. Mais le malheureux lecteur risque bien de n’y trouver que frissons et nuits blanches…

Editeur : De L’homme, 272 pages, date sortie : 17 novembre 2022

2 commentaires sur « Chroniques de l’abîme – Predj-Beauchesne-Bunk »

  1. Et donc———> je vais dans ma caverne, je ne ressortirai qu’au printemps. À force de négocier un bout de moi, je vais finir complètement cramée. Euh non c’est déjà fait, ça. 😜 Merci Nadia pour la chronique, ça m’a l’air bien barré comme lecture. 😊😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.