Le second sommeil – Robert Harris

Le second sommeil

Toutes les civilisations se croient invulnérables. L’Histoire nous avertit qu’aucune ne l’est.

Difficile de vous parler de ce roman sans révéler certains aspects qui le spoilent. Je vais tenter d’éveiller votre curiosité. Moins vous en saurez sur le twist de ce thriller historique insolite et très original, plus vous apprécierez votre lecture et la surprise qui vous attend.

Nous sommes en 1468, l’évêque d’Exeter envoie un jeune prêtre, Christopher Fairfax, dans un petit village isolé au fin fond de la campagne anglaise, pour célébrer les funérailles du père Lacy, décédé dans un accident. Cette mission ne le réjouit pas mais on ne discute pas les ordres de l’évêque. Sur place, Fairfax découvre que le défunt prêtre était fasciné par une civilisation disparue, il possédait de curieuses reliques, des artefacts et livres anciens condamnés par l’Eglise. Un étrange incident se produit durant les funérailles. Intrigué, Fairfax décide d’en savoir plus et s’unit à plusieurs villageois influents pour découvrir la vérité. Ensemble il tenteront de résoudre le mystère entourant l’hérétique père Lacy et de comprendre ce qui s’est réellement passé sur le lieu de son accident. Que faisait-il seul au milieu des rochers du lieu dit « la chaise du diable » ? Sa mort est-elle bien accidentelle ?  Les jours passant, Fairfax nourrit une véritable obsession pour les recherches du défunt. Ses découvertes le mettent mal à l’aise et l’ébranlent profondément. Il remet tout en question, ses connaissances, ses croyances et ses certitudes, allant jusqu’à vivre une crise de sa foi.

Le Second Sommeil mélange habilement les genres, le thriller historique se mêle au roman d’anticipation. Le récit se déroule en 1468, soit 800 ans après les évènements qui ont ramené toute l’humanité à l’âge des ténèbres.

L’église gouverne, elle a pris le pouvoir religieux et politique. La société est entièrement dirigée par l’Eglise qui oppresse, punit et considère la Science comme une hérésie. Les religieux ont décrété que tout discours sur l’ancien monde est strictement interdit et déclaré comme hérétique. Les vérités du passé sont dangereuses et doivent rester enfouies, l’ignorance est une bénédiction à ses yeux.

Robert Harris a un vrai talent de conteur, son récit est d’une incroyable richesse, passionnant, plein de tension et de suspense. Les retournements étonnent et surprennent. Immergé à fond dans le décor et porté par la plume fluide, on ne voit pas les 360 pages défiler. L’auteur nous divertit tout en nous proposant de sérieuses pistes de réflexion sur la connaissance, la foi, le pouvoir, le progrès, la Science, l’Eglise, l’Histoire et la fragilité de notre société.

Une palpitante aventure qui surprend jusque dans les dernières pages. Le lecteur attend le grand final et la révélation explosive mais la fin très abrupte et plate est décevante. Dommage !

Pour les curieux, le titre fait référence au sommeil de nos ancêtres. Avant la révolution industrielle, on dormait en deux fois (sommeil biphasé), avec une phase de veille entre les deux. Il y avait donc le premier et le second sommeil. Voici à quoi ressemblait leurs nuits : les gens allaient se coucher peu après la tombée de la nuit, en général vers 21 h. Ils se réveillaient vers minuit, se levaient une à deux heures pour s’adonner à des activités variées, puis se rendormaient jusqu’à l’aube.

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Maître du thriller historique, l’auteur de Fatherland revient avec un roman qui interroge la marche de l’Histoire, du Progrès et de la Science sous un angle d’une rare noirceur. Une expérience de lecture captivante qui nous rappelle la fragilité de notre monde moderne.

1468. Le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l’Angleterre pour célébrer les funérailles d’un prêtre décédé brutalement.
D’abord saisi par l’accueil glacial des habitants, Fairfax est bientôt effrayé lorsqu’il découvre dans la chambre du défunt toute une collection de livres et d’artéfacts anciens, témoins d’un temps préapocalyptique. Des objets qui auraient dû conduire l’homme de Dieu au bûcher.

N’y a-t-il pire péché que celui de la connaissance ? Alors qu’il enquête sur ce prêtre hérétique, Fairfax va s’approcher trop près d’une vérité tenue secrète depuis des siècles – le destin d’un monde englouti par le temps, une civilisation disparue que certains cherchent à raviver pour sortir du noir profond de la nuit…

Editeur : Belfond, 368 pages, date sortie : 4 novembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.