Seul le silence – Fabrice Colin & Richard Guérineau

Seul le silence

Au scénario : Fabrice Colin
Au dessin :     Richard Guérineau

Brillante adaptation du fameux roman  SEUL LE SILENCE d’R.J. Ellory (sorti en 2007).

COUP DE MAÎTRE ET SUBLIME REUSSITE !

 

Augusta Falls, petite ville de Georgie. Joseph Vaughan, 13 ans se retrouve mêlé de près à une affaire de tueur en série. Le corps d’une fillette est retrouvé, assassiné et violé, près de la ferme où il vit seul avec sa mère veuve.  Il connaissait la victime, c’était un peu son amoureuse. Les soupçons se portent sur un nègre du coin et sur Gunther Kruger, un  allemand expatrié qui vit dans le coin avec sa famille. Nous sommes en 1939 et Hitler vient de déclarer la guerre à l’Europe. Une deuxième fillette est retrouvée neuf mois plus tard, nue, violée et assassinée dans un champs. La police met tout en oeuvre pour arrêter le monstre. Les meurtres se multiplient au fil des ans… Des années plus tard, alors que l’affaire semble résolue Joseph Vaughan partira en quête de l’assassin qui le hante depuis toujours.

L’exploit du scénariste est à souligner, tant son adaptation est parfaite. Il est parvenu à capter l’essence, la densité, la profondeur et toute la noirceur de ce grand roman pour aller à l’essentiel en 109 pages. Ficelé à merveille et d’une grande fluidité, le récit nous accroche dès les premières pages et fait monter la tension, la puissance et le suspense au fil des pages. Impossible de décrocher tant on est englué dans cette histoire qui débute en 1939 et trouve son dénouement trente ans plus tard… il faudra attendre les toutes dernières pages pour connaître le coupable de tous les meurtres.

Les dessins réalistes reconstituent parfaitement la noirceur absolue du récit. Les décors plus vrais que nature et tout en détails sont impressionnants et magnifiques, beaucoup d’émotions s’expriment à travers les personnages, le découpage particulier apporte une belle touche dynamique. Le jeu de couleurs dans la gamme sépia nous plonge complètement dans l’ambiance de l’Amérique rurale des années 40.

Les connaisseurs qui ont déjà lu le roman seront comblés de le découvrir sous un autre angle. Les autres le découvriront avec bonheur. Petit conseil : en refermant l’album, plongez vous illico dans le roman, c’est un must, une référence pour tout amateur de noir.

Psitt… Noël approche à grand pas, il est temps de penser aux cadeaux à déposer sous le sapin…. certains sont plus indispensables que d’autres ! 

Je remercie chaleureusement les éditions Philéas pour leur confiance.

 

 

Quatrième de couverture

Joseph Vaughan, devenu écrivain à succès, revient sur des événements qui ont bouleversé son enfance et qui vont le hanter, le poursuivre toute sa vie d’adulte : des meurtres de jeunes filles perpétrés sur plusieurs décennies, dont il a été le témoin involontaire.

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d’une fillette assassinée. La première victime d’une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l’affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de changer de vie et de s’installer à New York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l’a touché de trop près. Lorsqu’il comprend que le tueur est toujours à l’œuvre, il n’a d’autre solution pour échapper à ses démons, alors que les cadavres d’enfants se multiplient, que de reprendre une enquête qui le hante afin de démasquer le vrai coupable…
Joseph Vaughan, devenu écrivain à succès, tient en joue le tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans.

Plus encore qu’un récit de serial killer à la mécanique parfaite et au suspense constant, Seul le silence a marqué une date dans l’histoire du thriller. Avec ce roman crépusculaire à la noirceur absolue, sans concession aucune, R. J.Ellory révèle la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

Editeur : Philéas, 109 pages, date sortie : 28 octobre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.