Celle qui brûle – Paula Hawkins

Celle-qui-brule

Trois femmes.
Un meurtre.
D’inombrables secrets.

Regent’s Canal à Londres. Un dimanche matin, Miriam fait une macabre découverte sur la péniche à côté de la sienne. Elle trouve le corps de son voisin Daniel, le jeune homme a été brutalement poignardé. La police démarre l’enquête auprès des trois femmes qui le connaissaient et avaient un lien direct avec lui.

Laura, elle a passé la dernière nuit avec Daniel, le coup d’un soir. Les séquelles d’un accident d’enfance la font souffrir de désinhibition, la rendant violente et impulsive par moment, elle est bien connue des services de police.
Miriam, la voisine qui a découvert le corps. Fouineuse, elle semble cacher bien des secrets. Pourquoi a t elle modifié la scène de crime ?
Carla, la tante en deuil qui pleure encore sa soeur Angela -la mère de Daniel- décédée dans un étrange accident huit semaines plus tôt.

Qui est coupable ?

Est-ce une vengeance planifiée dans les moindres détails ? Quel est le mobile ? La police soupçonne tour à tour les trois femmes. Elles ont toutes une raison d’en vouloir à Daniel. Mais laquelle a du sang sur les mains ? Y a t il un lien entre deux anciennes tragédies survenues quinze et trente cinq ans plus tôt et le meurtre ?  La police nage en plein brouillard, d’autant plus que deux nouveaux coupables potentiels s’ajoutent à la liste. Theo, l’ex mari de Carla, un écrivain accusé de plagiat et Irène, l’amie de Laura, une vieille dame limite Alzheimer qui dévore les polars à la pelle.

Paula Hawkins brouille les codes du whodunnit classique (roman à énigme) en insérant des extraits d’un roman dans le roman qui fait écho à l’intrigue et aux personnages. Ce processus ingénieux donne un double niveau de lecture au récit.

Aucun narrateur ne semble fiable -la marque de fabrique de l’auteure-. Les mensonges se multiplient, les secrets se dévoilent petit à petit. Les différentes histoires s’enchevêtrent et se connectent, les personnages se racontent à tour de rôle. Leur vie est passée au crible, leur profil étudié en détail. Pas simple de faire la lumière sur ce meurtre quand chaque piste suivie amène les enquêteurs dans une impasse ou sur une fausse piste.

De beaux portraits de femmes

Les personnages mènent la danse dans les romans de Paula Hawkins, des femmes à la psychologie finement fouillée. Cabossées, fortes, fragiles et très complexes. On les découvre en profondeur dans leurs blessures, leurs failles, leurs vies gâchées et on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine empathie pour elles. Elles ont toutes vécu des deuils, des trahisons, des injustices et des tragédies. Leurs traumatismes passés ont des ramifications dans le présent, aucun doute là dessus, mais au point d’entrer en collision avec celui-ci et de se transformer en haine et rancoeur ?

Le rythme n’est pas effréné mais la tension sous-jacente rend la lecture addictive et l’intrigue redoutablement efficace nous maintient en haleine jusqu’au retournement de situation final.

Un thriller psychologique de la meilleure veine, qui joue intelligemment avec le lecteur. A découvrir !

Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine pour leur confiance.

4ème Couverture

Jusqu’où sont-elles prêtes à aller pour obtenir réparation ?
Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme à bord de sa péniche. Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point en commun : chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’entre elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?
Attention, événement ! Paula Hawkins, l’auteure de La Fille du train, qui a conquis des millions de lecteurs à travers le monde, revient avec un nouveau roman éblouissant, à l’intrigue incandescente. Sous sa plume, trois femmes, qui brûlent de prendre leur revanche, vont voir leur monde s’embraser.

Editeur : Sonatine, 464 pages, date sortie : 16 septembre 2021

3 commentaires sur « Celle qui brûle – Paula Hawkins »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.