Reikiller – Laurent Philipparie

Reikiller

En janvier 2019, j’ai beaucoup aimé le premier roman de Laurent PhilipparieLectio Letalis , un titre fort énigmatique pour une histoire peu banale autour d’une secte, d’un livre et des oiseaux qui tuent. Une très belle découverte ! Si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille vivement. Ceux qui me suivent de près savent que quand j’ai aimé un premier roman, j’ai toujours envie de découvrir comment l’auteur négocie le fameux deuxième virage.

L’excitation était au rendez vous au moment d’ouvrir REIKILLER. Un titre bien mystérieux pour certains, une énigme pour d’autres. Une évidence pour moi qui baigne dans le domaine de l’énergie du matin au soir. La simple lecture de la quatrième de couverture a ouvert tous mes chakras d’un coup !

Jenny et Didier forment un couple uni aux côtés de Luna, leur fille de cinq ans. Jenny est acrobate professionnelle, elle vient d’intégrer la troupe des artistes du cabaret Le Satyre Rieur, Didier est gendarme dans la brigade de recherche de Sarlat dans le Périgord. Ils basculent dans le cauchemar quand ils apprennent que Luna est condamnée par une tumeur cérébrale, la médecine ne peut rien faire pour elle.

Didier se noie dans le boulot pour oublier son chagrin. Une enquête sur des touristes allemandes qui disparaissent dans les forêts de la région. Les gendarmes vont faire une macabre découverte dans une grotte, trois cadavres récents atrocement mutilés reposent sur quatre cadavres datant de 1944. Une course contre la montre s’engage pour retrouver le tueur. Les rumeurs vont bon train et on attribue les meurtres au Lébérou, la légende populaire le présente comme un monstre assoiffé de sang.

Jenny se donne corps et âme au cabaret et à ses numéros d’acrobatie. Sa patronne, la charismatique Virginie essaie de la convaincre qu’elle peut aider sa fille à guérir. Virginie est maître initiée Reiki, une technique japonaise de guérison basée sur l’énergie, (ça c’est la version courte !) Hermétique dans un premier temps, le doute se glisse dans l’esprit de Jenny. Et si c’était la solution, après tout pourquoi ne pas essayer ? Le couple a des vues fort divergentes sur la question. Fort ancré dans la rationalité, Didier refuse la discussion et rejette toutes ces fumisteries d’un bloc.

Laurent Philipparie nous immerge dans des ambiances très contrastées, le mélange des genres est étonnant, on plonge de l’un à l’autre avec une grande fluidité, sans jamais s’y perdre. D’un côté, le monde du cabaret, véritable cocon feutré, douceur des lumières tamisées des spectacles, le rapport au corps et à l’esthétique, la performance des artistes de cirque. Au centre, le Reiki, la manipulation des esprits, le pouvoir des gourous, la foi, la force du mental et les croyances. De l’autre côté, les gendarmes et la traque brutale du prédateur sanguinaire entre les grottes, le site des Eyzies et les forêts. Et dans les interstices, viendra se glisser la célèbre Joséphine Baker, qui fut une grande résistante pendant la guerre. Une partie des recherches tournera autour de sa demeure, le château des Milandes et quelques épisodes de la grande Histoire en lien avec les résistants de la région.

L’enquête pleine de rebondissements nous réserve de très belles surprises, l’alternance entre les différents univers surprend le lecteur et le maintient sous tension jusqu’à la fin. J’ai adoré la clôture avec la toute dernière page.

Je vous avoue avoir eu peur en découvrant la thématique de l’énergie, j’ai levé les yeux au ciel en imaginant le pire et tous les amalgames à trois sous qui gravitent autour. Mais le pari est plus réussi !

Je remercie chaleureusement les éditions Plon pour leur confiance.

4ème Couverture

Et si le remède était pire que le mal ?
Jenny, prodigieuse acrobate, intègre la troupe d’un célèbre cabaret périgourdin, le Satyre Rieur. Elle vient de s’installer dans la région pour être aux côtés de Didier, gendarme à la Brigade de recherche de Sarlat. Ce dernier enquête sur la disparition de plusieurs touristes allemandes. Un prédateur assoiffé de sang roderait dans les bois…
Avec leur fille âgée de cinq ans, le couple aurait tout pour être heureux si la petite Luna n’avait pas développé une grave tumeur cérébrale contre laquelle la médecine conventionnelle ne peut rien. Les jours de l’enfant sont comptés.
Tandis que Didier noie son chagrin dans l’enquête, Jenny cherche un espoir. Virginie, la charismatique patronne du Satyre Rieur, pratique le reiki, une technique de guérison ancestrale basée sur les flux d’énergie. Elle prétend pouvoir sauver Luna…
Et si le remède était pire que le mal ? Jenny et Didier découvriront qu’il n’y a pas de miracle sans contrepartie…
Plongée fascinante dans l’univers envoûtant du cabaret, Reikiller nous entraîne dans une incroyable course contre la montre et, par la force de son intrigue, explore les recoins les plus sombres de la spiritualité contemporaine.

Editeur : Plon, 336 pages, date sortie : 3 juin 2021

2 commentaires sur « Reikiller – Laurent Philipparie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.