Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso

Qu'à jamais j'oublie.Musso

 

Ça démarre brutalement au quart de tour. Valentin Musso nous embarque dès le premier chapitre pour nous immerger dans une histoire de famille qui nous réservera bien des surprises.

Imaginez un hôtel de luxe dans le sud de la France. Nina, une sexagénaire se prélasse au soleil au bord de la piscine. Brusquement, elle se lève, suit un homme jusqu’à son bungalow, le poignarde violemment et se mûre dans le silence. Pourquoi cette violence inouïe ? Un coup de folie ? Ou autre chose de bien plus grave ?  

Son fils Théo va tenter de comprendre ce geste insensé, complètement fou, il mènera son enquête pour lever le voile sur le passé de sa mère. Théo réalise qu’il ignore tout de la vie de celle qu’il appelle Nina, elle a toujours gardé le silence sur son passé. Ses secrets inavouables et ses mensonges l’ont empoisonnée et rongée jusqu’à la moelle. Les recherches de Théo le mènent en Suisse, la tâche se révèle complexe, il n’imagine pas à quel point il va être bousculé et ébranlé. Le puzzle est loin d’être simple et il lui faut beaucoup de courage pour assembler toutes les pièces et laisser émerger la vérité. L’effroyable vérité qui fait tout voler en éclat, la vérité qui libère et permet d’aller de l’avant.  

Une intrigue psychologique d’une grande sensibilité, mêlant suspense et drame familial sur fond historique. Valentin Musso est un vrai conteur, il a l’art de captiver et de surprendre ses lecteurs. La famille, les blessures d’enfance et les lourds secrets sont au centre de ce récit bourré d’humanité et d’émotions. Le fond historique glaçant est fort bien documenté par l’auteur. Un pan d’Histoire sombre, tabou et méconnu de la Suisse, je vous laisse la surprise.

Des personnages touchants gravitent autour de Théo, son demi frère, sa tante et l’historienne Marianne qui l’aide dans ses recherches. L’intrigue est bien construite et parfaitement maitrisée. On alterne présent et passé, les flashback dans la vie de Nina sont émouvants. L’auteur nous mène subtilement par le bout du nez, le rythme calme n’enlève rien à la tension et le récit est parsemé de rebondissements qui nous tiennent en haleine jusqu’au bouleversant final.

L’histoire de Nina m’a émue, n’hésitez pas à la découvrir !

Je remercie chaleureusement les éditions Seuil pour leur confiance.

 

4ème Couverture

Et si votre famille n’était pas celle qu’elle prétendait être ?
Nina Kircher, une sexagénaire, veuve d’un photographe mondialement célèbre, passe quelques jours dans un hôtel de luxe dans le sud de la France. Soudain, elle quitte la piscine où elle vient de se baigner pour suivre un homme jusqu’à son bungalow puis, sans raisons apparentes, elle le poignarde dans un enchaînement inouï de violence, avant de s’enfermer dans un mutisme complet.
Pour tenter de comprendre cet acte insensé, son fi ls Théo, avec lequel elle a toujours entretenu des relations difficiles, n’a d’autre choix que de plonger dans le passé d’une mère dont il ne sait presque rien. De Paris à la Suisse en passant par la Côte d’Azur, il va mener sa propre enquête, jusqu’à découvrir des secrets inavouables et voir toute sa vie remise en question…

L’histoire bouleversante d’une femme décidée à prendre en main son destin. 
Un suspense redoutable qui vous manipule jusqu’à la dernière page. 

Editeur : Seuil, 320 pages, date sortie : 6 mai 2021

2 commentaires sur « Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.