La fureur des mal-aimés – Elsa Roch

La-fureur-des-mal-aimes

 

Il y a des livres que j’aime beaucoup, ils me font passer un très bon moment mais je les oublie après quelques mois.  Et puis il y a les autres.  Ceux qui restent gravés en moi au fond de ma mémoire. Et quand vient le moment de dérouler mes lectures pour le bilan de fin d’année, ils surgissent et je me souviens des émotions ressenties tant ils m’ont fait vibrer profondément.  La Fureur des mal-aimés fait partie de ceux là, ces livres rares qui touchent l’âme. 

Quand j’ouvre un roman d’Elsa Roch, j’ai la certitude d’être secouée et de passer un moment bouleversant, une parenthèse très particulière entre émotions et sensibilité. J’aime ses romans depuis le tout premier.

Quatrième enquête pour le commissaire Amaury Marsac. Quel immense bonheur de le retrouver !  (je précise tout de suite que les quatre romans peuvent se lisent indépendamment). 

Paris, de nos jours.  Le commissaire Amaury Marsac, le grand sensible insomniaque, est saturé par les horreurs de son boulot qui lui collent à la peau. Comme chaque soir, il vient s’asseoir sur un banc du square Vert-Galant pour se vider la tête avant de rentrer chez lui. En cette veille de Noël, il découvre un cadavre au ventre ouvert dans une poubelle du jardin public.
1995.  Alex a 15 ans, il a fui l’appartement familial et se retrouve à la rue.

Je ne vous dévoilerai rien de plus, au risque d’en dire trop. La thématique principale est grave mais traitée de façon si spéciale par l’auteure.

L’intrigue est bien rythmée sans aucun temps mort, les pages se tournent toutes seules. On alterne entre les chapitres au présent consacrés à l’enquête de Marsac et ceux qui se déroulent en 1995 et racontent la vie d’Alex, le jeune adolescent en fuite. 

Un roman sombre empli de poésie et de tendresse. L’équilibre est parfait entre l’intrigue, les émotions, la noirceur, la lumière et une certaine tension palpable à chaque page. Dans les histoires d’Elsa Roch, il y a toujours des secrets de famille enfouis, des non-dits, des silences, de la rage et de l’amour. Et des rencontres qui vous secouent de partout, comme celle d’Alex qui croise la route de Marsac.

Elsa Roch aime les mots et son écriture se reconnaît de loin. Sa plume très littéraire, poétique est ciselée à merveille. Chaque mot, choisi avec soin, nous touche et nous fait vibrer en profondeur.

Des personnages qui portent l’intrigue

L’auteure a un don particulier pour investiguer l’âme humaine, pour plonger dans les tréfonds là où se cache la souffrance. Elle donne vie à des personnages inoubliables, on sent qu’elle les aime par dessus tout, elle prend soin de les fouiller et d’approfondir leur psychologie. Des cabossés de la vie emplis d’humanité, des bafoués hantés par leurs démons, des mal-aimés en quête de vengeance.  Elle s’immisce dans leurs failles avec une tendresse infinie (on sent la psychanalyste qui se cache sous l’auteure). Vous n’êtes pas prêts d’oublier Alex, Sils-Maria et Marsac.

Un roman noir et lumineux qui restera longtemps en vous.

Si vous ne connaissez pas encore Elsa Roch, n’attendez plus pour la découvrir, elle est bourrée de talent ! 

Le mot de la fin sera : SUBLIME !

Je remercie chaleureusement les éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

 

 

4ème Couverture

Paris, veille de Noël, de nos jours. Comme tous les soirs ou presque, le commissaire Amaury Marsac va s’asseoir sur un banc dans le square du Vert-Galant, sa soupape pour chasser les horreurs du métier avant de rentrer chez lui. Mais cette nuit-là, son refuge a été gagné par le Mal : dans une poubelle du jardin public gît un cadavre au ventre ouvert, rempli de mort-aux-rats.

Paris, mars 1995. Alex a 15 ans, il a fui l’appartement familial et est à la rue. Mais il résiste au désespoir, car dès que possible il va partir, il va la retrouver, il n’y a qu’Elle qui compte désormais dans sa vie. Et ensemble, ils surmonteront tout.

Lorsque les chemins de Marsac et d’Alex convergent, chacun se méprend en pensant avoir connu le pire…

Une bouleversante variation sur les enfances brisées, mais aussi la puissance de la fraternité et la beauté cruelle de la vengeance.

Editeur : Calmann-Lévy, 302 pages, date sortie : 12 mai 2021

4 commentaires sur « La fureur des mal-aimés – Elsa Roch »

  1. Bonsoir, Je suis assidûment ton avis sur les policiers et celui d’Elsa Roch est superbe. Non seulement j’adore cette auteure mais avec ce que je viens lire m’incite à l’acheter tout de suite. Alors merci pour tous ces retours que tu fais. Continue de m’enchante. Bonne soirée. Françoise

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour ! Elsa Roch est une auteure que j’aime vraiment beaucoup.
      J’adore sa sensibilité et le regard qu’elle porte sur les autres. ♥️
      Pour les chroniques, c’est tout plaisir pour moi et je suis très heureuse quand j’ouvre quelques portes et donne envie de découvrir certains auteurs.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.