La République des faibles – Gwenaël Bulteau

La République des faibles

 

Un polar historique qui nous plonge dans le Lyon explosif de 1898,
au coeur de la République des faibles, fragilisée par l’Affaire Dreyfus.
Coup de maître pour un premier roman impressionnant et d’une grande maîtrise.

 

Nous sommes à Lyon, à l’aube de l’an 1898, dans le quartier de la Croix Rousse. Un chiffonnier retrouve le corps d’un enfant mutilé et jeté comme un vulgaire déchet dans une décharge. Le commissaire Jules Soubielle est en charge de cette macabre affaire. Mais très vite, l’enquête prend un autre virage quand un policier membre d’une ligue antisémite est assassiné et qu’un autre garçon disparait. Entre les voix nationalistes qui s’imposent, l’antisémitisme ambiant et le socialisme balbutiant, les tensions et violences sociales se multiplient et l’ambiance est plus qu’explosive. 

Solide construction

L’intrigue dense, passionnante, pleine d’action et de rebondissements nous happe complètement. Grâce à un incroyable travail de recherche La République des faibles est aussi un très beau roman d’atmosphère. Une fresque sociale qui nous immerge dans les entrailles de la société, dans la crasse et la misère du peuple, au coeur de la survie, des injustices et inégalités sociales. Le récit met en lumière une belle galerie de personnages. Toutes les strates y sont représentées. Les riches et les pauvres, les bourgeois, les commerçants et artisans, les ouvriers, les laissers-pour-compte, les miséreux rescapés de guerre, les petits voyous, les flics. Les femmes, les enfants et le sort peu enviable qui leur était réservé.

Un vrai style

L’enquête menée tambour battant nous réserve son lot de surprises et nous tient en haleine de bout en bout, Gwenaël Bulteau possède un incroyable talent pour entretenir le suspense et raconter l’Histoire, sa plume vibrante et son vrai style font une belle différence.

Un roman très réussi qui vient d’obtenir « Le prix 2021 Landerneau polar « .  A découvrir au plus vite !

Mention spéciale pour la très belle couverture.

Je remercie chaleureusement les éditions La manufacture de livres et l’agence Faits et Gestes pour leur confiance.

 

 

4ème Couverture

Le 1er janvier 1898, un chiffonnier découvre le corps d’un enfant sur les pentes de la Croix Rousse. Très vite, on identifie un gamin des quartiers populaires que ses parents recherchaient depuis plusieurs semaines en vain. Le commissaire Jules Soubielle est chargé de l’enquête dans ce Lyon soumis à de fortes tensions à la veille des élections. S’élèvent les voix d’un nationalisme déchaîné, d’un antisémitisme exacerbé par l’affaire Dreyfus et d’un socialisme naissant. Dans le bruissement confus de cette fin de siècle, il faudra à la police pénétrer dans l’intimité de ces ouvriers et petits commerçants, entendre la voix de leurs femmes et de leurs enfants pour révéler les failles de cette République qui clame pourtant qu’elle est là pour défendre les faibles. Avec ce premier polar historique, Gwenaël Bulteau, d’une plume aussi poétique que vibrante, nous fait entendre la clameur d’un monde où la justice peine à imposer ses règles, au détour d’une enquête qui fera tomber les masques un à un.

Editeur : La Manufacture de livres, 368 pages, date sortie : 4 février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.