L’île des âmes – Piergiorgio Pulixi

  L'ile des âmes.Pulixi

 

UNE REVELATION !

UN ENORME COUP DE COEUR !

Les éditions Gallmeister, spécialisées dans la littérature américaine, s’ouvrent aux territoires européens avec cet extraordinaire roman qui nous vient de Sardaigne. Ce thriller teinté de noir a de loin dépassé toutes mes attentes, si je cotais mes lectures, je lui donnerais la note de 10/10. L’île des âmes a obtenu le fameux prix Scerbanenco en Italie.

L’île des âmes est bien plus qu’un fabuleux thriller

Au delà de l’intrigue qui nous laisse sans voix, c’est un hymne d’amour à la Sardaigne méconnue. Un voyage émotionnel et sensoriel. Un voyage où la frontière entre les vivants et les morts est très mince. Piergiorgio Pulixi nous transmet son amour viscéral pour sa Sardaigne natale. La Sardaigne mystique, mystérieuse et indomptable. La Sardaigne rurale et ancestrale, celle des montagnes escarpées qui cachent des fantômes, des croyances et des malédictions, celle des sacrifices et rituels archaïques au nom de la Déesse mère, les bergers perpétuent les traditions de père en fils et les superstitions sont encore bien vivantes. 

« En Sardaigne, le silence est presqu’une religion. L’île est composée de distances infinies et de silences ancestraux qui ont quelque chose de sacré. »

Le roman s’ouvre sur une scène très émouvante. En 1961, au milieu de la nuit, un enfant accompagné de son chien est témoin du meurtre rituel d’une jeune femme, il voit un géant menaçant, le visage couvert d’un masque terrifiant. L’enfant reste pétrifié et muet devant cette scène.

Piergiorgio Pulixi nous raconte son île et fait ressortir son coeur noir à travers une histoire de cold case mêlant crimes sordides aux mythes et légendes paléolithiques de l’île.

Des personnages féminins d’une force incroyable

L’enquête sera menée par deux policières que tout oppose. Eva Croce débarque tout juste de Milan, elle est accueillie par sa coéquipière Mara Rais, Cagliaritaine à la langue bien acérée. Ces deux femmes extraordinaires forment un duo explosif, complexes, fortes, fragiles et très différentes, toutes les deux cachent des fantômes et des blessures profondes. Méfiantes, elles apprennent à se connaître et s’apprivoisent petit à petit. On s’attache terriblement à ces deux femmes au caractère bien trempé et à l’intuition infaillible.

Les deux enquêtrices sont mutées à la toute nouvelle unité des crimes non élucidés de la section homicides de Cagliari, elles se retrouvent confinées au sous sol du commissariat, au milieu des dossiers poussiéreux. Elles rencontrent Moreno Barrali, un ancien inspecteur mourant qui a passé sa vie à essayer d’élucider deux meurtres datant de 1975 et 1986. Cette affaire non résolue l’a obsédé toute sa vie. Persuadé que la récente disparition Dolorès Murgia, une jeune fille de 22 ans, est liée à ces anciens meurtres, il insiste pour que les deux policières rouvrent le dossier.

Une intrigue entre présent et passé

L’intrigue dense et envoûtante nous immerge de la première à la dernière page. On suit deux histoires en parallèle. Les chapitres courts alternent entre l’enquête sur la disparition de Dolorès Murgia et une plongée dans le village des Ladu, on fait la connaissance de cette communauté de paysans refermée sur elle même, dévouée au culte et traditions des ancêtres, on les suit dans leur intimité.

Une histoire d’une grande profondeur, doublée d’un beau supplément d’âme, elle nous surprend par sa puissance, sa charge émotionnelle et sa  sensibilité. On alterne les rythmes, entre respirations et accélérations, passant des scènes d’actions à des scènes intimes ou des descriptions de paysages. L’enquête policière prend le dessus dans la deuxième partie, les rebondissements se multiplient et le rythme devient vertigineux jusqu’à l’émouvant final.

Une sublime plume 

La plume de Piergiorgio Pulixi est sublime, il a l’art de choisir ses mots combinant le dialecte sarde à la langue plus moderne. Sa plume devient lyrique et poétique dans les descriptions; incisive, rude, brutale dans les scènes d’actions. Une plume forte et charnelle qui remue les tripes. 

Je lis dans la quatrième de couverture que L’île des âmes est la première enquête de Mara Rais et Eva Croce, je croise très fort les doigts pour que la deuxième soit vite traduite. 

Ne passez pas à côté de ce roman hors du commun,
il pourrait être votre révélation pour l’année 2021 !

 

Je remercie chaleureusement les éditions Gallmeister pour leur confiance.

 

4ème Couverture

Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages. Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l’île n’ont jamais été réclamés. Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des « crimes non élucidés » de la police de Cagliari, l’ombre des disparues s’immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d’une nouvelle victime les place au centre d’une enquête qui a tout d’une malédiction. De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l’énigme. La première enquête de Mara Rais et Eva Croce nous plonge dans les somptueux décors de la Sardaigne, au coeur de ténèbres venues du fond des âges.

Editeur : Gallmeister, 536 pages, date sortie : 1 avril 2021

6 commentaires sur « L’île des âmes – Piergiorgio Pulixi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.