La dernière tempête – Ragnar Jonasson

 

Une magistrale clôture

Dernier volet de la fantastique trilogie La dame de Reykjavik mettant en scène Hulda Hermannsdottir, inspectrice du département de police de Reykjavik. Une enquêtrice pas comme les autres, une héroïne très touchante qui donne un supplément d’âme à cette trilogie. J’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes La dame de Reykjavik et L’île au secret mais je crois que ce dernier tome est mon préféré. Cette série, très originale dans sa construction, déroule la vie de l’héroïne en remontant le temps. Ce troisième opus se déroule vingt cinq ans avant le premier et dix ans avant le second. Les enquêtes sont indépendantes mais je vous conseille vivement de les lire dans l’ordre, du premier au troisième. 

Une ferme isolée en pleine campagne islandaise, Erla et Einar, un vieux couple d’éleveurs de moutons se préparent à fêter Noël quand une effroyable tempête de neige s’abat sur la région, les privant d’électricité et les obligeant à vivre à la lueur des bougies. La seule autre maison du coin est celle de leur fille Anna, ils espèrent qu’elle pourra les rejoindre pour le réveillon car les routes sont impraticables. Erla qui a grandi à Reykjavik a de plus de plus de mal à supporter cet isolement, elle fuit dans les livres qu’elle dévore. Après le déjeuner, un inconnu nommé Léo frappe à leur porte, frigorifié, il demande à entrer, prétend s’être perdu lors d’une randonnée avec ses amis chasseurs. Le couple l’accueille mais Erla ne croit pas trop à son histoire, elle a un mauvais pressentiment, l’inconnu lui fait peur. Etait ce une bonne idée de le laisser entrer ?

En février à Rekjavik, Hulda reprend le boulot après un congé de deux mois suite à une tragédie personnelle, préférant se noyer dans ses enquêtes pour fuir sa douleur. Elle se voit confier une étrange enquête, un double meurtre dans la campagne isolée. Et elle a toujours une affaire non résolue en suspend, la disparition d’Unnur, une jeune femme partie sur les routes d’Islande pour une année sabbatique, elle semble avoir disparu sans laisser de traces.

Histoire envoûtante

Ragnar Jonasson tisse une histoire envoûtante où des évènements sans lien apparent s’entremêlent comme les pièces d’un puzzle jusqu’à l’inévitable tragédie. On alterne entre deux histoires, deux lieux et une double temporalité. Décembre 1987, quelques jours avant Noel -dans la ferme isolée et à Reykjavik¨où on plonge dans la vie personnelle d’Hulda- et en février 1988, durant l’enquête sur le double meurtre.

Un huis clos angoissant

Le malaise s’installe vite et la tension croissante devient presqu’insupportable, le sentiment de peur grandit au fil des chapitres. L’auteur est un maître, un roi de l’ambiance, il nous emprisonne dans un huis clos angoissant, nous plonge dans une atmosphère oppressante entre le froid, le blizzard, la neige et l’obscurité quasi constante. Le sentiment d’isolement géographique et psychologique est présent de bout en bout. 

Hulda, hantée par ses fantômes, avance pas à pas dans son enquête, les questions sans réponse affluent de tous côtés, va-t-elle réussir à faire la lumière sur cette affaire complexe ? 

Je referme le roman avec un petit pincement au coeur, c’est le moment de dire au revoir à la touchante Hulda.

Si je devais résumer La dernière tempête en quelques mots : un huis clos parfaitement équilibré entre l’atmosphère, la tension, les émotions et les fabuleux personnages.

Je remercie chaleureusement les éditions La Martinière pour leur confiance.

 

4ème Couverture

La terrible tempête de neige qui s’abat sur l’Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur.
Ils l’ont pourtant fait.
Ce couple n’aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. Il l’a pourtant fait.
Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Un meurtre. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l’inspectrice Hulda, chargée de l’enquête, continuera d’être hantée par ses fantômes très longtemps encore.

Editeur : La Martinière, 288 pages, date sortie : 25 février 2021

8 commentaires sur « La dernière tempête – Ragnar Jonasson »

  1. Il y a des auteurs dont on aime le premier, le deuxième un peu moins et le troisième c’est la grande déception! Ici, j’ai beaucoup aimé le premier, adoré le second et je savoure le 3éme, j’ai presque peur de le terminer tant je le trouve bon! Ragnar semble écrire de mieux en mieux, l’atmosphère de ce troisième volet est fantastique, l’histoire aussi! Sans l’avoir terminé, c’est déjà mon préféré de cette superbe trilogie!

    Aimé par 1 personne

  2. Pour être honnête, j’ai faillit abandonner « Snjor »! J’adorais le style mais quelle lenteur…J’avais emprunté deux autres bouquins d’une auteure française que tout le monde a adoré sur les sites littéraires et là ce fut tout le contraire, de bonnes intrigues, un rythme qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer mais il fade! J’ai lu entre temps un très bon Camilla Grebe et j’ai découvert Luca d’Andrea que tu nous recommandes dans une de tes très bonnes chroniques. Il me restait quelques jours avant de devoir rendre les livres à la bibliothèque et j’ai repris « Snjor » juste pour l’écriture, j’avoue que malgré les longueurs, j’aime ce côté poétique, tous ces adjectifs, ces personnages si Reykjavikn décrits qu’on a l’impression de les voir, je me suis laissée entrainée et surprise! À la page 120, presqu’au milieu du livre c’est vrai, l’enquête commence réellement et je suis contente de l’avoir lu! Le second est un peu plus rythmé, il me plait. Attention, si c’était un autre écrivain, j’aurais sans doute abandonné! Mais j’aime vraiment Jonasson et e vais quand-même continuer même si c’est autant pour l’écriture que pour les enquêtes et que la trilogie de « La dame de Reykjavík » est mille fois mieux!

    Aimé par 1 personne

    1. Franchement, je préfère de loin la trilogie « La dame de Reykjavik », mais on chacun ses goûts… J’aime beaucoup Camilla Grebe, si tu ne l’as pas encore lu, je te recommande plus que vivement « L’archipel des larme », une vraie merveille ❤️

      J'aime

      1. Je l’ai reçu, un cadeau! J’avais beaucoup aimé « Le journal de ma disparition » et comme ma sœur et moi avons les mêmes goûts, elle m’a envoyé les trois autre, « Un cri sous la glace », « L’ombre de la baleine » et celui qui me tente le plus, « L’archipel des larmes »! Je n’ai pas pu m’empêcher de lire le premier chapitre et j’ai eu du mal à m’arrêter pour d’abord terminer les livre empruntés. Mais après le second Ragnar que j’ai presque terminé, je reprends ma lecture parce que j’étais tout de suite « dans l’histoire », j’adore son style et ce livre a quelque chose de plus que les autres, je le sens! Quand je l’aurai lu et terminé, je te dirai ce que j’en ai pensé mais il y a des livres qui nous séduisent tout de suite, c’est le cas de « L’archipel des larmes »!

        J'aime

  3. En ce qui concerne Ragnar, même si j’aime beaucoup son écriture et que j’aime bien les autres livres avec Ari Thor, je préfère nettement aussi la trilogie de « La dame de Reykjavik », il n’y a pas de comparaison! Surtout le dernier, j’avais adoré l’ambiance, l’intrigue, la fin que je n’avais pas vue arriver! Les deux premiers aussi étaient déjà très bons!

    Aimé par 1 personne

Répondre à wivine300 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.