L’enfant étoile – Katrine Engberg

Katrine Engberg est une jeune auteure danoise, L’enfant étoile est son premier roman (le premier de la série Jeppe Korner et Annette Werner, cinq tomes ont été publiés au Danemark). Ne vous attendez pas à un roman noir nordique avec ses codes habituels, ni à un thriller palpitant, vous serez déçu à coup sûr.

Julie, une jeune étudiante, est retrouvée sauvagement assassinée dans son appartement. La scène est tellement macabre que Gregers, le vieux voisin qui la découvre est emmené aux urgences avec une crise cardiaque. Julie vivait dans un petit immeuble tranquille, Esther la propriétaire habite au dernier étage, c’est une retraitée universitaire, excentrique, portée sur la bouteille et écrivaine amateure. Proche de ses locataires, elle connaissait bien Julie. Le meurtre semble s’inspirer du manuscrit qu’elle est entrain d’écrire. Troublant !

Un mélange d’enquête et de procédures policières

Nous marchons dans les pas des deux inspecteurs chargés de l’enquête sur ce meurtre très glauque, un duo que tout oppose, ils n’arrêtent pas de se chamailler. Jeppe Korner sort à peine d’une dépression suite à son divorce, introverti, sombre, grognon, accro aux antidouleurs, tout à l’opposé de sa partenaire Annette Werner, lumineuse, volubile, pas toujours très subtile et heureuse en couple.

De lourds secrets

La plus grande partie du récit se passe dans l’immeuble d’Esther et à Copenhague intra muros. L’enquête démarre le 8 août pour se terminer le 14 août, six jours d’investigations que nous suivons de près. L’histoire démarre assez lentement et prend son temps pour avancer. L’intrigue est intelligente, subtile, finement travaillée dans les détails. La construction complexe nous emmène sur beaucoup de fausses pistes, les indices arrivent au compte goutte et apportent leur lot de rebondissements et d’embrouilles, de lourds secrets de famille enfouis très profondément refont surface, les révélations sont troublantes et le doute s’installe.

Des personnages soignés

Au fil des chapitres, outre l’enquête captivante, j’aime le soin particulier et la profondeur apportée aux nombreux personnages. Esther, la propriétaire, Gregers, le vieux voisin, Julie, la victime, ses amis, sa famille. Tous semblent porter un lourd passé et des mystères. Le coupable se cache-t-il parmi eux ?

Le rythme s’accélère dans la deuxième partie, le suspense et la tension grimpe. Les suspects se multiplient, ainsi que les meurtres cruels et tordus. De surprises en surprises, Katrine Engberg me piège dans sa toile, elle me captive de plus en plus et je suis incapable de lâcher ma lecture jusqu’à ce que la vérité éclate, je veux savoir !

Une histoire qui débute comme un polar classique et se révèle au final un polar surprenant au scénario machiavélique très abouti. Une belle surprise que je vous recommande !
Katrine Engberg est une jeune auteure à suivre, j’espère que les prochains tomes seront traduits.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve pour leur confiance

4ème Couverture

En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre. Simple coïncidence ou plan machiavélique ? Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortelles.

Editeur : Fleuve, 416 pages, date sortie : 7 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.