Que vais-je lire en mai ?

 

Roulement de tambours…. le grand jour approche, celui que nous attendons tous avec impatience…
le 11 MAI, c’est le déconfinement en Belgique et en France. C’est la reprise, les librairies vont rouvrir,
elles ont plus que jamais besoin de nous pour relever la tête et continuer de nous faire rêver.
Alors on y va… tous chez nos libraires, en respectant bien sûr les mesures de sécurité en vigueur.
Le calendrier des sorties se précise, les premières dates sont confirmées, même si nous ne sommes pas à l’abri de surprises ou changements de dernière minute.
Voici ma petite sélection personnelle pour le mois de mai, enfin il faudra du temps pour que les livres arrivent, je crois qu’il y aura  un sérieux décalage, j’en lirai donc beaucoup en juin. Patience !

N’oublions pas tous les romans sortis toute fin février et mars, juste avant le confinement, de belles surprises et des pépites qui n’ont pas eu beaucoup de visibilité. Vous trouverez toutes les chroniques sur le blog.

Temps noirs de Thomas Mullen, Une grande famille de Hika Harada, Fermer les yeux d’Antoine Renand,
Et les vivants autour de Barbara Abel, Tombent les anges de Marlène Charine, Somb de Max Monnehay, Rien dans la nuit que des fantômes de Chanelle Benz, L’archipel des larmes de Camilla Grebe, L’homme aux murmures d’Alex North, Bonne nuit maman de SeoMi-Ae, Les cicatrices de Claire Favan (pas encore chronique), L’affaire Clara Miller d’Olivier Bal (pas encore chronique).

Allez, c’est parti pour les sorties de mai ! Et vous, dites-moi, quels titres vous tentent ?
Je vous souhaite de très belles lectures et une bonne reprise.

 

Effrayant, troublant, ténébreux, ainsi va le monde selon Hanah Baxter. De retour à New York, la célèbre profileuse Hanah Baxter espérait reprendre le cours d’une vie normale, ou presque… Mais on n’échappe pas à son destin, encore moins à son passé, et celui d’Hanah est peuplé de démons. Baxter fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, accusée d’un meurtre commis vingt ans auparavant, celui de son mentor, Anton Vifkin. Rapatriée en Belgique, Hanah accepte de collaborer avec le commissaire Peeters, chargé de rouvrir l’enquête. La découverte d’un homme dévoré par des pit-bulls en pleine forêt de Seignes les lance sur la piste d’un manoir qui semble étrangement familier à Baxter. Elle est déjà venue ici, du temps de Vifkin. Tandis qu’Hanah et Peeters se débattent en plein mystère, quelqu’un les guette. Un tueur redoutable, à qui il reste une dernière balle passée à l’or fin, la balle qui aurait dû atteindre Hanah vingt ans plus tôt…  Sortie le 11 mai, éditions Denoël

 

Dans un Los Angeles tentaculaire, où se côtoient deux facettes opposées de l’humanité, le meurtre d’une brave dame sans histoires ouvre une boîte de Pandore. L’agent du FBI Ellie Parker, froid, cynique, méticuleux, se retrouve pris dans une toile aussi vaste que la Cité des Anges, étirant ses fils jusqu’à un passé ignoré.
Une toile dans laquelle les êtres sont broyés ; Blair Anderson la journaliste qui enquête sur une disparition, Clara Harding la comédienne compagne d’Ellie, Walter Cobb le flic…
Au-dessus d’eux plane une question dérangeante : qui est véritablement Ellie Parker, désormais traqué par ses propres fantômes ?
Un thriller magistral, au cœur de la folie humaine. Sortie le 11 mai, éditions De Saxus

 

Un appel au milieu de la nuit.
Une vallée coupée du monde.
Une nouvelle enquête de Martin Servaz.
Sortie le 20 mai, éditions XO

Deuxième opus d’une série criminelle mettant en scène naomi, une enquêtrice spécialisée dans la recherche d’enfants disparus.
Naomi part à la recherchede sa sœur cadette, disparue depuis des années, dans lesrues sombres de Portland,en Oregon, où des dizaines d’enfants sans domicile errent dans les rues comme des fantômes, en quête d’argent, de nourriture et de camaraderie. Elle découvre bientôt que des jeunes filles disparaissent depuis des mois, dont beaucoup ont été retrouvées plus tard dans les eaux sales de la rivière. Même si elle ne veut pas s’impliquer, Naomi est incapable de résister à la détresse des enfants et à la peur qu’elle voit dans les yeux d’une adolescente de douze ans appelée Celia. Fuyant un beau-père abusif et une mère toxi- comane, Celia a pour seuls alliés des papillons, ses guides et ses gardiens dans les rues dangereuses de Portland. Elle les voit tout autour d’elle, de petites lueurs d’espoir irisées qui adoucissent les folies de ce monde difficile et illuminent un souvenir chéri de son enfance: le Musée des papillons, un lieu où rien ne peut la blesser.  Sortie le 27 mai, éditions Rivages

 

Alice est une brillante critique gastronomique, mariée à un écrivain célèbre et à qui la vie a tout donné. Jusqu’au jour où, sans raison apparente, son corps commence à se couvrir d’étranges brûlures. Aucun médecin, psychiatre ou marabout n’arrive alors à la soigner, ni même à identifier les causes de ces symptômes spectaculaires. Grâce à la recommandation de l’éditeur de son mari, Alice obtient un rendez-vous chez un grand neurologue aux méthodes particulières. Lors d’une première séance de psychanalyse sous hypnose, Alice est victime d’un effroyable cauchemar : elle semble revivre le calvaire d’une adolescente disparue en 1937 dans d’étranges circonstances… Qui est cette mystérieuse Lisa ?
Est-elle réelle ou imaginaire ? Alice parviendra-t-elle à percer le secret de la mémoire du temps ?
Sortie le 28 mai, éditions Nouveaux Auteurs

 

Clara Foyle, cinq ans, a été enlevée il y a bientôt trois mois. La petite fille est atteinte d’une maladie osseuse. Le principal suspect est toujours en fuite après avoir échappé à la surveillance de la police. Sa collection d’ossements humains a disparu dans l’incendie de sa maison… Pour repartir de zéro, il a besoin d’une pièce unique :  Clara. Malgré la ténacité de l’inspectrice Ella Fitzroy, la petite fille demeure introuvable. Un terrible compte à rebours commence. Avec un style-cutter aussi efficace que glaçant, Fiona Cummins plonge dans l’âme du psychopathe. Vous ne laisserez plus jamais vos enfants revenir seuls de l’école.
Sortie le 28 mai, éditions Slatkine et Cie

 

Une fin d’été caniculaire qui transpire la vengeance, un mois de janvier polaire où la justice relève les compteurs. Entre ces deux temps s’installe un aller-retour oppressant, réglé comme une montre suisse à complication.
La scène se passe entre Lausanne et La Chaux-de-Fonds. Quatre hommes sont enlevés et séquestrés dans des moulins souterrains  désaffectés. Ils ne se connaissent pas et pourtant tout les réunit.
Le nouveau roman du procureur Feuz a l’échappement inquiétant d’un barillet dont on armerait le remontoir à vide. Implacable, impeccable. De la très grande horlogerie.
Sortie le 28 mai, éditions Slatkine et Cie.

 

Dans les villages du Groenland, une étrange épidémie de suicides touche les jeunes gens. La misère sociale et la rudesse climatique n’expliquent pas tout. Après un long passage à vide, la hiérarchie de Qaanaaq Adriensen l’a autorisé à reprendre son poste de chef de la police de Nuuk, la capitale du pays. Mais sous deux conditions : être suivi par une thérapeute et renoncer aux expéditions sanglantes qui ont fait sa réputation. Hélas, ses démons le reprennent vite, au grand dam de son adjoint inuit, Apputiku Kalakek.
Qaanaaq découvre que les différentes morts sont liées par les traces du passage d’un mystérieux chamane chez plusieurs victimes. Et partout où se rend le policier, lui sont livrées, colis après colis, les pièces d’un puzzle macabre. Paranoïaque, disent-ils ? Qaanaaq veut prouver à tous que ses failles n’ont pas atteint ce qu’il a de meilleur en lui : son instinct de chasseur.
Sortie le 28 mai 2020, éditions La Marinière.

Dans la lignée de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, un premier roman noir d’une grande finesse psychologique ; une réflexion grinçante sur la bonne société puritaine américaine, qui, sous la perfection de ses apparences, cache une obsession névrotique pour l’innocence de la jeunesse.
La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main. Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.
Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles…
Pourquoi remuer le passé quand tout le monde semble s’accorder sur un coupable ? Pourquoi prendre le risque de souffrir, encore ?
Mais Virginia veut savoir. À tout prix. Quitte à révéler le vice sous la blancheur des façades à bardeaux blancs de ce village paisible. Quitte à pénétrer sur le terrain de chasse du plus terrible des prédateurs…
Sortie le 28 mai, éditions Belfond

 

 

 

4 commentaires sur « Que vais-je lire en mai ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.