Le gardien invisible – Dolores Redondo

Un roman noir puissant et envoûtant !

Premier tome de la trilogie du Baztàn qui se déroule au Pays Basque espagnol.

Des adolescentes sont retrouvées étranglées sur les berges du Baztàn, le corps dénudé, les poils d’un animal éparpillés sur elles et un gâteau txatxingorri -une spécialité de la région- déposé sur leur pubis rasé. L’enquête sera confiée à l’inspectrice Amaia Salazar, originaire de la région, elle a été formée au FBI,  spécialisée dans la traque des tueurs en série.

Amaia Salazar a fui la région et la petite ville d’Elizondo depuis très longtemps, laissant derrière elle de lourds secrets de famille. Son retour va la replonger dans son passé très douloureux, entre non-dits et rancoeurs. Elle retrouve sa maison familiale, ses deux soeurs et sa tante Engrasi. Ses traumatismes d’enfance et ses vieilles blessures se réveillent. Ses flashback ressurgissent brutalement et l’angoissent énormément, elle devra affronter ses démons pour s’en libérer et aller au bout de son enquête.

Je me suis immédiatement attachée à l’inspectrice Salazar, grosse empathie pour cette femme complexe, qui réussit à s’imposer face ses collègues masculins. Très touchante, forte, fragile et pleine de failles, d’une grande humanité.

Les villageois ne peuvent croire qu’un des leurs soit le meurtrier. Et si ces crimes atroces étaient commis par le basajaun, un homme loup, un être mythologique qui vivrait au coeur de la forêt ?

L’intrigue est classique, complexe et fort bien construite, mêlant enquête policière et drame familial. Elle nous envoûte et nous maintient sous tension durant 500 pages. Elle est servie une très belle plume, subtile et pleine de sensibilité.

Atmosphère troublante

Univers particulier, teinté de fantastique et de surnaturel, il nous plonge au coeur des croyances ancestrales, entre superstitions, mystères, mythes, esprits et légendes de la forêt. La nature devient un personnage à part entière dans l’histoire, elle est magnifiquement évoquée, il s’en dégage une certaine poésie.

Le roman souffre de quelques longueurs mais on les oublie vite tant l’ensemble reste captivant et mystérieux.

Une fort belle découverte, ce roman possède « un petit quelque chose », un beau supplément d’âme et mérite amplement le détour !

4ème Couverture

Au Pays basque, sur les berges du Baztán, le corps dénudé et meurtri d’une jeune fille est retrouvé, les poils d’un animal éparpillés sur elle. La légende raconte que dans la forêt vit le basajaun, une étrange créature mi-ours, mi-homme… L’inspectrice Amaia Salazar, rompue aux techniques d’investigation les plus modernes, revient dans cette vallée dont elle est originaire pour mener à bien cette enquête qui mêle superstitions ancestrales.

Editeur : Folio policier, 520 pages, date sortie: 15 janvier 2015

2 commentaires sur « Le gardien invisible – Dolores Redondo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.