Tel père telle fille – Fabrice Rose

Une belle surprise pour un premier roman !

Quand un ancien braqueur écrit un roman noir, il sait de quoi il parle et ça sonne vrai. Nous voilà plongé dans un film d’Olivier Marchal.

Une jeune femme, Alex, est piégée dans une très sale histoire. Elle se retrouve en possession d’un gros sac plein de fric.  Ce sac appartient à des djihadistes fous furieux prêts à tout pour le récupérer.  Max, le père d’Alex, vient de s’échapper de prison. Avec son gang de braqueurs, il va traquer ceux qui osent s’en prendre à sa fille et tant qu’à faire, pourquoi ne pas organiser un braquage au passage ?

Ca déménage, ça envoie du lourd et c’est riche en émotions !

L’histoire démarre sur des chapeaux de roue pour filer ensuite à la vitesse du TGV. Une intrigue haletante qui rebondit de pages en pages sans aucun temps mort, des courses poursuites hallucinantes, un braquage vécu en temps réel. Le rythme est époustouflant, n’espérez pas poser votre lecture en cours de route, vous lirez les 300 pages d’une traite. Ça dézingue, ça castagne, ça tire de partout, les cadavres s’empilent. C’est nerveux, violent, shooté à la testostérone et à l’adrénaline.  Carrément jouissif ! Le tout est servi par une plume sèche et percutante.

Une galerie de personnages hauts en couleurs, des braqueurs avec un sens de l’honneur et de l’amitié, des flics complètement dépassés par les évènements, des djihadistes radicaux, un faux converti imam autoproclamé qui ne pense qu’au sexe.  Et par dessus tout, l’amour d’un père pour sa fille et les liens fort qui les unissent.

Une lecture très divertissante !  Amateurs de sensations fortes, ne boudez pas votre plaisir.

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.

4ème Couverture

Un braqueur en cavale.
Sa fille en danger de mort.
Le casse de l’été.
Visite au parloir de la maison d’arrêt de Fresnes. Alexandra, vingt-quatre ans, exige de son père l’impensable : qu’il abandonne sa vie de braqueur et devienne le père dont elle a toujours rêvé. Mais comment résister à une existence dopée à l’adrénaline ?
Deux mois plus tard, Marc Man s’évade. Contrairement aux apparences, pour Alexandra, c’est un coup de chance : quand Marc apprend qu’elle est menacée par une bande de racketteurs fous dangereux, il organise une chasse à l’homme d’une rare férocité. Et, tant qu’à faire, il monte un casse spectaculaire. Dans la canicule d’août, chacun révèle sa vraie nature et les cadavres commencent à s’aligner.

Editeur : Robert Laffont (Coll. La Bête Noire), 320 pages, date sortie : 16 janvier 2020

2 commentaires sur « Tel père telle fille – Fabrice Rose »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.