La trahison des Jacobins – Jean-Christophe Portes

Deux mots sur la série pour ceux qui ne la connaissent pas du tout. Les enquêtes de Victor Dauterive explorent la Révolution française telle qu’on ne la raconte pas dans les manuels scolaires. Quand la grande Histoire croise la petite histoire à travers de fabuleuses enquêtes policières. Quelques mots sur le personnage principal :  « Le héros est un jeune officier de la gendarmerie nationale, aristocrate qui a renié sa particule et ses privilèges, et qui s’enthousiasme au service de la Révolution. Il est très jeune (19 ans), a fui son père qui le tyrannisait, et est entré au service de La Fayette, qui lui confie des missions secrètes, lesquelles l’amènent au coeur de la Révolution et de ses remous. »

La trahison des Jacobins est le cinquième volet de la série. La recette est la même que dans les précédents tomes, à un détail près (je vous en parle plus loin).  Jean-Christophe Portes maîtrise son sujet à 100%, la richesse historique est tout à fait passionnante, il mélange savamment l’Histoire à une enquête policière. Des personnages historiques se mêlent aux personnages fictifs.  Tout est précis, finement documenté, cela fourmille de détails et d’informations qui nous immergent complètement dans l’ambiance trouble du Paris post Révolution entre les conspirations, corruptions politiques, rivalités et pièges à déjouer.

Nous sommes en juillet 1792, à quelques jours de l’invasion des Tuileries, l’armée austro-prussienne s’apprête à marcher sur Paris. Le député Charpier charge Victor Dauterive d’enquêter sur le meurtre de Bachelu, un policier qui s’intéressait de près à un juge de paix corrompu, très proche de Danton. Mais Dauterive est surtout préoccupé par la disparition de son petit protégé, l’intrépide, le rusé, le fidèle Joseph. L’enfant a été enlevé et croupit sans doute dans l’enfer de Bicêtre, la prison des fous et des enfants.

Victor doit donc mener deux enquêtes en parallèle dans un climat extrêmement tendu, deux affaires périlleuses qui n’ont apparemment rien à voir l’une avec l’autre. Notre jeune héros est tiraillé car il veut à tout prix retrouver son protégé, il est prêt à tout, même à tuer s’il le faut. On retrouve avec un immense plaisir  la féministe Olympes de Gouges, amie de Victor, elle mènera l’enquête à sa façon pour retrouver Joseph.

Cette double enquête est passionnante, pleine de suspense, les rebondissements s’enchainent à vive allure. Le détail donc je vous parlais plus haut, c’est le nouvel ingrédient que l’auteur a ajouté à sa recette, un ingrédient de taille qui fait une belle différence. Une charge émotionnelle intense. Victor est touché profondément par la disparition de Joseph, ses émotions font yoyo à l’intérieur, comment de garder son calme dans cette situation ? Nous ressentons son désarroi émotionnel et la tension est palpable durant toute la lecture.

Sans aucune hésitation, je dirais que La trahison des Jacobins est le meilleur des cinq tomes !

Au fil de la série, on s’attache de plus en plus à notre héros. Il s’étoffe, s’affirme, grandit,  perd un peu de sa naïveté et de ses illusions,  il découvre les femmes, se pose beaucoup de questions sur la société et est de plus en plus tiraillé entre ses origines et ses choix politiques.

C’est remarquablement bien écrit, dans le vocabulaire de l’époque, sans être rébarbatif, au contraire le style est d’une grande fluidité,  Jean-Christophe Portes est un savant conteur qui accroche le lecteur jusqu’à la dernière page.

Je me suis à nouveau régalée à la lecture de La trahison des Jacobins. Un voyage dans l’histoire et dans le temps. Dépaysement garanti !

Si vous aimez les polars historiques, si les enquêtes de Nicolas Le Floch de Jean François Parot vous manquent, je vous conseille de découvrir cette excellente série, vous risquez de l’adorer !

Je remercie chaleureusement Jean-Christophe Portes pour sa confiance renouvelée.

4ème Couverture

Été 1792. Alors que l’armée austro-prussienne menace Paris, le lieutenant Victor Dauterive se préoccupe surtout de la disparition de Joseph, son petit serviteur. Le garçon a été enlevé et a sans doute disparu dans l’enfer de Bicêtre, la prison des fous, des voleurs et des enfants…

Mais une autre mission l’éloigne de ses recherches lorsqu’un policier, qui s’intéressait à une affaire de corruption dans l’entourage de Danton, est retrouvé assassiné. Ce n’est que le premier d’une série de meurtres qui continue avec celui de la femme de chambre de Marie-Antoinette et qui laisse présager le pire.

Entre trahisons, complots et espionnage, Dauterive va devoir mener une nouvelle enquête à haut risque. À l’heure où se prépare l’invasion des Tuileries, il va devoir choisir son camp… et tenter de survivre.

Editeur : City éditions, 448 pages, date sortie : 9 octobre 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.