Pour le bien de tous – Laurent Scalese

Un homme est percuté par une voiture sur une route de campagne, il meurt sur le coup. Banal accident de voiture ou pas ? Dès les premières pages, nous sommes happés par ce polar très touchant, surfant sur une actualité sensible et sombre. Je ne vous dévoilerai rien des thèmes de l’intrigue, au risque de gâcher votre lecture. Mention spéciale pour la quatrième de couverture, elle est parfaite et n’en dit pas trop !

Laurent Scalese a le sens du rythme, son roman se dévore quasi d’une traite. Les chapitres très courts s’enchainent à la vitesse grand V et nous laissent peu de temps pour respirer, l’intrigue est bien construite et nous tient en haleine du début à la fin.

Nous sommes bien loin du polar classique, Pour le bien de tous aborde des graves problématiques de notre société en crise. Un des grands points fort de ce roman, c’est l’humanité qui l’habite et l’empathie doublée de finesse qui se dégage du regard de l’auteur. Une autre grande force, ce sont les personnages hyper attachants et particulièrement bien travaillés. Un duo d’enquêteurs atypique qui fonctionne à merveille, ils sont fort mal assortis, tout les oppose. La jeune Mélanie, mère speedée, en plein divorce et légèrement dépassée par ses deux ados geek. Joseph, le vieux briscard de 59 ans, bourré d’arthrose et proche de la retraite. Et puis, j’ai beaucoup aimé les dialogues ciselés à merveille, percutants, avec la juste pointe d’humour qui vient détendre l’atmosphère par moment.

Un petit bémol pour la fin, surprenante certes mais quelque peu précipitée.

Pour le bien de tous nous pose beaucoup de questions, nous éclaire, nous fait réfléchir et nous divertit. Que demander de plus ? Une belle découverte que je vous recommande chaudement

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour leur confiance.

4ème Couverture

Sur une route de campagne, un homme est percuté par une voiture. Mort sur le coup, ce n’est pourtant pas la collision qui l’a tué mais les balles qu’il a reçues dans le dos. Si la victime n’a pas de nom ni de papiers, son identité semble précieuse, puisque le véhicule des pompes funèbres qui le transporte est braqué, et le corps enlevé…
Les deux flics chargés de l’enquête forment le tandem le plus mal assorti de l’histoire de la police. Mélanie Legac est jeune, brillante, nerveuse. Le commandant Joseph Schneider a la soixantaine bien tapée, il ne peut plus courir après personne, et ce  » croulant « , comme elle l’a baptisé, pourrait être son père. C’est la première fois qu’ils travaillent ensemble et ils vont vivre la pire affaire de leurs carrières.
Laurent Scalese s’empare d’un grand drame de l’actualité dans ce thriller noir comme le monde. Heureusement qu’il existe des hommes et des femmes à l’image des héros dont l’auteur a le secret, attachants et drôles, profondément humains, et qui tentent de se battre POUR LE BIEN DE TOUS…

Editeur : Belfond, 320 pages, date sortie : 14 mars 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.