Dans la brume écarlate – Nicolas Lebel

J’avoue, oui j’ose avouer que je n’avais encore jamais lu Nicolas Lebel. Mieux vaut tard que jamais, j’ouvre donc la cinquième aventure des enquêtes de l’atypique capitaine Mehrlicht. Et vous savez quoi ? J’ai découvert une pépite, un vrai trésor !

J’ai aimé l’univers, l’atmosphère très particulière et mystérieuse de ce thriller, j’ai aimé ses personnages hauts en couleurs et plein d’ironie. Mehrlicht avec sa tronche de kermit, sa gitane au bec, un flic à l’ancienne avec son caractère de cochon, son franc parler, son humour corrosif et ses bons mots. Un sacré morceau ! Et ses deux acolytes, le barraqué Dossantos, borderline et Sophie Latour, le coeur sur la main.

Avant de plonger dans l’intrigue, fermez les yeux et imaginez…

La ville de Paris est enveloppée de brouillard, on n’y voit pas à trois mètres, un brouillard épais qui ne se lèvera pas durant trois jours… Une étudiante  fréquentant les milieux gothiques disparait au coeur de la nuit… Le cimetière du Père Lachaise et ses caveaux, les gardiens découvrent une énorme flaque de sang dans une allée sans aucun cadavre à côté… Les cadavres de plusieurs jeunes filles exsangues sont repêchés dans la Seine…  Un monstre sanguinaire et machiavélique rôde dans Paris… Un camp de migrants aux portes de Paris, Taleb un réfugié syrien cherche sa soeur Noura disparue depuis la veille… Une femme battue à mort par son mari se retrouve aux urgences… Un échange épistolaire entre Yvan et Mina, il lui promet de retrouver « le Monstru », le vampire de Gherla à Paris… Des histoires de vampires et un voyage dans le passé, en Roumanie à l’époque de Ceausescu….

Un roman choral et de nombreuses histoires sans lien apparent entre elles, très complexe vu de loin, mais la construction extraordinaire nous permet de garder le fil sans jamais nous perdre dans le brouillard et les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit pour former une magnifique intrigue.

C’est une véritable course contre la montre qui attend l’équipe de Mehrlicht pour retrouver le tueur, tout se joue en quelques jours dans cette enquête aux multiples ramifications, sans aucune fausse note, sans aucun temps mort.

J’ai aimé la prose et la très belle plume de l’auteur. Dans la brume écarlate est un magnifique hommage aux romans fantastiques gothiques, à Bram Stoker et à Mary Shelley. Le mélange de genres et de styles est particulièrement réussi. Une enquête classique baignant dans le milieu gothique et lorgnant sur une actualité sociale dérangeante, sans oublier l’amour dont on parle beaucoup dans ce roman.
J’ai aimé le  thème principal, abordé finement par l’auteur, sans jamais se poser en donneur de leçons. La femme est au centre du roman, la femme et toutes les violences qu’elle subit, la femme victime des hommes.

Une belle réussite et sans aucune hésitation, je vous invite à plonger « Dans la brume écarlate » !

Je remercie les éditions Marabout et leur collection Black Lab pour leur confiance.

4ème Couverture

Une femme se présente au commissariat du XIIe et demande à voir le capitaine Mehrlicht en personne.. Sa fille Lucie, étudiante, majeure, n’est pas rentrée de la nuit. Rien ne justifie une enquête à ce stade mais sait-on jamais… Le groupe de Mehrlicht est alors appelé au cimetière du Père Lachaise où des gardiens ont découvert une large mare de sang. Ils ne trouvent cependant ni corps, ni trace alentour. Lorsque, quelques heures plus tard, deux pêcheurs remontent le corps nu d’une jeune femme des profondeurs de la Seine, les enquêteurs craignent d’avoir retrouvé Lucie. Mais il s’agit d’une autre femme dont le corps exsangue a été jeté dans le fleuve. Exsangue ? Serait-ce donc le sang de cette femme que l’on a retrouvé plus tôt au Père Lachaise ? La police scientifique répond bientôt à cette question : le sang trouvé au cimetière n’est pas celui de cette jeune femme, mais celui de Lucie… Un roman gothique dans un Paris recouvert de brouillard à l’heure où un vampire enlève des femmes et les vide de leur sang. Un roman choral qui laisse la parole à plusieurs protagonistes : à ceux qui perdent ou ont perdu, à ceux qui cherchent, à ceux qui trouvent ou pensent trouver. Un roman qui est l’histoire de six hommes qui aiment ou croient aimer chacun une femme : celui qui la cherche, celui qui l’aime de loin, celui qui veut la venger, celui qui la bat, celui qui la veut éternelle, et celui qui parle à ses cendres. Un roman parle des femmes comme premières victimes de la folie des hommes, même de ceux qui croient les aimer.

Editeur: Marabout (coll. Black Lab), 390 pages, date sortie : 27 mars 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.