La maison – Vanessa Savage

Patrick et Sarah sont mariés depuis 17 ans, ils ont deux enfants adolescents Joe et Mia. Un couple heureux et sans histoire en apparence. Sarah pense même avoir le mari parfait. Un jour Patrick annonce qu’il veut racheter la maison de son enfance, dans une petite ville balnéaire au Pays de Galles. Sarah, déprimée depuis le décès de sa mère finit par accepter, se persuadant qu’un changement lui fera le plus grand bien.

Une maison comme personnage principal de ce roman. Cette maison a une histoire. Il y a quinze ans, quand les parents de Patrick l’ont vendue, elle est devenue tristement célèbre. Des meurtres macabres s’y sont déroulés, presque toute une famille y a été poignardée, seul un enfant a échappé au massacre.

A peine installés dans la maison, Sarah se sent de plus en plus mal à l’aise, Patrick devient violent et agressif. Des évènements étranges ont lieu et les zones d’ombres du passé ressurgissent. Les fissures du couple apparaissent assez vite et le lecteur comprend que les personnages cachent beaucoup de secrets.

Le synopsis est fort intriguant,  l’ambiance est troublante et oppressante, la première partie laisse présager un excellent premier roman et un thriller psychologique angoissant. Au final, il ne tiendra pas complètement ses promesses. Une lecture assez prenante au début et quelques retournements de situation intéressants mais la tension se dilue dans les longueurs et les grosses ficelles. Les personnages sont caricaturaux, manquent un peu de finesse et de profondeur. Sarah est molle, énervante et finit par nous fatiguer avec son caractère soupe au lait.

Le bandeau en couverture nous promet la terreur, je m’attendais à trembler, à avoir peur et je n’ai pas flippé un seul instant. Je me suis laissée emporter, j’ai tourné les pages très vite jusque tard dans la nuit pour connaître le mot de la fin.  Le dénouement final est prévisible à souhait, dommage !

Je crois que les lecteurs occasionnels ou les amateurs de thrillers psychologiques légers (comme Derrière les portes de B.A. Paris) apprécieront beaucoup cette lecture distrayante. Les gros lecteurs qui cherchent du noir bien flippant, bien tordu risquent de s’ennuyer un peu et de trouver ce thriller psychologique bien trop classique.

Je le répète, ceci n’est que mon humble avis.  N’hésitez pas à vous faire le vôtre !

Je remercie chaleureusement les éditions La Martinière pour leur confiance.

4ème Couverture

La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n’est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d’un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Patrick garde pourtant des souvenirs irremplaçables dans ces lieux, comme seule l’enfance sait en créer. Il décide de la racheter. Sa femme, Sarah, et leurs deux enfants s’y installent à contrecœur. Le délabrement, l’atmosphère sinistre qui colle à la maison oppressent Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Des voisins épient chacun de ses mouvements. La tension monte.
​Dans ce roman tortueux, imprévisible, Vanessa Savage braque la lumière sur chacun des personnages, tour à tour. Patrick, Sarah – et le lecteur – sauront-ils résister à cette infernale spirale du doute et de l’enfermement ? Et jusqu’où les entraînera-t-elle ?

Editeur: La Martinière, 432 pages, date sortie: 7 février 2019

4 commentaires sur « La maison – Vanessa Savage »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.