L’empathie – Antoine Renand

Coup de maître !

Antoine Renand frappe TRES fort avec son premier thriller.

100% impressionnant…  100% maitrisé… Totale réussite !!!

L’histoire démarre en force, le prologue accélère méchamment votre rythme cardiaque et le premier chapitre vous met le coeur au bord des lèvres. Un violeur en série sévit dans les ascenseurs, il en est à sa troisième victime. Alpha, un autre violeur-psychopathe qui hait les femmes et agresse des couples en pleine nuit à leur domicile laissant libre cours à ses pulsions les plus barbares. Les enquêtes sont confiées à  Anthony Rauch dit ‘la Poire’ et Marion Mesny, ils font partie de « la brigade du viol ».

La première partie nous scotche par sa violence, elle nous immerge dans le décor et nous permet de faire connaissance avec les différents personnages. Mon trouillomètre a atteint des sommets durant les cent premières pages, j’ai dû me relever pour vérifier la fermeture de mes portes. Je vous avoue pourtant avoir craint le thriller classique, le déjà vu, rempli de grosses ficelles, la énième traque de psychopathe bourrée de clichés et de violence gratuite, qui allait forcément me décevoir. Et bien… NON, nous en sommes loin, fort loin.

Antoine Renand prend un virage à 180° et nous surprend complètement dans la deuxième partie (vous savez qu’il en faut beaucoup pour y arriver), il évite tous les pièges du genre et nous offre un thriller d’une grande intelligence, d’une puissance inouïe et d’une extraordinaire humanité.

Parallèlement à l’enquête, nous plongeons dans la vie des trois principaux personnages, tous trois détruits par leur enfance. Les vieux souvenirs et leurs douleurs remontent, les plaies à peine refermées se rouvrent. L’auteur fouille leur psychologie, il creuse très profondément jusqu’au tréfonds de leurs âmes.  Anthony cache un terrible secret, Marion a subi un gros traumatisme. Si les deux flics ont choisi la voie de l’empathie pour les victimes, Alpha a choisi la haine et la noirceur comme réponse à sa souffrance. Personne n’est noir, personne n’est blanc, nous oscillons entre l’empathie pour les différents protagonistes et le questionnement pertinent sur l’humain et l’enfance brisée. J’ai beaucoup aimé la réflexion profonde sur les victimes et les bourreaux qui sont les deux faces d’une même pièce.

Les personnages sont d’une force incroyable, gros coup de coeur pour Anthony et Louisa, sa mère, une célèbre avocate pénaliste. La construction est très originale, la tension ne se relâche pas un seul instant (attention à la tachycardie !) et surtout, n’espérez pas poser votre lecture en cours de route.
Un thriller PARFAIT servi par une très belle plume, l’auteur est scénariste/réalisateur et son style cinématographique nous donne à voir des images presqu’à chaque page.

Antoine Renand, de la graine de géant.  Il va faire beaucoup de bruit dans les prochaines années, aucun doute là-dessus.
Et au risque de me répéter, c’est pour découvrir de telles pépites que je suis serial lectrice.

Un énorme coup de coeur à lire de toute urgence  !!!

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.

4ème Couverture

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.
 » Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose.  »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la  » brigade du viol « .
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

Editeur: Robert Laffont (coll. La Bête Noire), 464 pages, date sortie: 17 janvier 2019

3 commentaires sur « L’empathie – Antoine Renand »

  1. Bonjour Nadia,
    Je suis tes publications sur le groupe de Séverine, mais j’avoue avec honte n’être jamais passé par ici. Je répare donc cette erreur. Au passage, je trouve ton blog vraiment classe.
    Concernant « l’empathie », j’avoue que j’étais déjà pas mal intrigué et ta chronique me donne encore plus l’envie de me le procurer et de le lire.
    Allez, je file découvrir tes autres articles.
    Très bonne journée à toi.
    A très vite.
    Benji…

    J'aime

    1. Bonjour Benjamin,
      Bienvenue dans mon univers et merci pour ton commentaire. Mon blog fêtera ses trois ans en août, plus le temps passe et plus la passion du partage grandit. Et concernant les avis sur les livres, c’est tellement subjectif, je répète souvent que mon avis n’est pas parole d’évangile. Rien ne vaut notre propre expérience de lecture. Belle journée et à bientôt. N’hésite pas à liker la page FB, vous êtes 1910 à me suivre, je lancerai un concours pour les 2000 !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.