L’illusion du mal – Piergiorgio Pulixi

Il y a tout juste un an, je découvrais le premier roman de Piergiorgio Pulixi L’île des âmes.
Une révélation et un énorme coup de coeur !
Une histoire de cold case mêlant crimes sordides aux mythes et légendes paléolithiques de la Sardaigne.
Une intrigue dense et envoûtante qui laisse sans voix.
Un voyage émotionnel et sensoriel à travers la Sardaigne.

L’illusion du mal se situe dans un registre fort différent, une ambiance beaucoup plus contemporaine pour ce polar noir social des plus captivants.

Oeil pour oeil, dent pour dent !  Un tueur décide de réparer la justice italienne défaillante, protégeant trop souvent les coupables. Il se transforme en vengeur impitoyable, kidnappe les criminels qui sortent libres du tribunal, les torturent et laissent le public décider s’ils méritent la mort. Il se cache sous un masque d’Arlequin pour s’adresser aux milliers de personnes qui reçoivent sa vidéo au même moment « La loi, c’est toi », le peuple devient juré le temps d’un vote internet. La spirale s’enclenche et rien ne semble pourvoir l’arrêter. Les vidéos deviennent virales et le vengeur masqué surnommé « le Dentiste » sera vite salué à travers toute l’Italie comme un véritable héros. La justice à portée d’un clic. La frontière est floue entre justice et vengeance.  La fin justifie-t-elle les moyens ?

Ce polar nous implique en tant que lecteur, nous place dans le rôle de témoin et d’acteur face à nos choix, avec cette question qui tourne dans notre tête « Et moi qu’aurais-je voté ? Coupable ou non coupable ? »

Une intrigue complexe aux multiples rebondissements qui nous fera voyager entre la Sardaigne et Milan. L’auteur a trouvé le juste équilibre entre suspense, moments de haute tension sous adrénaline, action et dénonciation sociale, entre noirceur et ironie avec des moments plus légers. Les 500 pages se lisent à toute allure grâce aux chapitres courts fort bien articulés et à la construction cinématographique qui crée une intensité, un rythme incroyable soumettant nos nerfs à rude épreuve.

Les personnages occupent une place importante dans l’intrigue, lui donnant une dimension profonde et terriblement humaine. Des personnages tellement bien travaillés qu’on a l’impression qu’ils sont vivants à nos côtés. On retrouve Eva et Mara, notre duo d’inspectrices de choc, croisées dans L »île des âmes. Elles enquêteront sous la supervision de Vito Strega, un expert en criminologie à l’intuition infaillible. Forts et fragiles avec leurs tourments d’âme, leurs failles et leurs grandes sensibilités. Un trio intelligent, charismatique et très complémentaire.

A travers cette passionnante enquête, Piergiorgio Pulixi critique de façon virulente le système judiciaire italien et son mépris des victimes, procès sommaires, bâclés ou médiatisés à outrance, juges corrompus… Il aborde le pouvoir démesuré des journalistes véreux et l’influence des médias qui exploitent l’information et la transforment en show pour le grand public. « En Italie, le meurtre vend plus que le cul ».  Pourquoi se soucier des conséquences quand l’audimat devient le maître mot ? Il nous pousse à la réflexion sur le travers des réseaux sociaux qui modifient la frontière entre le réel et le virtuel, la réalité se confond avec la fiction. Il existe un énorme fossé entre notre identité réelle et numérique, qui sommes-nous derrière nos écrans ?

Piergiorgio Pulixi, une voix incomparable dans le polar italien. A suivre sans l’ombre d’une hésitation !

Je remercie chaleureusement les éditions Gallmeister pour leur confiance.

Quatrième de couverture

A travers toute l’Italie, les téléphones portables vibrent à l’unisson. En l’espace de quelques minutes, des milliers de personnes reçoivent une vidéo intitulée La loi, c’est toi. A l’écran, un criminel ligoté et un homme masqué qui prend la parole. Son objectif : faire voter en ligne le public sur le sort de son prisonnier, qu’un système judiciaire inefficace et corrompu a laissé impuni. La vindicte populaire est en marche. Mara Rais et Eva Croce, deux femmes aussi différentes qu’imprévisibles, sont chargées de l’enquête, épaulées par le criminologue Vito Strega. Confronté à un ennemi insaisissable à la popularité grandissante, le trio se lance dans une course contre la montre.
Après L’île des âmes, la nouvelle enquête d’Eva et Mara nous emmène de la Sardaigne à Milan. Face à la séduction du mal, chacun devra choisir entre envie de justice et soif de vengeance.

Editeur : Gallmeister, 600 pages, date sortie : 1er septembre 2022

5 commentaires sur « L’illusion du mal – Piergiorgio Pulixi »

Répondre à livressedunoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.