Les sorties de la rentrée

 

Une rentrée décoiffante et haute en couleurs  !

Nous sommes le 1er août, la moitié de l’été est déjà passée et la rentrée se profile doucement à l’horizon.  C’est le bon moment pour vous parler des sorties.  Accrochez-vous bien, retenez votre souffle…  j’ai déniché 46 titres !  Ils nous feront voyager sur tous les continents de la planète… un véritable tour du monde sans quitter son coin lecture.  De la France, à l’Espagne en passant par l’Italie et l’Allemagne. Des quatre coins des Etats Unis à Montréal en passant par l’Argentine, du Cameroun à l’Afrique du Sud. De la Corée à Taiwan, de la Sibérie à l’Australie. De la Suède à la Finlande. Une palette impressionnante des genres noirs est représentée. Des thrillers purs et durs ou bruts de décoffrage, des thrillers psychologiques qui nous mettront les neurones à l’envers, des polars, des romans noirs, des romans plus littéraires mêlant une touche de fantastique, du noir léger, des polars historiques et politiques, des purs aventures, des courses contre la montre…  Franchement, si vous n’y trouvez pas votre bonheur, je démissionne sur-le-champ !

Personnellement, j’ai envie d’en lire onze (ceux que j’affiche sur la photo du haut), j’attends encore quelques confirmation d’éditeurs, donc rien n’est certain. Cette sélection est bien sûr non exhaustive, on n’est jamais à l’abri de surprises envoyées par les éditeurs. 

Et vous, dites-moi, quels sont les titres qui vous tentent le plus pour cette rentrée ?

Je vous souhaite une belle fin d’été, de bonnes lectures et beaucoup de belles découvertes ! Et surtout, n’oubliez pas….

Soyez fous et déraisonnables, peu importe la hauteur de vos PAL,
achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les, empruntez les peu importe.
LISEZ, LISEZ, LISEZ… cela rend heureux.

 

 

12 août

La-femme-au-manteau-bleu

Les treize passagères d’un taxi-minibus qui a fait halte au panorama du col de Sir Lowry, à l’ouest du Cap, découvrent avec horreur un corps nu de femme disposé sur un muret. Pas le moindre objet, ou vêtement, qui permette de l’identifier. Un détail intrigue Benny Griessel et Vaughn Cupido, le tandem de choc de la brigade des Hawks chargé de l’enquête : le cadavre a été soigneusement lavé à l’eau de Javel. Quand il est établi que la victime est une experte en peinture de l’Age d’or hollandais, le mystère s’épaissit. Quelle œuvre cachée est donc venue chercher dans un village paumé cette Américaine dont le travail consistait à localiser des tableaux disparus ?
« Un polar qui réunit meurtre, suspense, romance et rebondissements saisissants en si peu de pages ? Pas possible ! Pourtant, l’ayant lu en retenant mon souffle, j’ai compris qu’un pistolet Beretta, placé dans de bonnes mains, peut être aussi mortel qu’un fusil d’assaut R1. Et en plus, c’est notre enquêteur préféré, Benny Griessel, qui dit découvrir le meurtrier de ce corps frotté à l’eau de javel… » Jacques Myburgh, Litnet. Editions Gallimard

 

17 août

Le retour d’Olivier Bordaçarrre ! Non pour un roman mais pour un thriller acéré et diabolique. Le cadre ? Un hôtel où tout n’est que luxe, calme et volupté. Le mal ? Il se répand insidieusement, en silence, et va ronger Alyson, la propriétaire du lieu jusqu’à la névrose et la démence. Après des études en hôtellerie internationale à New-York, Antoine Deurrieu décide de revenir vivre en France, en compagnie de sa jeune épouse américaine, Alyson Deurrieu.   Ils n’ont pas trente ans, ils s’aiment, ils débordent d’énergie. Dans le cadre paradisiaque des Gorges du Verdon, ils créent le complexe hôtelier de l’Orangeraie, lieu de villégiature pour clientèle aisée, aux prestations de luxe. Julie Leroy, une ancienne camarade de lycée d’Antoine, apprend qu’il revient en France… Folle amoureuse de lui mais psychiquement fragile et jalouse, elle mettra tout en oeuvre pour se débarrasser d’Alyson, sa femme.  Seule et déracinée, suspectée de paranoïa, Alyson aura toutes les peines du monde à convaincre son époux que Julie cherche à l’éliminer.   Editions Moissons Noires

 

19 août

Talentueuse mais solitaire, Alice Lovett prête sa plume pour écrire les histoires des autres. Pourtant elle reste hantée par la seule histoire qui lui échappe : sa propre vie. Une simple rumeur, lancée en ce lointain été 1999 par deux ados éméchés, a embrasé en un rien de temps toute la communauté. Que s’est-il réellement passé sur la banquette arrière de cette voiture alors qu’ils ramenaient Alice, endormie, chez elle ? Accusations, rejets, déni, faux-semblants… la réalité de chaque protagoniste vacille et reste marquée à tout jamais. Et quand le présent offre une chance de réparer le passé, comment la saisir ? Faut-il se venger ou pardonner ? Ou mieux vaut-il tout oublier ? Mais peut-on oublier ce qu’on n’a jamais vraiment su ?  Construit comme un piège machiavélique qui bouscule les certitudes, True Story explore la fluctuante tension entre fiction et réalité et la manière dont notre société diffuse et affronte la rumeur.   Editions Gallmeister

Troisième épisode de la série australienne du maître du suspense aux 370 millions de livres vendus dans le monde !  La vengeance a un nom… Harriet Blue !   Une inspectrice de police en cavale ? Harriet Blue n’a eu d’autre choix depuis qu’elle a appris la mort en prison de son frère Sam, accusé à tort d’avoir tué trois étudiantes. Son idée fixe : retrouver Regan Banks, le véritable meurtrier des jeunes femmes. Et elle ne laissera à personne le soin de l’abattre… Mais Banks se révèle introuvable. Un soir, pourtant, le téléphone d’Harriet – dont nul ne connaît le numéro – sonne. À l’autre bout du fil, l’assassin en personne, qui la nargue. Ce qui décuple sa rage. Banks a menti ? Il doit mourir…   Editions L’Archipel

Après L’Ombre de la menace et L’Ombre de l’assassin, traduits dans 16 pays et no1 des ventes de USA Today et du Wall Street Journal, Gwen Proctor revient dans L’Ombre du crépuscule. Une nouvelle traque commence !   Gwen est parvenue à se débarrasser de son ex-mari, le serial killer Melvin Royal, et à sauver ses enfants. Mais elle continue de subir le harcèlement de ceux qui refusent de la croire étrangère aux crimes de Melvin.  Gwen espérait désormais vivre sans se cacher, c’est de nouveau impossible. C’est alors qu’une inconnue l’appelle. Marlene Crockett, qui réside à Wolfhunter, a besoin de son aide. Elle sent planer au-dessus d’elle une menace latente.  De fait, quand Vee, 15 ans, la fille de Marlene, contacte à son tour Gwen, elle lui annonce que sa mère est morte – et qu’elle est la prochaine sur la liste… Gwen se rend alors à Wolfhunter. Mais, dans cette sombre bourgade, chacun peut aisément échapper à la lumière…    Editions L’Archipel

Amour à mort. Choi Sun-woo, star du JT est retrouvée morte, nue et nuque brisée, chez un célèbre peintre. Comment une telle icône médiatique, épouse de Park Moon-hyun, lui-même héritier d’une des plus grosses fortunes du pays, a pu finir ainsi sa vie ? Tout porte à croire que cet artiste l’a enlevée pour la violenter avant de l’assassiner. Pourtant, quelques heures après son arrestation, c’est un tout autre récit que le meurtrier présumé commence à raconter : un scénario abracadabrantesque de passion amoureuse et de sexe SM. Editions Matin Calme

Une enquête passionnante sur le Dalhia noir anglais.  Londres, 1954. Jean Mary Townsend, une jeune styliste travaillant dans le monde du spectacle, est retrouvée étranglée. Les circonstances du meurtre restent obscures, tout autant que l’identité de l’assassin. Le jeune Fred Vermorel lit en une de l’Evening Standard un compte rendu de ce fait divers qui, toute sa vie, va l’obséder. Sept décennies plus tard, il nous livre les clés et, peut-être, la solution de cette incroyable affaire.  Son enquête acharnée nous mène dans les milieux de la nuit londonienne, que Jean fréquentait assidûment. Là où se croisaient grand banditisme, show-biz, politique, de Joan Collins à la princesse Margaret en passant par Rock Hudson, Profumo, les frères Krays ou encore Sarah, la fille de Winston Churchill. Des clubs généralement clandestins, des bars gay, des lieux transgressifs, ouverts à tous les délires sexuels, où la drogue circulait à foison. Des endroits de perdition pour des jeunes filles souvent trop naïves.  Au-delà d’un superbe true crime, Fred Vermorel lève le voile sur une époque et ses moeurs dans ce récit fascinant, illustré de nombreux documents d’archives.  
Editions Sonatine

Un père et son fils traversent l’Argentine par la route, comme en fuite. Où vont-ils ? À qui cherchent-ils à échapper ? Le petit garçon s’appelle Gaspar. Sa mère a disparu dans des circonstances étranges. Comme son père, Gaspar a hérité d’un terrible don : il est destiné à devenir médium pour le compte d’une mystérieuse société secrète qui entre en contact avec les Ténèbres pour percer les mystères de la vie éternelle.
Alternant les points de vue, les lieux et les époques, leur périple nous conduit de la dictature militaire argentine des années 1980 au Londres psychédélique des années 1970, d’une évocation du sida à David Bowie, de monstres effrayants en sacrifices humains. Authentique épopée à travers le temps et le monde, où l’Histoire et le fantastique se conjuguent dans une même poésie de l’horreur et du gothique, Notre part de nuit est un grand livre, d’une puissance, d’un souffle et d’une originalité renversants. Mariana Enriquez repousse les limites du roman et impose sa voix magistrale, quelque part entre Silvina Ocampo, Cormac McCarthy et Stephen King.   Editions du Sous-Sol

25 août

Novembre 2021. Julien Perrault arrive à Montmorts, village isolé desservi par une unique route, où il vient d’être nommé chef de la police. Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, aux rues d’une propreté immaculée, et équipé d’un système de surveillance dernier cri.  Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme. Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ? Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?   Dans la lignée des Refuges, un thriller stupéfiant à la construction aussi originale qu’habile, qui vous fera douter de vos certitudes à chaque page. Un nouveau coup de maître !    Editions Calmann Levy

26 août

Les souvenirs nous jouent parfois des tours.
Cat est partie s’installer à Los Angeles, loin de sa ville natale d’Edimbourg, et de sa sœur jumelle, El, dont elle est sans nouvelles depuis de longues années. La première partie de sa vie semble effacée de sa mémoire. Mais le jour où elle apprend la disparition inquiétante de sa sœur, elle décide de rentrer en Ecosse.  La police locale l’attend en effet pour l’interroger. Peu après son arrivée, des messages apparaissent en divers endroits de la maison, tels des indices dans une chasse au trésor. Tous font référence à Mirrorland, le pays imaginaire que les deux sœurs s’étaient inventé dans leur enfance, à la fois terrain de jeu et refuge personnel. Qui sème ces indices ? Qu’est-il véritablement arrivé à El ? Cat comprend alors qu’elle devra déverrouiller sa mémoire pour comprendre le présent.
« Diablement intelligent » Stephen King    « Un conte troublant, un vrai labyrinthe » New York Times
« Carole Johnstone s’inscrit dans la lignée de Gillian Flynn et de Stephen King » Greer Hendricks.    
Editions Fleuve

L’argot élevé au rang de langage universel !
 » L’important dans un texte, c’est la narration. Je sais bien que j’ai pas des stories de ouf. Mais tu peux très bien faire des trucs chanmés avec des histoires à la con. Inversement, avec l’idée du siècle, tu peux écrire des trucs chiants à crever.  » Tout est dit dans ces quelques lignes que Johann Zarca livrait au journal Libération en décembre 2019.  Avec Opération Latex, le Mec de l’underground se retrouve cette fois à devoir jouer les informateurs pour un flic, Jean-Grégory, suite à l’agression d’une vieille. Seule solution pour éviter la zonzon : mener à bien une mission d’infiltration dans un sex-shop de Pigalle au business louche. Avec ses fidèles acolytes, il est prêt à tout ? et surtout à n’importe quoi ! ? pour se sortir de ce mauvais pas, alors, entre défonce et maxi-tacos de deux kils composés de cinq viandes, il mobilise tous ses neurones en quête de tuyaux à refiler à son contact. Et si ce sex-shop cachait un élevage de cochons destiné à alimenter une charcuterie clandestine installée dans les catacombes de Paris ?   Editions Fleuve

Depuis qu’il a été licencié de son usine de conditionnement, Philippe s’ennuie ferme et passe ses journées à attendre que Lucas, son fils de 16 ans et Maud, sa femme, rentrent du travail. Il n’y a guère que les dîners du dimanche avec ses copains, la chasse et la perspective d’y initier son fils qui rompent cette monotonie. Mais un jour débarque Julien, un Parisien venu habiter la maison d’en face. Alors, la vie de Philippe bascule. Il se met à épier ce voisin qui le fascine et l’obsède, et cherche à le faire accepter de son entourage qui s’en méfie.  Ce récit sans fioriture, en forme de confession adressée à son neveu, dévoile au lecteur l’enchaînement implacable des faits jusqu’au drame.  L’extrême tension qui se dégage du texte est rendue d’autant plus palpable que le ton du narrateur est posé, presque serein. C’est celui d’un homme simple qui dit simplement son admiration pour ce nouveau voisin qu’il est fier d’apprivoiser, son bonheur de tisser des liens forts avec son fils. C’est aussi le fatalisme de celui qui a accepté de n’avoir jamais été qu’un spectateur de sa propre vie.   Editions Gallimard

La Libération comme vous ne l’avez jamais lue.
Été 1944 : Sadorski a passé huit mois en prison. L’administration le libère en échange d’un rapport sur le transfert de l’ex-ministre Georges Mandel, otage des nazis, qui va être tué sous ses yeux. Crime ordonné par la SS ou par la Milice ? Peu après, un inconnu blessé est enlevé par des flics allemands en civil. L’inspecteur met ses adjoints sur l’affaire et l’un d’eux est abattu à son tour. Dans un bar tenu par des truands, Sadorski rencontre un jeune milicien qui semble être un pervers sexuel. Ce personnage va le mener à la plus terrifiante  » Gestapo française  » opérant dans ces dernières semaines avant la Libération…   Editions La Bête Noire

Fabrice est un lâche.  Plongé dans l’obscurité d’une salle de cinéma avec sa compagne, Juliette, il n’ose lui avouer ce qu’il a sur le cœur : il ne l’aime plus, depuis longtemps. Après le film, se dit-il. Après le film…  Pendant la projection, une bande son surprenante se superpose à celle de la romance choisie par Juliette. Des détonations, comme des chapelets de pétard les jours de fête. Des spectateurs se lèvent et retombent au sol. Le corps troué par les balles. C’est une attaque terroriste. Cela dure quelques minutes. Cela dure une éternité. Quand tout est fini, Fabrice est l’un des rares à se relever. Juliette gît à ses pieds.  Commence l’errance de celui qui survit quand tant d’autres sont morts.  Celui qui trouve dans la policière qui l’interroge une lumière à laquelle se raccrocher. Une histoire d’amour comme une pulsion de vie.  Mais le sort s’acharne et la policière disparaît. Il est le principal suspect.  La cavale s’impose, même si Fabrice ne sait rien : ni comment on fuit, ni comment on se cache. Surtout pas comment on recompose une vie explosée.  
Editions de La Martinière

Cette nuit, Le Léviathan est pris d’assaut. L’Hydre, mystérieuse organisation crapuleuse, y tient ses quartiers. Une bande rivale l’affronte pour la mainmise sur cette enceinte marginale, lieu de tous les vices.  Le Léviathan est ce cinéma de quartier où une faune bigarrée et interlope se donne rendez-vous.  L’écran de projection y est plus grand que la salle, on dirait qu’il avale ses spectateurs venus pour un peu d’oubli, un répit dans leur quotidien.  Sous Le Léviathan, on trouve un spectacle bien différent : une sorte de peep-show panoptique où se perdent performeuses et badauds.  Dans les profondeurs de cet abysse règne Jacob, mystérieux personnage dont l’autorité sur les lieux semble prendre fin cette nuit. Au fil de cette nuit tragique, Jacob distille des préceptes de survie, une esthétique de la vie renversée dans ce pandémonium. La douleur, le feu et l’abîme pour salut. Le Léviathan est le catalyseur des artères souterraines de la ville. Et L’Hydre un organisme malade qui convulse, et opère sa mue.  Sylvain Kermici est un styliste submergé de visions absolues. Son univers est résolument pop, incandescent. Il débusque l’absur- dité et la douleur dans des scènes dignes de David Lynch ou de John Carpenter pour le cinéma ; ou encore Cioran ou Calaferte pour la littérature.
Pandemonium est une plongée surréaliste et horrifique qui doit autant à Lautréamont qu’à Guyotat. Une voix rare et inimitable dans le paysage littéraire français.   Editions Les Arènes.

27 août

Yves Haubert, ingénieur jurassien qui cherche un sens à sa vie, débarque au Cameroun pour travailler au sein d’une ONG.
Dès son arrivée il est agressé et dépouillé par des voyous. Ses ennuis ne font que commencer puisque, pour des raisons qui lui échappent, il est soupçonné par le directeur de la gendarmerie et par un colonel à la tête d’une officine gouvernementale, de mener des actions subversives contre le Cameroun. Lavé de ses accusations, il est arrêté par les gendarmes pour une histoire de trafic de stupéfiants.
L’attaché de sécurité intérieure près de l’ambassade de France et une avocate, parviennent à l’innocenter. L’ingénieur va enfin pouvoir rejoindre son poste, dans l’ouest du pays. Il y découvre que son prédécesseur a été enlevé par des sécessionnistes anglophones à la solde d’un certain Bishop, personnage aussi exalté que sanguinaire qui n’est pas sans rappeler le colonel Kurtz, héros d’Apocalypse Now.
Wahala est un mot de pidgin, créole anglophone parlé dans certaines régions du Nigeria et du Cameroun. Il trouve ses origines dans le Haoussa, langue vernaculaire africaine, elle-même inspirée par l’arabe. Wahala signifie « malheur, peine, peur, terreur ».L’auteur : colonel de gendarmerie, Thierry Bonneau a passé les quatre dernières années de sa belle carrière au Cameroun en tant qu’attaché militaire. C’est peu dire qu’il maîtrise parfaitement la situation camerounaise.  Chefferies, rebelles, coutumes, guerres tribales, sauvagerie, folie, abjection sont les maîtres mots de ce roman trépidant. Aussi trépidant et instructif qu’inquiétant.   Editions LaJouanie

1 septembre

Un enfant disparaît. Sa mère ne l’a pourtant quitté des yeux que quelques instants. Des témoins se souviennent : lors du vide-greniers organisé par l’école primaire, un homme avec un ours en peluche dans les bras a adressé la parole à l’enfant. Les commissaires Ben Neven et Christian Sandner, en proie à leurs propres démons intérieurs, se lancent à sa recherche – et établissent rapidement des liens avec la disparition jamais élucidée d’un autre enfant. Alors que leurs pires craintes se confirment, leur enquête va les entraîner dans les abîmes les plus sombres de l’être humain, au cœur d’un été pourtant baigné de lumière. Avec L’Été la nuit, Jan Costin Wagner confirme son statut d’auteur de polars de l’éblouissement.  Editions Actes Sud

    

Lucas Torres, un jeune homme en état de choc et gravement blessé, se présente au poste de police pour signaler un crime. Il reste complètement mutique devant les policiers et ne prononcera qu’une phrase dans l’ambulance en route pour l’hôpital : “Ils sont tous morts. » Après Le Bourreau de Gaudí et Les Muselés, Milo Malart affronte un adolescent docile qui pourrait bien avoir massacré tous les membres d’une famille à coups de pierre. Six jours de vent et de sang dans une Barcelone endolorie, théâtre de toutes les névroses d’un inspecteur aux intuitions plus fulgurantes à mesure que sa vie part à la dérive.  Editions Actes Sud

Christian, quarante-sept  ans, est animateur de supermarché en Picardie. Un prêcheur des rayonnages, un bon soldat de la grande distribution. Mais son métier est aussi anachronique que son prénom. Le jour où l’économie de marché l’expulse et où il rejoint le rang des chômeurs, sa vie prend l’eau. Sa combinaison de plongée devient alors sa nouvelle peau. Une mue qui va nécroser sa famille et révéler la violence des habitants de la petite ville de Saint-Fossé. Chasseurs, petites frappes, mères de famille et réseaux sociaux vont se mêler à sa crise existentielle. Ou quand la fuite d’une seule personne crée un tsunami au milieu des pavillons, des zones commerciales et des champs de betteraves…  
Un premier roman noir incisif qui raconte l’histoire d’un homme en apnée face à l’absurdité et à la brutalité du monde qui l’entoure.
« Quand une bonne plume vient électrifier de ses meilleures punchlines l’univers du roman noir, on applaudit des deux palmes. » Livres Hebdo
Editions du Masque 

2 septembre

Sur une île sauvage au large de l’Australie, deux femmes découvrent les secrets de leurs époux. Mais ce n’est qu’en se confrontant qu’elles pourront découvrir toute la vérité…  En plein hiver sur une île sauvage au large de l’Australie, deux femmes sont confrontées aux secrets de leurs époux. Kate, la veuve, dont le chagrin est décuplé par ce qu’elle apprend sur la vie secrète de son mari décédé ; et Abby, une insulaire, dont le monde est bouleversé lorsqu’elle est forcée d’envisager que son mari puisse être un meurtrier.  Mais rien sur cette île n’est vraiment ce qu’il semble être et ce n’est qu’en se confrontant que l’épouse et la veuve pourront découvrir toute la vérité sur les hommes de leur vie…   
Editions Albin Michel

Un roman d’aventure très noir dans les eaux gelées des îles de la nouvelle Sibérie.
Anna rejoint une expédition scientifique en Nouvelle Sibérie où les Russes imposent leur hégémonie. La fonte des glaces fait resurgir des virus millénaires et des reliques du passé de l’humanité. Dans cette nature sauvage et violente, des « chasseurs de mammouth » affrontent des militaires corrompus. Le bateau de L’Ocean Artic Protect est pris dans une tempête glaciaire. Il s’échoue sur une île perdue peuplée d’ours et de loups qui rodent. Dans ce huis- clos d’un bout du monde glacé et livré aux vents de la folie, la violence des hommes contre les femmes se libère renvoyant Anna à sa propre histoire. Elle entame alors un journal de bord qui devient peu à peu le terrible récit d’un secret relié à son frère, destinataire ultime de sa confession.  « De silence et de loup » est un authentique roman d’aventures polaires, mené tambour battant, avec la précision et l’efficacité d’un auteur qui manie son sujet avec assurance. Un récit noir, brutal et résolument contemporain où l’auteur déploie une galerie de personnages à la fois touchants et dérangeants.   
Editions Albin Michel

  

1973, dans une petite ville du bayou texan. Libérée après quatorze ans passés derrière les barreaux pour avoir tué l’un de ses violeurs, Delpha Wade est embauchée comme secrétaire par le détective privé Tom Phelan, un cajun débonnaire en reconversion professionnelle. Avec sa discrétion et son sérieux, la jeune femme se rend vite indispensable. Traquer les fugueurs, les menteurs, les maris infidèles, réparer les âmes cabossées, soigner les laissés-pour-compte, Delpha adore ça. Mais un feu gronde en elle, un besoin dévorant de se venger de son second violeur. Un homme dont elle est convaincue qu’il est caché là, quelque part, sous les épais branchages du bayou. Et qu’il l’attend…   
Style poétique, verbe riche et personnages complexes : Lisa Sandlin signe un roman noir tendu, plein de l’atmosphère envoûtante du Vieux Sud. Editions Belfond

Brooklyn, années 1990. Donnie Parascandolo, flic brutal et corrompu, rend des services à un truand local avec deux comparses. Décidé à donner une petite leçon à un joueur minable, il outrepasse quelque peu ses instructions et jette l’homme d’un pont. Malheureusement, le joueur minable ne savait pas nager. Ce qui n’empêchera jamais Donnie de dormir. Il sait bien que dans ce quartier les Italiens règlent leurs affaires entre eux, et que lui n’a rien à craindre de personne. Mais quelques années plus tard, un gamin que Donnie avait tabassé découvre une vérité qu’il n’avait jamais imaginée et prend une décision qui va changer sa vie. Et pas seulement la sienne, tant les destinées des habitants de ce quartier s’entremêlent de toutes les manières possibles.  Le nouveau roman de William Boyle, La Cité des marges, est une fresque enlevée et foisonnante, emplie d’une touchante humanité.   Editions Gallmeister

La vie c’est du cinéma. La mort, moins.  Le narrateur est scénariste pour le cinéma. Du moins est-ce son titre, mais son salaire c’est plutôt en donnant des cours de cinéma dans une fac modeste de Séoul qu’il le gagne. Parce que depuis son premier scénario primé quelques dizaines d’années avant, il n’a pas réussi à placer grand-chose de correct. Alors il joue le jeu, il fait semblant, et couche avec les seules étudiantes qu’il arrive encore à impressionner.  Jusqu’au jour où il va enfin donner à son producteur le scénario de la décennie !  Dont hélas il n’est pas l’auteur…
Editions Matin Calme

DIX ANS PLUS TÔT, LEURS JEUX PERVERS ONT BRISÉ DES VIES. AUJOURD’HUI, C’EST À ELLES DE RENDRE DES COMPTES.
À leur retour sur le campus, dix ans après l’avoir quitté, deux anciennes amies de fac réalisent que quelqu’un cherche à se venger de ce qu’elles y ont fait à l’époque – et que cette personne ne reculera devant rien pour arriver à ses fins. Depuis qu’Ambrosia Wellington a quitté la fac, elle s’est donné beaucoup de mal pour s’inventer une nouvelle vie et laisser le passé derrière elle. Lorsqu’elle reçoit un mail l’invitant à la célébration des dix ans de sa promo, son instinct la pousse d’abord à refuser. Jusqu’à ce qu’arrive un étrange message anonyme :  » Nous devons parler de ce que nous avons fait cette nuit-là.  »  Les secrets qu’Ambrosia pensait enfouis ne le sont pas. Quelqu’un sait. Quelqu’un sait que l’amitié entre Ambrosia et l’extravagante Sloane « Sully’ Sullivan les a poussées à jouer à des jeux de séduction de plus en plus troubles, de plus en plus pervers. Mais comment résister au charme vénéneux de Sully, capable de faire faire ce qu’elle voulait à toutes celles et tous ceux que ce charme envoûtait ?
De retour sur le campus, assaillies par les souvenirs et par les remords, Ambrosia et Sully reçoivent des messages de plus en plus menaçants. Celui ou celle qui les écrit ne cherche pas seulement à connaître la vérité, mais à se venger. À se venger de ce que les deux filles ont fait dix ans plus tôt, et dont Ambrosia réalise enfin toute la cruauté.  Alternant entre le récit du premier semestre d’Ambrosia sur le campus et celui de son retour dix ans plus tard, Nous étions les reines mêle thriller, tragédie, trouble et trahison pour décrire avec brio la brutalité et la perversité des jeux amoureux, à un âge où l’on ne réalise pas qu’il n’y a parfois qu’un souffle ténu entre l’amour et la mort.   Editions Hugo

Un enfant qui peut sauver le monde. Un homme qui veut le détruire.
Woody Bookman, 11 ans, n’a pas dit un mot depuis sa naissance. Pas même quand son père est mort dans un prétendu accident. Ni même quand sa mère, Megan, lui dit qu’elle l’aime. Pour Megan, le plus important est de protéger son fils autiste et le rendre heureux. Mais Woody est persuadé qu’une chose maléfique est responsable de la mort de son père. Et que, à présent, cette chose en a après lui et sa mère.
Pendant ce temps, dans l’ombre, cette chose – en fait un homme génétiquement modifié aux pulsions sanguinaires – tue tous ceux qu’il croise. Désormais, Lee Shaket a une nouvelle cible : la famille Bookman.  Avec l’aide de Kipp, un golden retriever doté d’une intelligence supérieure, Woody, lui aussi télépathe, va tenter de stopper Shaket et d’empêcher que de telles créatures dangereuses pour l’humanité prolifèrent…   Editions L’Archipel

     

Le nouveau roman de Rosalie Lowie, Gagnante du Prix Femme Actuelle 2017 avec Un bien bel endroit pour mourir.  Un polar captivant dans le décor de la côte d’Opale. Êtes-vous prêts à découvrir la vérité ? Dans une villa de Wimereux, jolie station balnéaire de la Côte d’Opale, d’ordinaire si tranquille, une jeune femme est sauvagement assassinée. Le meilleur ami du policier Marcus Kubiak est retrouvé sur les lieux du crime. Groggy, il tient dans sa main un couteau et sa culpabilité ne fait aucun doute.  Ébranlé, mais persuadé que son ami est innocent, Marcus est déterminé à résoudre l’enquête, il va retrouver l’intrépide journaliste Zoé Rousseau, qui viendra mettre son grain de sel et raviver ses sentiments.  La victime, Flavie Robert, cache un passé trouble et plusieurs personnes douteuses interviennent dans l’enquête.  De rebondissement en rebondissement, juillet s’annonce meurtrier sur les rivages du Nord.   Editions Nouveaux Auteurs

  

Un jour de janvier, un jeune enfant disparaît dans les vagues. Quel horrible secret se cache l’eau? Martin, sa femme Alexandra et leurs deux jeunes enfants viennent d’emménager dans l’ancienne résidence d’été de la famille sur une île isolée au large des côtes suédoises. Lorsque Martin perd de vue son fils Adam, âgé de trois ans, pendant quelques minutes pour répondre au téléphone, le garçon a disparu. Tout ce qu’il trouve, c’est le petit seau rouge avec lequel Adam jouait, flottant dans la mer. La police conclut qu’Adam s’est noyé et clôt l’enquête. Martin tombe dans une profonde dépression, abandonne la mytiliculture et devient de plus en plus isolé de sa famille, rongé par la culpabilité. Puis, dans le grenier de la maison, il trouve un mystérieux journal qui mentionne d’autres enfants qui vivaient dans la maison et ont été tués dans la mer. Tous le même jour en janvier, mais avec des décennies d’intervalle. L’espoir de Martin qu’Adam est toujours en vie est suscité et il fouille la petite communauté isolée…   Editions Presses de la Cité

8 septembre

      MINUIT DERNIERE LIMITE – LEE CHILD

Jack Reacher se promène dans une petite ville du Wisconsinlorsqu’il découvre une bague de West Point, promotion 2005, dans la vitrine d’un prêteur sur gage. Plus intrigant encore, cette bague a appartenu à une femme. Qu’est-ce qui a donc pu amener cette ancienne de West Point à mettre en gage un bijou si précieux, preuve de quatre années de durs combats en Irak et en Afghanistan ? Ancien de West Point lui-même, Reacher soupçonne un vol, voire pire, et décide de retrouver cette femme et de lui rendre sa bague.  Ainsi commence un périple de plus en plus violent et crépusculaire qui le verra errer jusque dans les déserts du Wyoming et régler leur compte à tout un tas d’individus peu recommandables qui, bikers, dealers et corrompus divers, n’ontaucune envie de le voir fouiner dans leurs trafics.  Cependant, rien ne l’arrête et, alors que son enquête avance et que les dangers s’aggravent et se multiplient, Reacher comprend que cette bague raconte surtout l’honneur, mais aussil’horreur de ce qu’a vécu et vit encore cette femme, qu’il lui faut sauver coûte que coûte. Déchirant.   Editions Calmann Levy

Surnommée « Mignonne », ce qui ne lui va pas comme un gant, Sarah Jane Pullman a déjà trop vécu pour son jeune âge : famille dysfonctionnelle, fugue à l’adolescence, crimes, petits boulots dans des fast-food… on se demande comment elle parvient à redresser la barre. Elle y arrive et, à sa grande surprise, est engagée comme agent au poste de police de la petite ville de Farr. Lorsque le shérif titulaire disparaît, c’est elle qui prend sa place. Mais Sarah Jane ne se satisfait pas de la situation. Cet homme, Cal, était son mentor, son appui, et elle ne peut accepter qu’il se soit évanoui dans la nature. Elle va découvrir des choses qu’elle ne soupçonnait pas… Grand Prix de Littérature policière pour Le tueur se meurt, James Sallis s’est fait connaître du grand public pour son livre Drive, adapté au cinéma avec Ryan Gosling.   Editions Rivages

9 septembre

Les Promises, ce sont ces grandes Dames du Reich, belles et insouciantes, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, est au bord de l’implosion.
Ce sont aussi les victimes d’un tueur mystérieux, qui les surprend au bord de la Spree ou près des lacs, les soumettant à d’horribles mutilations, après leur avoir volé leurs chaussures…
Dans un Berlin incandescent, frémissant comme le cratère d’un volcan, trois êtres singuliers vont s’atteler à l’enquête. Simon Kraus, psychanalyste surdoué, gigolo sur les bords, toujours prêt à faire chanter ses patientes. Franz Beewen, colosse de la Gestapo, brutal et sans pitié, parti en guerre contre le monde. Mina von Hassel, riche héritière et psychiatre dévouée jouant les martyrs dans un institut oublié.
Ces enquêteurs que tout oppose vont suivre les traces du Monstre et découvrir une vérité stupéfiante. Le Mal n’est pas toujours du côté qu’on croit…   Editions Albin Michel

Ce qui tombe du ciel n’est pas toujours providentiel…
Le pilote de rallye Tarvainen parcourt les friches enneigées du nord de la Finlande avec trop d’alcool dans le sang et des pensées suicidaires dans la tête, lorsque soudain le ciel explose et quelque chose s’écrase sur le siège passager.  Ce quelque chose se révèle une météorite extrêmement précieuse, en tout cas selon les habitants du village de Hurmevaara.  Le trésor est temporairement exposé au musée de la ville, sous la garde du pasteur Joel, qui en tant qu’ancien militaire n’est pas complètement inexpérimenté au combat. Chose utile, car le crime organisé a déjà eu vent de ce nouveau  » bijou  » qui vaudrait quelques millions…  Sauf que Joel a bien d’autres problèmes. Sa femme est enceinte, malheureusement pas de lui. Et pendant qu’il se bat contre des criminels professionnels et autres chasseurs de trésors, il se demande surtout ce que le Tout-Puissant a prévu pour son humble serviteur…    Editions Fleuve

 » Je suis la Mort, personne ne peut me tuer.  »  L’heure est grave à Santa Mondega. Après avoir réglé son compte à Dracula, le Bourbon Kid est de retour, plus en colère que jamais. Sanchez, le patron du Tapioca, vient d’être nommé maire de la ville. Et une tempête de neige à l’intensité biblique s’apprête à s’abattre dans les rues. Simple coïncidence, ou ruse du diable ? Justement, celui-ci a réuni les meilleurs tueurs à gages qui existent pour éliminer le Kid. Parmi eux, un homme à la hache complètement cinglé, une sorcière, une tribu de cannibales et une armée de squelettes. Et pour couronner le tout, il a convoqué la Grande Faucheuse en personne… Pour le Bourbon Kid et les Dead Hunters, l’heure de la traque a sonné.   Editions Sonatine

Gênes, juillet 2001.
Les chefs d’État des huit pays les plus riches de la planète se retrouvent lors du G8. Face à eux, en marge du sommet, 500 000 personnes se sont rassemblées pour refuser l’ordre mondial qui doit se dessiner à l’abri des grilles de la zone rouge. Parmi les contestataires, Wag et Nathalie sont venus de France grossir les rangs du mouvement altermondialiste. Militants d’extrême-gauche, ils ont l’habitude des manifs houleuses et se croient prêts à affronter les forces de l’ordre. Mais la répression policière qui va se déchaîner pendant trois jours dans les rues de la Superbe est d’une brutalité inédite, attisée en coulisses par les manipulations du pouvoir italien. Et de certains responsables français qui jouent aux apprentis-sorciers.  Entre les journalistes encombrants, les manœuvres de deux agents de la DST, et leurs propres tiraillements, Wag et Nathalie vont se perdre dans un maelstrom de violence. Il y aura des affrontements, des tabassages, des actes de torture, des trahisons et tant de vies brisées qui ne marqueront jamais l’Histoire. Qui se souvient de l’école Diaz ? Qui se souvient de la caserne de Bolzaneto ? Qui se souvient encore de Carlo Giuliani ?  De ces journées où ils auront vu l’innocence et la jeunesse anéanties dans le silence, ils reviendront à jamais transformés. Comme la plupart des militants qui tentèrent, à Gênes, de s’opposer à une forme sauvage de capitalisme.
Editions Agullo

Entre comédie policière et thriller international, l’histoire du plus gros scandale de corruption qu’ait connu Taiwan : le meurtre d’un officier supérieur de la Marine dans le cadre d’une vente d’armes top secret.  À Taiwan, le superintendant Wu doute du suicide d’un officier du bureau des commandes et acquisitions de l’armée. Un deuxième cadavre d’officier, rejeté par la mer sur la plage des Perles de sable, renforce son intuition.  À Rome, le tireur d’élite Ai Li, dit Alex, s’apprête à dégommer un conseiller en stratégie du président taiwanais sur ordre des services secrets. Mais au dernier moment, tout capote et, menacé, il s’enfuit à travers l’Europe.  De retour à Taipei, Alex croise le chemin de Wu, qui, aidé par son fils hacker en herbe, persiste à enquêter malgré les ordres venus d’en-haut. Apparemment, tous deux ont la même personne pour cible… Sous le signe du riz sauté, la spécialité d’Alex quand il n’est pas en mission, et les auspices de la famille comme de la Famille — une variante de société secrète —, un thriller à cent à l’heure, plein d’humour, subtil et gourmand.   Editions Gallimard

Un orphelin qui veut changer le monde avec son appareil-photo.
Une artiste de cirque passionnée de politique.
Une comtesse aux aspirations républicaines.
Trois personnes que le destin conduit à Rome en 1870, cœur battant de l’Italie. Leurs chemins se croisent au milieu de cette ville prometteuse, et leurs rêves apparaissent comme un lien magique. Mais Rome l’éblouissante, l’insaisissable, présente des défis inattendus à ses nouveaux admirateurs.  Jusqu’au jour où un événement dramatique secoue la Ville éternelle…   Editions Slatkine & Cie

15 septembre

Venise et sa région sont la proie d’une menace invisible.
Quand le médecin d’un hospice vénitien appelle la police pour signaler qu’une patiente à l’agonie souhaite témoigner, Guido Brunetti et Claudia Griffoni n’hésitent pas une seconde et vont rendre visite à la vieille femme, Benedetta Toso. Ses derniers mots sont pour son défunt mari Vittorio : il a été assassiné, affirme-t-elle, pour de l’argent. Brunetti lui jure de menerl’enquête, même s’il pense tout d’abord qu’il s’agit là d’unetragédie familiale privée.  Cependant, il découvre que Vittorio, qui travaillait pour une compagnie chargée de vérifier la qualité des eaux vénitiennes, est mort dans un accident de moto plutôt mystérieux. Avecl’aide de ses fidèles collègues, il va petit à petit démêler les filsd’un secret dissimulant une menace pour Venise et toute sa région. Les derniers mots de la signora Toso prendront alors un sens beaucoup plus terrible.  Grâce à une intrigue passionnante et à des personnages toujours aussi attachants, Donna Leon nous encourage à nous poser des questions sur les différences entre les notions de culpabilité et de responsabilité.   Editions Calmann Levy

 

Des années 30 à la fin des années 50, Clyde « Viper » Morton règne sur Harlem au rythme du jazz et dans la fumée des joints de marijuana. Mais dure sera la chute.. Clyde Morton croit en son destin : il sera un grand trompettiste de jazz. Mais lorsqu’il quitte son Alabama natal pour auditionner dans un club de Harlem, on lui fait comprendre qu’il vaut mieux oublier son rêve. L’oublier dans les fumées de la marijuana… qui lui ouvre des horizons. La « viper », comme elle est surnommée à Harlem, se répand à toute vitesse et Clyde sera son messager. Il est bientôt un caïd craint et respecté, un personnage. Jusqu’au jour où arrive la poudre blanche qui tue. Et qui oblige à tuer. Jake Lamar est le plus français des Américains. Ce roman qui inaugure la série « New York Made in France » a connu une version radiophonique sur France-Culture, saluée par Télérama.   Editions Rivages

16 septembre

Jusqu’où sont-elles prêtes à aller pour obtenir réparation ?  
Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme à bord de sa péniche. Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point en commun : chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’entre elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?
Attention, événement ! Paula Hawkins, l’auteure de La Fille du train, qui a conquis des millions de lecteurs à travers le monde, revient avec un nouveau roman éblouissant, à l’intrigue incandescente. Sous sa plume, trois femmes, qui brûlent de prendre leur revanche, vont voir leur monde s’embraser. Un thriller redoutablement addictif et profondément humain.   Editions Sonatine

Après Le dernier message, une nouvelle enquête de Grace Campbell.
Une affaire terrifiante qui va la confronter à ses propres démons.
Mais face aux puissances du mal, personne ne l’arrêtera…   Editions XO

Ce polar haletant qui mêle trafics de diamants, poursuites, assassinats et personnages hauts en couleur nous emmène de Montréal à Anvers, dans la plus pure tradition du roman d’enquête.  Alexandre Jobin coulait des jours paisibles à Montréal avant qu’un fantôme du passé ne déboule dans sa boutique d’antiquités. Blessée et poursuivie par des hommes de main russes qui ont l’égorgement facile, Julie Dorval tape à sa porte, en souvenir de leurs années de service dans l’armée canadienne. Elle lui raconte le vol d’un lot de pierres précieuses qu’elle a planifié avec un collègue dans la mine qui les employait au nord du Canada et son besoin impérieux de rejoindre La Mecque des diamantaires : Anvers. Traquée par la police, ses patrons véreux et les services secrets français, elle prend la fuite et s’envole pour l’Europe, laissant sur sa faim un Jobin en manque de sensations fortes. Mais voilà qui tombe bien, la DGSE pense qu’il est le seul à pouvoir lui venir en aide et l’envoie à sa recherche. S’engage alors une course effrénée, parsemée d’affrontements sanglants et de cadavres.   Editions Le Mot et le Reste

Dans ce roman d’une grande noirceur sur la famille, Nesbø dresse un tableau complexe et nuancé des relations entre frères.
Roy Opgard, trentenaire taciturne et solitaire, dirige la station-service d’une bourgade située au bord d’un lac entouré de montagnes. Son petit frère Carl, après des années aux Etats-Unis et au Canada, revient au pays accompagné de sa femme Shannon. Tous les deux ont un grand projet : construire un hôtel spa sur les terres familiales. Faute de moyens pour le financer, ils comptent persuader les habitants d’Os de créer une Société à Risque Illimité.  Mais le retour du cadet ne réjouit pas tout le monde. À respectivement 17 et 16 ans, Roy et Carl avaient perdu leurs parents, dont la voiture était tombée dans le ravin près de la ferme. Et voici que le garde- champêtre en fonction à l’époque de l’accident est retrouvé noyé dans le lac. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide. Son fils Kurt, devenu lensmann à son tour, rouvre l’enquête, convaincu que cette mort est liée à celle des Opgard. Ce faisant, il réveille d’anciennes et profondes blessures.    Editions Gallimard

Une affaire qui semble tristement banale : lors d’une soirée arrosée, un homme en poignarde un autre. Pour la police, l’affaire est close. Pas pour le commissaire Jari Paloviita. Ni la victime ni le coupable ne lui sont inconnus : le premier l’a tyrannisé toute son enfance, le second est son meilleur ami. Celui qui lui a sauvé la vie, celui à qui il a fait une promesse il y a plus de vingt ans. Mais que vaut aujourd’hui ce serment ? Retenez bien le nom d’Arttu Tuominen, la nouvelle voix du polar finlandais !   Editions de la Martinière

23 septembre

Quoi de plus rassurant, de plus émouvant que de tenir un nouveau-né dans ses bras et de le regarder dormir, reposer paisiblement, comme un petit ange… Pour l’éternité ?  Néonaticide : Homicide commis sur un nourrisson qui vient d’être mis au monde, depuis moins d’un jour. Le néonaticide est dans quasiment tous les cas commis par la mère du nourrisson, souvent jeune et ayant déjà d’autres enfants. Ce terme ne peut être employé que si l’enfant naît vivant.  L’homme remonte l’escalier de la cave. Il a la démarche saccadée et chancelante d’un automate brisé. Il tient dans ses mains deux petits sacs poubelles recouverts de cristaux de givre qui s’éparpillent en miette évanescentes sur les marches de pierre. Des larmes coulent sur ses lèvres et sa lente progression est stoppée, parfois, par des sanglots abrupts qui ressemblent à des hauts le cœur. Il y a quelques instants, son costume, ses certitudes, son armure, sa famille idéale, tout ce qu’il a construit depuis des années s’est brisé en une fraction de seconde. Au moment précis où il a ouvert la porte du grand congélateur. Quinze ans après sa découverte macabre, Michel Béjard tente de mener une vie normale avec son fils Hadrien, un jeune adulte perturbé qui ne guérira jamais du drame familial qui a envoyé sa mère en prison et l’a rendu handicapé à vie. Son père passe la majeure partie de son temps à la Fondation Ange qu’il a créé pour la protection de l’enfance et l’aide à l’adoption et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité en achetant une poupée reborn, étrange bébé plus vrai que nature. Un matin, Michel Béjard voit débarquer le commissaire Jeanne Muller en charge d’une enquête très particulière. Deux nourrissons viennent d’être enlevés dans des maternités parisiennes. Leur point commun ? La proximité de leurs parents avec la Fondation Ange…
Un thriller poignant sur la résilience impossible, sur la maternité et ce qu’elle porte en elle de si puissant et de si bouleversant. Une intrigue haletante dans laquelle personne n’est vraiment innocent, à part peut-être, les enfants…    Editions Plon

On n’est jamais préparé à la vérité.  Lorna Belling, désespérée de ne pas pouvoir échapper à un mariage qu’elle voit comme un enfer, tombe sous le charme d’un autre homme qui lui promet monts et merveilles. Mais une photographie fortuite sur le téléphone portable d’une cliente de son salon de coiffure va tout changer.  Lorsque le corps d’une femme est retrouvé dans une baignoire à Brighton, le détective Roy Grace est aussitôt appelé sur les lieux du drame. Le mari de la défunte apparaît dès le départ comme le coupable idéal. Pourtant, il existe une autre possibilité, plus sombre et plus terrible…    Editions Fleuve

Un justicier vert masqué.  Les États‐Unis sont victimes d’une série d’attentats sanglants visant des installations, des organismes ou des personnalités connus de tous pour leurs atteintes notoires à l’environnement…  Alors qu’un sixième attentat fait sauter un barrage, les médias reçoivent une lettre‐manifeste signée d’un mystérieux Green Man qui dévoile son projet : sauver la planète de son pire prédateur, l’Homme. Alors que la Terre s’enfonce tous les jours un peu plus dans la catastrophe écologique annoncée, Green Man a définiti‐ vement choisi son camp : la Terre plutôt que l’Humanité…  Militant écologiste radical ayant sombré dans l’ultra‐violence ? Green Man provoque un vaste débat au sein de la société américaine. Certains le soutiennent, tandis que d’autres lui promettent la peine capitale.  
Le loup et les brebis.  Alors que le FBI n’a aucune piste, le jeune Tom Smith rejoint l’équipe chargée de traquer Green Man. Doué d’une redoutable empathie, il parvient à se projeter dans l’esprit de ce vengeur sanguinaire. Alors que Green Man est de son côté traversé par le doute quant au bien‐fondé de sa croisade radicale, une course‐poursuite se met en place pour stopper cette vague criminelle… L’Apocalypse en marche.
David Klass joue avec les codes du thriller qu’il maîtrise parfaitement : introspection dans l’esprit torturé d’un criminel hors du commun, enquête précise et réaliste, chapitres courts et accrocheurs, fausses pistes, manipulation du héros et donc du lecteur… impossible de poser son livre une fois que nous l’avons commencé.  Cette maestria est au service d’un sujet ô combien contemporain, celui de l’écologie. Et si finalement la Terre ne se porterait pas mieux sans l’Homme ? La marque humaine sur l’écosystème globale n’est‐elle pas terriblement plus violente que les quelques attentats d’un illuminé écologiste ? Et si, tout compte fait, notre simple présence n’était pas la plus grande des menaces ?   Editions Les Arènes

 

11 commentaires sur « Les sorties de la rentrée »

  1. Quelle liste! Tu nous as encore trouvé des livres qui ne demandent qu’à être lu! Nicolas Beuglet (que j’avais déjà vu sur internet, j’ai la première trilogie « Geringën » ainsi que le premier de la série « Campbell »), Patrice Gain, James Sallis, Jo Nesbo, le dernier Jérôme Loubry a l’air génial aussi, ainsi que tous les autres que je connais moins mais qui ont l’air très bien aussi :-)! J’allais presque oublier la fantastique Susanne Jansson avec sa très belle plume qui n’a eu le temps d’écrire que deux romans mais quels romans! J’ai lu « eaux sombres » qui est sorti en néerlandais il y a quelques temps déjà (il était mis en évidence à la bibliothèque d’Ostende et je n’ai pas résisté), elle a écrit ce second livre à l’hôpital, c’est un bon thriller psychologique, un huis clos en pleine nature rempli de poésie!

    Aimé par 1 personne

Répondre à carille45 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.