L’Affaire Magritte – Toni Coppers

LAffaire Magritte_1232

Quelle sacrée découverte !

« Chaque chose que nous voyons en cache une autre.
Nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons ».  René Magritte.

L’Affaire Magritte (De zaak Magritte) a été écrit et publié en 2017 à la demande des héritiers de Magritte, à l’occasion du 50e anniversaire de son décès. Le seul souhait de la fondation Magritte : un roman qui aurait plu au peintre, grand amateur de Simenon et de son commissaire Maigret et pour qui il n’existait que deux villes : Bruxelles et Paris.

Un fabuleux hommage à l’imaginaire rendu par Toni Coppers !

Entre Paris et Bruxelles, quatre victimes sont retrouvées mortes étouffées, un voile posé sur leur visage. A leur côté, ce mystérieux message est écrit : « Ceci n’est pas un suicide ». Les visages voilés évoquent les toiles de Magritte. Pourquoi ce rapport au célèbre peintre ? Quel lien établir entre la mort d’une galeriste parisienne, une femme de ménage, un médecin et un directeur d’école ?

L’ex enquêteur Alex Berger est en congé maladie depuis deux ans pour grave dépression suite à la mort de son épouse Camille, assassinée lors des attentats de Paris du 13 novembre 2015 à la terrasse du restaurant Carillon. Camille était son âme soeur, ils se connaissaient depuis l’âge de douze ans. Depuis ce jour, Alex est une épave émotionnelle, cabossé, torturé et sans espoir. Il aurait dû être avec elle à Paris mais il a été retenu par l’interrogatoire de John Novak, un petit malfrat de troisième zone. Il est rongé par la culpabilité et la colère, persuadé qu’elle ne serait pas morte s’il avait été à ses côtés. Ni l’alcool dans lequel il se noie, ni son psy, ni le soutien du groupe de victime ne parviennent à anesthésier sa douleur, à atténuer ses crises de panique et ses cauchemars le réveillant chaque nuit.

Le commissaire Lucas Leroux le supplie de rejoindre le groupe d’enquête en tant qu’auxiliaire. John Novak vient de s’évader de prison, alors qu’il était presque arrivé au terme de sa peine. Il est le principal suspect dans cette étrange affaire et Alex Berger le connait mieux que personne. Luttant contre ses démons personnels, il accepte la mission et part à la poursuite du suspect qu’il tient pour responsable de la mort de son épouse. Sa première motivation est la vengeance, dès qu’il l’aura arrêté, il le tuera pour trouver la paix.

Les deux intrigues forment un gigantesque puzzle, vont-elles se rejoindre ? D’un côté, la traque du meurtrier, rythmée souhait, pleine de suspense, d’action et de fausses pistes. De l’autre, la vie personnelle d’Alex et les attentats de Paris. Au fil de son enquête, il revisite des pans de sa vie et sa colère laisse la place au deuil et à la tristesse. Alex est un magnifique personnage, très attachant, fouillé en profondeur, d’une immense sensibilité, émouvant dans ses émotions et sa douleur.

La construction est parfaite, la bouleversante histoire d’amour et de deuil s’entremêle à merveille à la minutieuse enquête. L’oeuvre et la vie de Magritte sont tissées subtilement en filigrane de l’énigmatique intrigue.

Petit coup de coeur pour cet excellent thriller que je vous conseille de découvrir.

Passionnant de bout en bout !
Sa grande finesse, son intelligence, son originalité
et son atmosphère très particulière vous surprendront.

Je remercie chaleureusement les éditions Diagonale pour leur confiance.

      

4ème Couverture

Alors que son héros, l’ex-enquêteur Alex Berger, lutte contre ses démons personnels, une étrange série de meurtres se déroule entre Paris et Bruxelles. Sur les lieux du crime, on retrouve chaque fois ce mystérieux message : « Ceci n’est pas un suicide. »

L’auteur

Toni Coppers, l’un des romanciers les plus lus en Flandre, traduit en français pour la première fois. Il s’est fait connaître grâce à ses romans policiers autour du commissaire Liese Meerhout. Ses derniers livres ont un succès fou, ils se sont vendus à plus de 20 000 exemplaires, ont été adaptés sur VTM et ont remporté de nombreux prix tels que le prix Hercule Poirot. Il doit son succès à l’ingéniosité de ses intrigues et la profondeur de ses portraits psychologiques.

Editeur : Diagonale, 349 pages, date sortie : 12 février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.