La maison sans miroirs – Tove Alsterdal

La-maison-sans-miroirs

Daniel et Sonja quittent la grisaille de la Suède, ils viennent d’acheter un ancien domaine viticole en Bohème, dans la République tchèque. Leurs enfants ont quitté la maison, Daniel a perdu son boulot, il déprime avec l’humeur en dent de scie, le couple s’enlise dans la routine. Ils espèrent que ce changement de vie va leur permettre un nouveau départ pour sauver leur mariage.

La maison est délabrée, à l’abandon depuis des décennies, pendant que Daniel s’occupe des travaux de rénovation, Sonja explore le village. A l’auberge, elle se lie d’amitié avec Anna Jones, celle ci montre un vif intérêt pour leur vignoble, en tant qu’avocate, elle se propose même de les aider avec les papiers manquants pour finaliser l’achat.  Sonja fait la connaissance de Jàn Kahuda, un vieux jardinier dont le père travaillait au domaine, elle l’engage pour l’aider au jardin.

Un cauchemar débute quand le couple découvre le corps momifié d’un enfant à la cave, au beau milieu des bouteilles millésimées 1937. Il porte un brassard blanc et un Reichsmark allemand de 1943. Quelques jours plus tard, un cadavre est découvert dans le jardin. Tout accuse Daniel, la police l’arrête. 

Sonja comprend vite que la clé de cette histoire se trouve dans le passé, elle va mener l’enquête pour en apprendre plus sur l’histoire très douloureuse de la région. Un grand mystère entoure le lourd passé des Sudètes. Que s’est-il réellement passé à la fin de la seconde guerre mondiale ? Et dans le vignoble qu’ils viennent d’acheter ?  Les villageois se taisent et gardent le secret, il y des douleurs qu’on ne réveille pas, des secrets qu’il vaut mieux gardés enfouis et pour lesquels on est prêt à tuer. 

Un sujet historique méconnu

Ce roman noir aborde un sujet lié à la seconde guerre mondiale, il met en lumière un fait historique dont on ne parle jamais. (Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler) La purge des Allemands des Sudètes, un nettoyage ethnique qui marque encore la vie quotidienne de la région. Les Sudètes est une région habitée par de nombreux allemands depuis le Moyen Age. Sous le régime nazi allemand, leur vie est devenue très compliquée et après la guerre, quatorze millions d’Allemands ont été expulsés ou assassinés pour venger les crimes des nazis. Les Tchèques ont volé leurs propriétés et la vie a repris son cours. Ces horreurs ont été occultées. Mais le passé peut-il jamais s’effacer ? Dans la région, on n’accroche plus de miroirs aux murs de peur d’y voir surgir les fantômes.

Passé et présent résonnent ensemble

Tove Alsterdal entremêle l’Histoire avec le présent, les petites histoires cachées à l’intérieur de la grande Histoire. Passé et présent sont intimement liés dans ce récit. La mémoire et l’oubli, les souvenirs des êtres chers, la loyauté, la politique, les mensonges, les secrets se mêlent dans une histoire intimiste, emplie d’humanité et de sensibilité. Les vivants portent les morts dans ce beau roman d’atmosphère.

L’auteure entretient un certain suspense et une tension tout au long du récit, mais nous sommes clairement dans un roman noir historique, les amateurs d’intrigues fortes et d’action seront déçus. Le rythme assez lent ne m’a nullement dérangée car j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure et le prisme choisi pour nous raconter cette histoire.

Une très belle réflexion sur la mémoire du passé !

Je découvre Tove Alsterdal avec son cinquième roman et je continuerai à la suivre.  

Je remercie les éditions Rouergue pour leur confiance.

 

 

4ème Couverture

Daniel et Sonja ont quitté la Suède pour s’installer en Bohème, dans un ancien domaine viticole de la région des Sudètes, abandonné depuis la Seconde Guerre mondiale. Dans ce lieu qui menace ruine mais dégage une envoûtante magie, ils espèrent redonner un sens à leur vie. Cependant, Daniel est convaincu que quelque chose ne colle pas dans les plans de la maison : il doit exister un cellier au sous-sol. Et en effet, il découvre une cave où se trouvent des bouteilles du millésime 1937. Et le corps momifié d’un enfant. C’est, pour Sonja, le début d’un inextricable cauchemar.

Editeur : Rouergue, 336 pages, date sortie : 7 avril 2021

5 commentaires sur « La maison sans miroirs – Tove Alsterdal »

  1. Je suis très tentée par la lecture de « la maison sans miroirs » de Tove Alsterdal qui revient sur cette partie de l histoire du sort des populations allemandes des Sudètes avant, pendant et aprés la deuxième guerre mondiale.

    Je suis très passionnée par tout ce qui touche a l epoque sombre de la période d avant guerre et de la montée du nazisme…l annexion des territoires sudètes est 1 des actes d ouverture du conflit. Je suis très curieuse de voir comment le sujet sera traité dans un roman en dehors des écrits historiques… Une présentation bien « mise en bouche » comme d habitude, Nadia !

    Aimé par 1 personne

  2. Une très bonne écrivaine! J’avais beaucoup aimé « Dans le silence », aussi avec des retours dans le passé, sauf qu’il s’agissait du communisme. Si les profs nous avaient mis ce genre de thrillers psychologiques en mains, j’aurais adoré l’histoire :-)!

    Aimé par 1 personne

      1. J’aime mon métier (je travaille comme éducatrice 4 matinées dans l’enseignement et j’enseigne le néerlandais à un couple d’américains) mais si tu savais à quel point je suis heureuse lorsqu’il est 13 heures et les weekends et que je rentre retrouver mon chat, le calme et mes livres :-)!

        Aimé par 1 personne

Répondre à livressedunoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.