OUI ? NON ?

Mes déceptions et lectures mitigées de février 2021

Petit rappel pour les nouveaux venus ou ceux qui me suivent de loin.
OUI ?  NON ? ou les mini retours en quelques lignes
J’ai lancé cette rubrique en mai 2019, suite à ma décision de ne plus faire de longues chroniques

pour les lectures mitigées ou les déceptions.
Le blog est fort chronophage, je préfère consacrer temps et énergie à vous parler des livres que j’ai aimé.
J’assume entièrement mes déceptions, mon humble avis n’est pas parole d’évangile, je ne détiens aucune vérité.  Je vous ai toujours promis la transparence dans mes ressentis. N’hésitez jamais à lire ces romans pour vous faire votre propre avis. Je ne remets nullement en question les qualités du roman, j’ai bien trop de respect pour les auteurs. Le plus souvent, il n’y a pas eu ‘la rencontre’ qu’on attend en ouvrant un roman. Disons que je suis juste « passée à côté » de l’histoire, de l’univers du récit, de l’écriture, etc… ou que je n’ai pas tout simplement pas aimé.  Allez savoir !

Trois femmes ont disparu sur la petite île de Sambo. Ont-elles été victimes d’un serial killer ? Kim Seong-ho, un profileur réputé, est envoyé de Séoul pour prêter main forte à la police du coin. Une enquête fort classique et pointilleuse qu’on suit pas à pas, un huis-clos sur une île isolée battue par les vents et les vagues, un voyage dépaysant au coeur de la culture coréenne entre folklore, religion, rites chamaniques et phénomènes étranges, des thématiques sociétales intéressantes sont abordées. La quatrième de couverture très (trop) alléchante m’attirait beaucoup mais je suis passée à côté de cette histoire, j’ai eu beaucoup de mal à y entrer et à m’y accrocher, je l’ai lue avec un certain détachement en cherchant les twists et les rebondissements haletants annoncés dans la quatrième de couverture.

4ème Couverture
Alléchant et haletant !  Nuits blanches garanties !  Rebondissements, fausses-pistes et twists ! 
KIM Seong-ho est un profileur réputé de Séoul chargé d’une enquête sur un cyber-harcèlement. Très vite, les suspects se retournent contre lui, piratent ses comptes et exposent publiquement sa vie. 
Pour le sortir de ce piège, son chef lui confie une nouvelle enquête loin de Séoul, sur l’île de Sambo. Dans ce haut lieu du chamanisme, trois femmes ont disparu, probablement victimes d’un serial killer. Kim Seong-ho est accompagné par Yeo Do-yun, conservateur de musée, spécialiste du folklore et des rites chamaniques, notamment du ssitgim-gut de Sambo. 
Le ssitgim-gut est littéralement :  » le rituel pour laver les sentiments d’amertume et de rancune éprouvés par le défunt ou la défunte au moment de son trépas « . Mais sur l’île, en ce mois de janvier, dans l’air glacial fouetté par la pluie et les vagues, les victimes ne sont pas encore prêtes au pardon. De mystérieux conciliabules nocturnes ont lieu entre deux silhouettes, des chiots sont tués, une atmosphère de plus en plus lourde s’abat sur les épaules de Kim Song-ho qui commence à ressentir d’étranges maux de têtes à mesure que des souvenirs personnels viennent se mêler à son enquête…  Editions Matin Calme, date sortie : 4 février 2021

Une plongée dans le monde de l’art contemporain à Los Angeles entre scandales, provocations, voyeurisme, argent, collectionneurs et secrets. Un regard sur la culture qui élève et « fétichise » la violence et la décadence au rang d’art. Cette thématique dérangeante me titille et l’art en toile de fond m’attire beaucoup. Une intrigue autour de la disparition d’une artiste très controversée le soir de son vernissage. Dès les premiers chapitres, la belle plume de l’auteure, la mise en place du décor et la présentation des personnages me laissent entrevoir un excellent moment lecture. Hélas, j’ai assez vite déchanté et les belles promesses se sont envolées. Cette histoire fort décousue n’a pas réussi à me captiver pleinement et s’est de plus en plus enlisée pour finir par m’ennuyer.

4ème Couverture
Nous sommes à Los Angeles, dans les hautes sphères du monde de l’art contemporain. Le Rocque Museum se prépare à l’évènement de l’année, le vernissage de la nouvelle exposition de Kim Lord, « Natures Mortes ». Kim Lord est une icône féministe, connue pour ses œuvres provocatrices et d’avant-garde. Cela fait cinq ans qu’elle prépare ce nouveau projet : une série de onze autoportraits dans lesquels elle incarne des femmes assassinées ayant défrayé les chroniques. Toute la crème de Los Angeles est au rendez-vous le soir du gala, mais la principale intéressée se fait attendre et plus la soirée avance, plus l’inquiétude de l’équipe du Rocque tourne à la frénésie : où est passée Kim Lord ? Editions Actes Sud, date sortie : 3 février 2021

2 commentaires sur « OUI ? NON ? »

  1. Dommage pour l’île des chamans, ça me plairait bien de découvrir un peu plus la culture coréenne, mais le quatrième de couverture qui vendent un peu trop le contenu des livres, c’est malheureusement assez fréquent.
    Le musée des femmes assassinées a un titre et un résumé très alléchants effectivement, ça pourrait m’intéresser.

    J'aime

    1. Je le répète souvent, mais mes avis ne sont pas paroles d’évangile. Ça tient à tellement peu de choses d’aimer ou non un roman… n’hésite pas à écouter ton ressenti, c’est souvent la meilleure chose à faire.
      L’île des chamanes a plu à certains…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.