Les monstres – Maud Mayeras

COUP EN PLEIN COEUR !!!

Après avoir longtemps hésité pour savoir comment j’allais vous partager mon ressenti, j’ai décidé de ne rien vous dévoiler de l’histoire, ou quasi rien, de peur que la magie n’opère pas. Cette histoire ne se raconte pas, elle se vit, se ressent profondément dans les tripes.

Entrez à petit pas dans ce récit, tournez les pages délicatement et laissez vous surprendre.

Imaginez… un terrier sale, sombre, froid et humide.
Une mère et ses deux enfants ‘les monstres’ y vivent terrés et prisonniers. L’ogre Aleph les ravitaille.
Un jour la porte du terrier s’ouvre, la lumière s’infiltre.
Et les monstres sortent à la découverte du monde extérieur.

Imaginez… le monde de l’enfance et sa pureté, la force de l’instinct maternel.
La folie des hommes, l’horreur, l’insoutenable, la violence.
L’espoir et la lumière au fond de l’obscurité.
La puissance de l’amour.

Imaginez un univers très particulier entre le roman noir et le conte.
Imaginez une pépite d’une noirceur dérangeante et d’une intensité à couper le souffle.
Imaginez les émotions qui s’infiltrent en vous et se cristallisent dans toutes vos cellules.
Vos tripes se nouent et se tordent dans tous les sens.
Les monstres vous feront vibrer intensément, ils vous bousculeront, vous déstabiliseront.
Les monstres vous toucheront jusqu’à la moëlle et vous donneront la chair de poule.
Les monstres… vous les aimerez d’amour et de tendresse.

Imaginez une conteuse au talent rare… Maud Mayeras et sa sensibilité à fleur de peau doublée d’une grande pudeur. Son style unique, en quelques mots elle va à l’essentiel et nous fait ressentir les émotions jusqu’au fin fond de nos entrailles. Sa plume a la force d’un tsunami qui balaie tout sur son passage.

J’ai lu jusque tard dans la nuit, incapable de quitter les monstres, j’ai lu jusqu’à la toute dernière page.
La fin est bouleversante ! J’en ressors complètement sonnée, le coeur dans un étau, la gorge nouée, les larmes au bord des yeux, glacée jusqu’à la moelle. « Les monstres » me hanteront longtemps, très longtemps.

N’hésitez pas à plongez dans le terrier… mais n’espérez pas sortir indemne de cette lecture.

Je remercie chaleureusement les éditions Anne Carrière pour leur confiance.

 

 

4ème Couverture

Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière extérieure qu’ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l’amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l’immense, le père, qui les ravitaille, les éduque et les prépare patiemment au jour où ils pourront sortir. Parce que, dehors, il y a des humains. Parce qu’eux sont des monstres et que, tant qu’ils ne seront pas assez forts pour les affronter, ils n’ont aucune chance. Mais un jour Aleph ne revient pas, un jour les humains prédateurs viennent cogner à leur porte. Alors, prêts ou pas, il va falloir faire front, sortir, survivre.
Pendant ce temps, dans une chambre d’hôpital, un homme reprend conscience. Une catastrophe naturelle sème la panique dans la région. La police, tous les secours, sont sur les dents. Dans ce chaos, l’homme ne connaît qu’une urgence : regagner au plus vite la maison où on l’attend.

Editeur : Anne Carrière, 300 pages, date sortie : 2 octobre 2020

3 commentaires sur « Les monstres – Maud Mayeras »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.