Laisse le monde tomber – Jacques Olivier Bosco

Il y a tout juste trois ans, je découvrais Jacques Olivier Bosco avec Le Cramé . Quelle sacrée découverte !!!  Je suis immédiatement devenue fan de l’auteur. C’est le sixième roman que je lis et c’est toujours un grand moment pour moi.

Laisse le monde tomber est un cocktail 100% NOIR, le roman le plus sombre de JOB. J’ai frôlé le coup de coeur !

Une cité de banlieue parisienne, où les mots ESPOIR et REVE n’existent plus pour les habitants.  Ils survivent du mieux qu’ils peuvent dans cet univers de misère avec la haine, la colère et le désespoir chevillés au corps.

Un regard amer sur notre société.

Deux meurtres sauvages secouent la cité. Un gamin et une femme sont retrouvés morts entre les immeubles, tués par un chien qui répond aux ordres d’un monstre fou de douleur.  La scène est insoutenable, les visages ont été découpés et les corps à moitié bouffés.
Deux flics vont mener l’enquête, Jef et Hélène. Deux êtres cabossés par la vie, au bord du désespoir, à bout de nerfs, mais animés par une grande rage et la soif de justice.

Parallèlement à cette enquête principale, on suit une équipe de braqueurs tueurs de flics qui dézinguent et font couler le sang.

Accrochez vous bien, ça file à du 200 à l’heure sans aucun répit possible ! Quand Jacques Olivier Bosco sort ses griffes, il frappe fort, vous emporte dans un tourbillon de brutalité et de violence, entre haine, rage et désespoir. Il vous retourne les viscères, vous met le coeur en charpie, les nerfs en vrille et vous relâche épuisés, au bord du précipice.

Un choc de lecture !  Black is black, noir c’est noir… jusqu’au désespoir, sans aucune lueur d’espoir ou de rédemption.  Les âmes sensibles passeront vite leur chemin. Les amateurs qui connaissent bien JOB retrouveront avec plaisir le talent et la marque de fabrique de l’auteur qui écrit avec ses tripes. Son style brut qui bastonne,  ses mots incisifs, qui claquent et percutent les entrailles. Sans oublier sa sensibilité et son humanité qui transparaissent derrière sa noirceur. « Comment rester humain dans un monde qui vous déteste ? »

J’émettrai quand même un petit bémol pour un final de guerre un peu trop explosif pour moi.

Je remercie chaleureusement les éditions French Pulp pour leur confiance renouvelée.

4ème Couverture

Des âmes perdues, en colères qui n’ont plus que la haine comme point de repère…

Des flics désabusés, en bout de course.
Des jeunes en colère, prêts à tout pour de l’argent facile.
Des tueurs de flics qui ont soif de meurtres.
Un homme en quête de vengeance.
Des ingrédients explosifs pour un roman qui vous tient en haleine de la première à la dernière page !

Editeur : French Pulp, 356 pages, date sortie : 24 octobre 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.