Les meilleurs amis du monde – Gilly Macmillan

COUP DE COEUR EMOTION !

Bouleversant

Gilly Macmillan est incroyablement douée. En trois romans, elle est devenue une très grande auteure, elle évolue hors des sentiers battus du noir et du polar en se jouant des règles et des normes.  Elle n’est jamais là où on l’attend, nous surprend, ne se contente pas de la facilité. Conséquence: elle est trop peu médiatisée, hélas.
Je l’adore !!!

Avec Les meilleurs amis du monde, elle nous offre une démonstration étonnante de son immense talent en nous clouant sur place.

Noir, polar, suspense, drame psychologique familial, étude de caractères, un roman brillant difficile à classer et très loin des codes du genre.

Le récit se déroule à Bristol sur quatre journées. Deux ados inséparables depuis l’enfance, Noah et Abdi. Deux ados étrangers parmi leurs pairs. L’un est blanc, riche et souffre d’un cancer en phase terminale. L’autre est pauvre et noir, sa famille a fui le camps de réfugiés Hartisheikh en Somalie pour s’installer à Bristol.  Un soir, les deux ados fuguent et un drame survient… Noah tombe dans le canal, il est dans le coma tandis qu’Abdi se mure dans le silence.
Le détective Jim Clemo -rencontré dans Ne pars pas sans moi– reprend du service après un arrêt de six mois, il se voit confier l’affaire. Il remue la boue pour comprendre ce qui s’est réellement passé, cherche des témoins et ne croit pas à la thèse de l’accident.  Comment démêler le vrai du faux quand personne ne parle, que la presse s’empare du drame, met le feu à Bristol en ravivant les tensions sociales et raciales.

Au delà du récit d’une amitié intense et d’une passionnante enquête, Gilly Macmillan aborde avec beaucoup de tact, d’intelligence et de sensibilité des thèmes « difficiles » comme la maladie d’un enfant, la souffrance des parents face à la mort, l’influence des médias et leur sordide manipulation,  les réfugiés, les tensions sociales, raciales, le poids du passé, les lourds secrets de famille et leurs conséquences.

Les personnages sont la grande force de ce roman, ils sont le moteur de l’histoire qui s’articule autour d’eux. Je ressens beaucoup d’empathie pour la plupart d’entre eux. L’auteure les aime, cela se sent !
Elle leur donne une belle ampleur, les explore dans leur moindre faille.  Elle parvient en quelques mots à me les faire ressentir de l’intérieur, dans leur profondeur, leurs doutes, leurs réactions.

Une histoire magnifique et prenante. Une intrigue complexe, la tension qui s’en dégage m’empêche de poser ma lecture.  Un récit d’une force incroyable. Intense, sombre, poignant, tout en nuances et émotions.

J’adore la plume de l’auteure… sublime, d’une grande finesse. Ses mots vibrent et touchent profondément le fond de l’âme.

Un excellent roman, un bouleversant roman que je vous conseille vivement.
Et si vous ne connaissez pas encore Gilly Macmillan, il est urgent de la découvrir !

Un remarquable travail de traduction a été effectué par Françoise Smith.

Je remercie chaleureusement les éditions Les Escales pour leur confiance.

4ème Couverture

Comment démêler le vrai du faux lorsque personne ne peut – ou ne veut – parler ? Dans un Bristol électrisé par les tensions sociales, deux adolescents, meilleurs amis depuis l’enfance, se retrouvent au cœur d’une affaire brûlante.
Noah Sadler et Abdi Mahad sont deux adolescents inséparables, meilleurs amis depuis l’enfance.
Par un matin glacial, une équipe de secours repêche le corpsde Noah dans le canal de Bristol : son état est critique. Abdi, présent sur la scène du drame, ne peut – ou ne veut – rien dire.
Alors que le détective Jim Clemo, de retour d’un arrêt de travail forcé, se voit confier l’affaire, l’incident tourne à la bataille médiatique : Noah est anglais et issu d’une bonne famille, Abdi est fils de réfugiés somaliens. Il n’en faut pas plus pour mettre le feu aux poudres et raviver les tensions sociales qui rongent Bristol.
Dans ce contexte brûlant marqué par la peur et la colère, chaque famille se bat pour son fils et pour la vérité. Ni l’une ni l’autre ne sait jusqu’où elle devra aller, ni quels démons elle devra affronter.

Editeur: Les escales, 384 pages, date sortie: 7 juin 2018

Une réflexion au sujet de « Les meilleurs amis du monde – Gilly Macmillan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *