Glacé – P. Thirault et Mig

Glacé

Scénario :  Philippe Thirault
Dessin    :  Mig

Brillante adaptation du premier roman de Bernard Minier !

Saint Martin de Comminges dans les Pyrénées, un matin de décembre, des ouvriers d’une centrale électrique font une découverte macabre en haut d’une montagne : le corps sans tête d’un cheval accroché à la falaise. Le commandant Martin Servaz du SRPJ Toulouse est envoyé sur place pour mener l’enquête avec Irène Ziegler, une capitaine de la gendarmerie. Il découvre qu’on l’a appelé pour un cheval de course qui appartient à un milliardaire bienfaiteur de la vallée. L’ADN de Julian Hirtmann, un criminel violeur interné au centre psychiatrique de la région est retrouvé sur l’animal. Ce jour là, une jeune psychiatre débarque à l’institut Wagner, elle cherchera à faire parler Julian, un serial killer muré dans son silence. Quelques jours plus tard, un premier meurtre a lieu.

Interrogatoires multiples, flair, intuitions, enquête à haut risque suffiront-ils à lever le voile sur ce mystère et à dénouer les fils emmêlés de cette complexe affaire ? Quel est le lien entre ces histoires sombres et tordues ? La folie, la vengeance, la manipulation ou les secrets du passé ? Les deux flics parviendront-ils à arrêter ce dangereux criminel ? Et est-il bien celui que l’on croit ?

Adapter un roman de 800 pages en un album de 120 pages, cela demande beaucoup de talent au scénariste. Sacrée prouesse de faire des coupes dans une histoire complexe tout en gardant un fil conducteur pour ne pas perdre le lecteur. Mission plus que réussie, l’adaptation est époustouflante. Philippe Thirault est parvenu à capter l’essence en nous plongeant à fond dans une enquête haletante, pleine de surprises et bien rythmée. Les nombreux rebondissements titillent notre curiosité, nous maintiennent en haleine et font grimper méchamment la tension. L’immersion est totale grâce aux magnifiques dessins de Mig. On oscille entre la palette des bleus et le sépia. Le graphisme d’une grande force nous plonge dans une atmosphère glaciale, angoissante et un brin lugubre. Frissons garantis !

Un sublime album à lire d’une seule traite.

A mettre entre toutes les mains, les fans de Bernard Minier prendront beaucoup de plaisir à le découvrir sous un autre angle. Et pour ceux qui n’ont jamais lu l’auteur, c’est une belle mise en bouche.

C’est le cinquième album des éditions Philéas que je découvre (Le Syndrome [E], Gataca, Seul le Silence et La nuit des temps). Je vais me répéter (mais c’est pas grave, j’assume !). Album après album, je constate la grande qualité de leurs publications, une constance qui ne faiblit pas. On est dans la perfection à tous les niveaux et cela mérite d’être mis en avant.  

Je remercie chaleureusement les éditions Philéas pour leur confiance.

                  

Quatrième de couverture

Le commandant Martin Servaz se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière : les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise d’une vallée encaissée des Pyrénées. L’ADN d’un criminel interné à l’asile proche est retrouvé sur le corps du cheval… et quelques jours plus tard, le premier meurtre a lieu. Aidé par la capitaine de la gendarmerie Irène Ziegler, il va devoir mettre fin aux agissements d’un criminel diabolique.
Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée quand l’ADN d’un des détenus les plus notoires de l’asile, Julian Hirtmann, accusé d’avoir tué et violé plusieurs femmes, est retrouvé sur le corps du cheval…
et quelques jours plus tard, le premier meurtre a lieu. Une histoire sombre de folie et de revanche semble alors se dérouler. Le commandant Martin Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière. Aidé par la capitaine de la gendarmerie Irène Ziegler, il doit utiliser toutes leurs compétences pour résoudre ce mystère et mettre fin aux agissements d’un des criminels les plus diaboliques qui soit.

Editeur : Philéas, 112 pages, date sortie : 15 septembre 2022

9 commentaires sur « Glacé – P. Thirault et Mig »

Répondre à livressedunoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.