Léonie – Marlène Charine

Léonie

Après ses deux très bons premiers romans (personnellement, j’ai préféré le premier), Marlène Charine revient en grande forme et déploie tout son talent. Elle se renouvelle, se réinvente une fois de plus et nous surprend avec un thriller psychologique très original. Une quatrième de couverture fort mystérieuse et une histoire peu banale qui explore la thématique de la liberté sous toutes ses formes. Difficile d’en parler trop sous peine de la spoiler.

Léonie est séquestrée depuis six ans, elle a été kidnappée par Raymond à l’âge de 19 ans. Elle ne perd jamais l’espoir de s’échapper jusqu’à ce que l’impensable se produise, son ravisseur meurt d’une crise cardiaque devant ses yeux. La voilà libre… oui mais après six ans d’enfermement dans une bulle, sans aucun contact avec l’extérieur, sous l’emprise totale de son ravisseur, Léonie va-t-elle se précipiter dehors et franchir la porte de la liberté si angoissante ? Les imbéciles enfermés dans leurs clichés diront « oui bien sûr ». Mais est-ce si simple ?

Diane, la gentille Diane, vétérinaire dans un zoo, se dévoue corps et âme à son frère Loïc, un policier paraplégique suite à une chute en deltaplane. Loïc enquêtait sur la disparition de Léonie au moment de son accident.

Un premier corps déchiqueté est retrouvé en forêt, Lucas va mener l’enquête.

Ces trois histoires nous embarquent à fond dès les premières pages. Elles forment un grand patchwork et on devine qu’elles vont finir par se rejoindre et s’imbriquer. Mais elles semblent tellement décousues qu’on se demande ce qui les relie entre elles. Ce roman choral est étrange et déstabilisant, sa construction très ingénieuse est entièrement maîtrisée. L’auteure nous balade durant trois cent pages, elle joue avec nous, nous égare et prend un malin plaisir à nous laisser dans le brouillard. Je vous mets au défi de deviner où son imagination débordante vous emmènera.

L’intrigue est noire, diabolique et très captivante, l’immersion est totale. Le suspense est présent en filigranes mais c’est surtout la tension qui prend le dessus et rend la lecture si addictive. Je l’ai dévoré quasi d’une traite. Les chapitres courts donnent la parole aux différents personnages qui racontent tour à tour leur bout d’histoire et nous donnent à vivre une belle palette d’émotions. La plume s’adapte pour coller au plus près à l’univers de chacun. Une fois de plus, la part belle est laissée aux femmes Léonie et Diane. Loïc et Jonas ont les seconds rôles. Des personnages tout en nuances et très soignés dans leur psychologie. Le jeu sur la temporalité et l’alternance passé-présent apportent rythme et dynamisme au récit.

Marlène Charine a l’art de dérouter ses lecteurs, le mystère reste entier jusqu’à la levée du voile sur un final inattendu.

J’ai été totalement bluffée par ce thriller psychologique d’une folle maîtrise. J’ai adoré me faire balader en beauté !

Je remercie chaleureusement les éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

Quatrième de couverture

UNE JEUNE FILLE SÉQUESTRÉE DANS UNE MAISON,
UN FLIC PRISONNIER DE SON PROPRE CORPS,
CHACUN EST PEUT-ÊTRE LA CHANCE DE L’AUTRE…

Chaque matin, derrière la lourde porte rouge et sa série de verrous, Léonie attend Raymond. Et ce depuis 5 ans, 11 mois et 30 jours.

Raymond a kidnappé la jeune fille à la sortie d’une soirée, peu avant son bac. Depuis, Léonie vit à l’étage de sa maison, la cheville enserrée dans un bracelet métallique.

Mais ce matin, Raymond s’écroule. Crise cardiaque. Pour Léonie, c’est la panique. Toujours sous l’emprise mentale de Raymond, elle est incapable de sortir. Et si personne ne la croyait ? Et si tout le monde l’avait oubliée ? La voilà dans une maison isolée, seule avec un cadavre. Libre, mais pas libre.

Dans une clinique de la ville voisine, Diane lit à son frère, un excellent flic brisé par un accident de parapente, les dossiers qu’il aurait voulu résoudre, et notamment celui de la disparition de Léonie.

C’est alors qu’un corps est retrouvé dans la forêt…

Editeur : Calmann-Lévy, 320 pages, date sortie : 23 mars 2022

5 commentaires sur « Léonie – Marlène Charine »

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.