L’enfant dormira bientôt – François-Xavier Dillard

L-Enfant-dormira-bientot

Dodo l’enfant do,
L’enfant dormira bien vite
Dodo l’enfant do,
L’enfant dormira bientôt….

Une berceuse qu’on murmure à l’oreille des bébés pour les endormir… Méfiez-vous, sous ces quelques mots innocents se cache un thriller psychologique  particulièrement glaçant. François-Xavier Dillard continue son exploration de la famille à travers la maternité, l’instinct maternel et la parentalité. Maîtriser l’art du thriller « domestique » n’est pas un exercice facile, l’équilibre est fragile. Il faut éviter les pièges comme l’excès de sentimentalisme, le « drama » inutile ou le manque de crédibilité des situations. L’auteur s’en sort haut la main et au risque de me répéter, je dirais qu’il se bonifie, il joue beaucoup plus avec les nuances et la subtilité au fil de ses romans.

La vie de Michel et de son fils Hadrien a basculé il y a quinze ans, ils ont vécu un horrible drame familial et ne s’en sont jamais remis. Depuis, ils survivent à deux du mieux qu’ils peuvent entre souffrance et culpabilité. Le temps n’a pas effacé leur douleur profonde. Michel a créé la Fondation Ange dédiée à la protection de l’enfance pour donner un but à sa vie et tenter de se reconstruire. Il oublie un peu son chagrin en chérissant une poupée « reborn », un étrange bébé plus vrai que nature. Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Deux nouveaux-nés ont été enlevés dans deux maternités parisiennes, c’est la panique, Jeanne est chargée de l’enquête. Mais pourquoi remuer ciel et terre à la Fondation ?  Quel est son lien avec les enlèvements ?  Parallèlement, on suit l’histoire de la jeune Samia. La petite protégée que Jeanne a prise sous son aile pour l’aider à quitter la rue et la prostitution, elle l’a placée chez un couple qui vient de perdre un enfant.

On alterne entre l’enquête sur la disparition des nouveaux-nés, le quotidien de Michel et sa relation difficile avec son fils, sans oublier les déboires de la jeune Samia. Trois histoires sans lien apparent. Vont elles se rejoindre ? Et si oui, comment ? L’intrigue est haletante et pleine de surprises, les rebondissements succèdent aux moments plus intimes et vice versa. L’auteur nous fait coller de près aux émotions et à l’intimité des personnages et il y réussit fort bien.

Une commissaire haute en couleur

Mon voeu a été exaucé, celui de retrouver la fabuleuse commissaire Jeanne Muller. Nous la découvrons dans sa profondeur, elle n’a rien perdu de son sacré caractère  et de son humour mordant, mais elle nous donne à voir une autre facette, celle de sa grande sensibilité.

100% Addictif

La plume fluide accroche le lecteur, les chapitres courts impulsent un rythme incroyable et une belle dynamique. L’auteur maîtrise l’art du tempo, impossible de lâcher le récit en cours de route. La tension grimpe petit à petit, le suspense s’intensifie, l’ambiance devient oppressante vers la fin.

Non, n’essayez pas de deviner le dénouement, c’est peine perdue, le twist final vous glacera la moelle.

Efficace de bout en bout !

Je remercie chaleureusement les éditions Plon pour leur confiance.

L'enfant dormira bientôt2

Quatrième de couverture

Quoi de plus désarmant que de regarder
un nouveau-né s’endormir dans vos bras…
Mais êtes-vous certains qu’il se réveillera ?

L’homme remonte l’escalier de la cave. Il a la démarche saccadée d’un automate brisé et tient dans ses mains deux petits sacs poubelles recouverts de cristaux de givre. La dernière vision qu’il aura avant de plonger dans le néant restera éternellement gravée dans sa mémoire : du sac noir a glissé une chose atroce, innommable. 

Michel Béjart rêve d’une existence heureuse avec son fils Hadrien, mais tous deux ne guériront jamais du drame familial survenu quinze ans plus tôt. Une macabre découverte qui a brisé leur vie pour toujours. Michel essaie de se reconstruire au sein de la fondation Ange qu’il a créée pour la protection de l’enfance, et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité auprès d’une poupée « reborn » étrange bébé plus vrai que nature, qu’il chérit quotidiennement.

Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Des nouveaux-nés ont été enlevés, et un vent de panique souffle sur les maternités parisiennes Pourquoi Michel s’inquiète-t-il soudainement ? Les disparitions auraient-elles un lien avec la Fondation ? En investiguant au coeur de cette institution tout entière tournée vers la parentalité, Jeanne ne tardera pas à comprendre ce que l’arrivée d’un enfant peut provoquer dans notre société, dans nos foyers et dans nos esprits. Le meilleur comme le pire…..

Editeur : Plon, 336 pages, date sortie : 23 septembre 2021

3 commentaires sur « L’enfant dormira bientôt – François-Xavier Dillard »

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.