Le Sacre des Impies – Ghislain Gilberti

PLONGEE AU COEUR DU CHAOS ET DE L’APOCALYPSE

COUP DE COEUR !

MA-GIS-TRA-LE clôture de la Trilogie des Ombres. Ghislain Gilberti le dit dans son introduction, il n’a pas choisi la simplicité pour cet opus. Dans le premier tome Sa majesté des Ombres l’enquête de police était au premier plan. La suite Les Anges de Babylone installait l’équilibre entre l’enquête et le fonctionnement de la cellule Borderline. Le Sacre des Impies nous plonge dans les origines de Borderline, l’accent est mis sur Faust Netchaïev et sa bande de sociopathes, leur enfance, là où tout a débuté, à la genèse du Mal.

Je ressens une grande angoisse devant mon écran blanc. Mes mots ne traduiront jamais mon ressenti. Les deux premiers tomes ont été des coups de coeur, celui-ci est une bombe atomique. Une déflagration d’émotions ! Je ne m’attendais pas à prendre un tel uppercut, à être aspirée aussi profondément par les sept têtes de l’Hydre et même à ressentir une certaine empathie pour ces psychopathes très humains. L’auteur a frappé plus fort encore (ceux qui ont lu les deux premiers tomes se demandent comment c’est possible), il a pris des risques pour nous surprendre une fois de plus. Pari gagné !

Une fois qu’on a ouvert Le sacre des Impies, la terre peut s’arrêter de tourner, on est hors du temps, dans un ailleurs, complètement immergé dans le camp des Impies.

Exercice périlleux de parler du troisième tome d’une trilogie, sans spoiler pour ceux qui ne l’ont pas lue.

Des intrigues denses se croisent et s’entremêlent avec une grande fluidité grâce à la minutieuse construction alternant les allers retours dans le temps. Flash back en 1995, la genèse du mal, la formation de Borderline, l’enfance brisée des sept têtes de l’Hydre, comment ils vont se rapprocher, se lier autour de Faust pour ne former qu’UN monstre enragé avide de vengeance.
Aujourd’hui en 2011, les Anges de Babylone déploient leurs ailes et leur plan final. Rien ne les arrêtera, ils iront jusqu’au bout dans la barbarie, ils sèmeront le chaos autour d’eux. Face à leur idéologie, les mots de Jean-Paul Marat jaillissent en moi « C’est par la violence que l’ont doit établir la liberté ». Une idéologie qui résonne d’autant plus de nos jours, au coeur de cette période troublée où les contradictions font loi, où les inégalités creusent le fossé entre les classes sociales.

Ghislain Gilberti écrit avec ses tripes

Il a le génie des mots. Précis, nets et percutants. De la poésie ultra noire, pleine de rage et de violence. D’une force, d’une puissance et d’une intensité hallucinante. D’une sensibilité qui secoue le moindre atome de nos cellules.

Accrochez-vous et préparez vous pour le grand feu d’artifice, l’apocalypse et le final hallucinant qui vous laissera K.O. et groggy !

Que dire face à un tel talent ? Se réjouir, réaliser la chance qu’on a de l’avoir découvert et courir chez son libraire. Ghislain Gilberti, il faut le lire un point c’est tout !

La Trilogie des Ombres est un monument de la littérature noire

Un incontournable appelé à faire partie des classiques. Petit conseil, si vous le pouvez, prévoyez du temps et lisez les trois tomes à la suite, l’expérience n’en sera que plus forte.

La Trilogie des Ombres, une immersion totale dans le chaos et l’apocalypse.
2000 pages qui envahiront vos jours et vos nuits
2000 pages d’une intensité hallucinante et d’une puissance à couper le souffle
2000 pages explosives, ultra noires, pleines de rage et de violence
2000 pages millimétrées à la perfection, d’une redoutable précision
2000 pages écrites avec les tripes et taillées au scalpel
2000 pages sacrément addictives qui soumettront vos nerfs à rude épreuve
2000 pages qui vous décaperont et vous broieront le corps et l’âme
2000 pages qui s’imprimeront tout au fond de vous pour très longtemps

Petite mise en garde : destiné à un public averti, les âmes sensibles passeront bien vite leur chemin.

Je remercie chaleureusement les éditions Cosmopolis pour leur confiance.

4ème Couverture

1995, Strasbourg voit éclore une organisation qui va mettre au point un système criminel étanche et sécurisé. L’enfance cauchemardesque de ses membres explique les raisons du Mal qui les ronge. 
Borderline se dresse comme un seul homme, inéluctable, broyant les concurrences et les luttes internes. Est-il possible que l’officine ait enterré quelques secrets à sa création ? 

2011, Cécile Sanchez, qui avait juré de ne plus jamais travailler sur cette affaire, est rattrapée par une conviction. C’est un dernier plongeon pour la commissaire qui va précipiter les événements. Après Sa Majesté des Ombres et Les Anges de Babylone, ce troisième et dernier tome de la Trilogie des Ombres emporte le lecteur dans le passé de ces monstres un peu trop humains et les nouveaux jours qui virent au cauchemar éveillé. Lors de ces allers-retours dans le temps, saura-t-elle mener la lutte contre les Anges déchus de la nouvelle Babylone sans perdre elle-même son âme ? 

5 commentaires sur « Le Sacre des Impies – Ghislain Gilberti »

  1. Merci, c’est tellement ça…
    Pas de mot assez fort pour décrire notre ressenti parce qu’effectivement Ghislain écrit avec ses trippes et ça nous retourne…
    Merci d’exister Gys

    J'aime

Répondre à livressedunoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.