L’art de mourir – Ambrose Parry

Rafraîchissant et très divertissant !

L’Art de mourir est le deuxième volet d’une série après Le Cœur et la Chair. Des romans historiques se déroulant en 1850 à Edimbourg, à l’époque la ville était leader mondiale dans le domaine de la médecine. On suit un couple de détectives amateurs, le jeune docteur Will Raven et Sarah Fisher, une assistante médicale.

Je n’ai pas lu le premier tome mais cela n’a gâché en rien mon plaisir de lecture.

Will Raven rentre d’un voyage d’un an à Berlin où il a terminé ses études de médecine, il se voit offrir le poste d’assistant du fameux docteur Simpson. Sarah Fisher, l’ancienne femme de chambre, est devenue infirmière (non reconnue) et elle assiste le docteur Simpson. Un peu partout en ville, de nombreux patients tombent soudainement malades et meurent sans cause évidente. Ces décès inhabituels et inexpliqués excitent le jeune docteur Will, pensant qu’il va découvrir une nouvelle maladie à laquelle il donnera son nom. Sarah ne partage pas son avis, elle pressent que quelque chose de bien plus sinistre est à l’oeuvre. Ils vont mener l’enquête et découvrir que les patients d’une certaine infirmière meurent les uns après les autres. Petit à petit, ils rassemblent des indices et prennent des risques  pour faire la lumière sur cette étrange affaire.

Un très bon roman historique qui mêle une enquête captivante aux balbutiements de la médecine du 19è siècle tout en explorant la condition des femmes. Le mélange est absolument parfait !

J’ai beaucoup aimé le contexte, l’atmosphère victorienne et la plongée dans Edimbourg, les contrastes sociaux très marqués entre les ruelles sordides de la Old Town, où régnait grande pauvreté et violence et les riches foyers, les maisons cossues de la New Town. Les informations médicales présentées tout au long du roman sont fascinantes et fort bien documentées, cela fourmille de détails, j’ai adoré. Les balbutiements et progrès de l’obstétrique, la naissance de l’anesthésie avec l’utilisation du chloroforme, les pionniers de la médecine et les résistances des médecins face aux progrès et innovations.

Les auteurs nous offrent une belle galerie de personnages, les trois principaux sont bien fouillés, très attachants et plein de charme. Le docteur Simpson est un personnage réel intégré à l’histoire. Un pionnier de l’obstétrique, un innovateur altruiste qui traitait tous ses patients de la même façon, qu’ils soient pauvres ou riches, une notoriété et une personnalité médicale influente. Will Raven, un jeune médecin fougueux et ambitieux qui pense avant tout à son image. Sarah Fisher a un sacré caractère,  elle prend sa vie en main et aspire à devenir médecin. Elle est vive, intelligente, rusée et têtue. A travers elle, nous explorons les mentalités, la vie des femmes à cette époque et leur lente émancipation. Des femmes aux perspectives très limitées, vouées à la maternité, qui aspiraient à un bon mariage pour s’élever socialement.

Un polar très réussi, une belle intrigue, des propos fort intelligents, l’atmosphère victorienne magnifiquement rendue. Bref, une bien belle découverte !

Sous le pseudonyme d’Ambrose Parry (hommage au grand chirurgien français du XVIe siècle) se cache un couple d’Ecossais. Chris Brookmyre, a publié une vingtaine de polars, récompensé entre autres par le prix McIlvaney. Son épouse, Marisa Haetzman est médecin anesthésiste et c’est elle qui a eu l’idée de ce roman, suite à ses recherches médicales à l’hôpital d’Edimbourg.

Je remercie les éditions du Seuil pour leur confiance.

Docteur James Young Simpson, 1811-1870                      52 Queen Street, Edimbourg

 

4ème Couverture

Après un an de voyage à travers l’Europe, Will Raven rejoint la maison du Dr Simpson comme assistant. Entretemps, Sarah Fisher, l’ancienne femme de chambre dont Will est toujours amoureux, a épousé le Dr Banks, un homme charmant aux idées progressistes. Egalement nouveau venu, Quinton, secrétaire du Dr Simpson, un homme austère et très rigide, est chargé de trouver le coupable des vols qui interviennent dans la maison.

Alors que Sarah et Will reprennent leur collaboration, ils se lancent à la recherche de Mary Dempster, une infirmière à l’excellente réputation, mais dont les patients meurent les uns après les autres…

Editeur : Seuil, 416 pages, date sortie : 28 mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.