L’homme de la plaine du nord – Sonja Delzongle

Une pure merveille !

Quatrième aventure qui clôture la série Hanah Baxter, la profileuse hors-norme, avec laquelle je suis tombée en amour dès son entrée en scène en 2015. Pour ceux qui ne la connaissent pas, je vous invite vivement à la découvrir dans ses trois précédentes enquêtes. DUST, un récit d’une force inouïe qui nous emmène en Afrique du Sud. Quand la neige danse, une intrigue magistrale se déroulant à Crystal Lake, petite ville au nord de Chicago.  Récidive,  nous mène en bateau entre  New York et Saint Malo, exceptionnel à plus d’un titre, une vraie claque !

Une grande fébrilité m’envahit chaque fois que j’ouvre le dernier roman de Sonja Delzongle et la même question qui tourne en boucle dans ma tête : la magie va t elle opérer une fois de plus ?

Trêve de suspense, l’auteure a réussi à me surprendre et pas qu’un peu,  j’ai dévoré L’homme de la plaine du nord et j’ai A-DO-RE !
Un moment suspendu hors du temps, la terre peut s’arrêter de tourner, je m’en fiche, je suis plongée à fond dans ma lecture, je retiens mon souffle et je tremble aux côtés d’Hanah.

Rentrée chez elle à New York, elle aspire à une vie calme, ressent l’envie de tourner la page pour passer à autre chose. Elle est loin d’imaginer que son passé trouble et si lointain va la rattraper et lui exploser en pleine face. Une lettre anonyme l’accuse du meurtre de son mentor Anton Vifkin, commis il y a vingt ans, elle est rapatriée en Belgique où l’attend le commissaire Peeters chargé de rouvrir l’enquête. Ce n’est que le début de l’histoire, les choses vont drôlement se compliquer et s’embrouiller, le passé d’Anton Vifkin n’a pas dit son dernier mot. Les fantômes oubliés semblent se réveiller au coeur de la forêt de Soignes à Bruxelles (tiens, c’est juste à côté de chez moi), entre un manoir à moitié calciné, un corps dévoré par des pit-bulls et le mystérieux « homme de la plaine » qui rôde sur les terrils du nord de la France en cherchant Hanah pour accomplir son ultime mission.

Un piège diabolique se referme sur Hanah, le danger semble rôder autour d’elle. Beaucoup de questions surgissent de son passé qu’elle a tant cherché à oublier, elle va devoir s’y replonger, affronter ses pires cauchemars, les révélations et secrets inavouables pour trouver des réponses et déterrer les racines du mal.

Une fois de plus, Sonja Delzongle nous retourne les neurones dans tous les sens, elle nous surprend, nous offre une brillante intrigue, complexe et savamment construite, où passé et présent s’enchevêtrent et nous maintiennent sous tension permanente. Aucun moment de répit dans l’enquête, on retient son souffle entre les retournements et les révélations. Des personnages finement travaillés, fort troublants,  énigmatiques, bordeline se côtoient et interagissent dans une ambiance  malsaine, dérangeante, flippante par moment et sombre comme la poussière de charbon recouvrant les terrils.

Les aventures d’Hanah Baxter se terminent en apothéose, elle tire sa révérence, je suis tellement triste de la quitter… je me sens un peu orpheline comme quand on perd une amie. Me reste plus qu’à relire ses enquêtes en boucle en attendant le prochain roman de l’auteure.

Je dois me répéter pour la dixième fois (c’est pas grave !), Sonja Delzongle, c’est une toute grande dame du polar… le talent à l’état pur !  Loin de polars classiques, elle nous offre toujours des intrigues magistrales avec un petit supplément d’âme, plongées dans des ambiances très particulières et peuplées de sacrés personnages distillant des émotions au fin fond de nos cellules.

Je remercie chaleureusement les éditions Denoël pour leur confiance.

 

4ème Couverture

Effrayant, troublant, ténébreux, ainsi va le monde selon Hanah Baxter. De retour à New York, la célèbre profileuse Hanah Baxter espérait reprendre le cours d’une vie normale, ou presque… Mais on n’échappe pas à son destin, encore moins à son passé, et celui d’Hanah est peuplé de démons. Baxter fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, accusée d’un meurtre commis vingt ans auparavant, celui de son mentor, Anton Vifkin. Rapatriée en Belgique, Hanah accepte de collaborer avec le commissaire Peeters, chargé de rouvrir l’enquête. La découverte d’un homme dévoré par des pit-bulls en pleine forêt de Soignes les lance sur la piste d’un manoir qui semble étrangement familier à Baxter. Elle est déjà venue ici, du temps de Vifkin. Tandis qu’Hanah et Peeters se débattent en plein mystère, quelqu’un les guette. Un tueur redoutable, à qui il reste une dernière balle passée à l’or fin, la balle qui aurait dû atteindre Hanah vingt ans plus tôt…

Editeur : Denoël, 400 pages, date sortie : 11 mai 2020

2 commentaires sur « L’homme de la plaine du nord – Sonja Delzongle »

Répondre à livressedunoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.