Tu tueras le roi – Sandrone Dazieri

Il y a tout juste deux ans, Tu tueras l’ange   se terminait sur un cliffhanger de malade. J’avais tellement hâte de découvrir la suite, l’attente a été longue !  Quel plaisir de retrouver l’extraordinaire et si touchant duo Dante et Colomba dans leur troisième et dernière aventure.

L’intrigue est passionnante. Elle a débuté avec Tu tueras le père, s’est développée dans Tu tueras l’ange et se résout dans ce dernier opus.
Ce troisième tome est très complexe, il nous plonge dans un sombre pan de l’histoire italienne. Même si certains rappels sont faits dans le premier chapitre, il est impératif de lire la trilogie dans l’ordre pour appréhender l’univers de l’auteur, les personnages et toutes les facettes de cette gigantesque histoire.

Ce n’est pas simple de parler de la fin d’une trilogie sans spoiler un minimum pour ceux qui ne l’ont pas lue (rassurez vous, c’est juste le début). Colomba a quitté la police et vit recluse en ermite dans une maison isolée au milieu de la montagne. Elle tente de se remettre psychologiquement de ses blessures et de la disparition de Dante. Un matin, elle trouve Tommy, un jeune garçon autiste caché dans sa remise, effrayé, sale, ses vêtements tachés de sang. Colomba est impliquée malgré elle dans l’enquête et Tommy devient le centre du mystère. On retrouve l’équipe et les nombreux personnages qu’on connait bien, on découvre Lupo, le petit nouveau de la bande.

Le récit est développé à la façon des poupées russes, chaque évènement amène un développement inattendu. L’intrigue est haletante, impeccablement ficelée. La construction est magnifique, une architecture précise, un peu comme un jeu de miroirs trompe l’oeil qui captive l’attention du lecteur. Rien ne nous sera épargné : évasions, sauvetages, explosions, poursuites, meurtres barbares. Les chapitres s’enchainent à un rythme serré, les nombreux rebondissements nous laissent à bout de souffle, les coups de théâtre sont bluffant, l’auteur joue atrocement avec nos nerfs et nous manipule à sa guise..

Le rideau se baisse et je suis triste de quitter Dante et Colomba. Un immense bravo à Sandrone Dazieri qui clôture sa trilogie d’une façon magistrale et bouleversante. Il a choisi de laisser planer un certain doute en laissant certaines questions sans réponse, cela ne m’a pas gênée.
A quand une adaptation cinéma ?

Une trilogie coup de coeur !

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.

4ème Couverture

Une seule règle à retenir : le roi gagne à tous les coups.
Voilà quinze mois que Dante Torre, l’Homme du Silo, a été enlevé. Quinze mois que Colomba Caselli vit retirée du monde dans une petite ferme perdue dans la région italienne des Marches.
Mais, après une violente tempête de neige, Colomba découvre un adolescent autiste, Tommy, dans la remise de son jardin. Il est traumatisé et couvert de sang, ses parents ont été assassinés. Pour la police locale, cela ne fait aucun doute : c’est lui le coupable. Entraînée malgré elle dans l’enquête, l’ancienne commissaire de police découvre des liens entre cette affaire et la disparition de Dante et, peut-être, un moyen de retrouver ce dernier.
Pendant ce temps, un mystérieux  » Roi de Deniers  » agit dans l’ombre…

Editeur : La Bête Noire (Robert Laffont), 640 pages, date sortie : 23 mai 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.