OUI ? NON ?

Mes déceptions, lectures mitigées, abandons – Juillet > mi août 2019

La chronique OUI ? NON ? est une nouvelle formule sur le blog depuis quelques mois.
Des minis retours en quelques lignes. Vos retours ont été nombreux et très enthousiastes, la formule vous plait, donc je continuerai à la publier tous les mois ou tous les deux mois.

Petit rappel pour ceux qui me suivent de loin. J'ai pris la décision de ne plus faire de longues chroniques pour les lectures déceptions ou mitigées, je préfère consacrer du temps et de l'énergie à vous parler des livres que j'ai beaucoup aimé.

J’assume entièrement mes déceptions, mon humble avis est tout à fait subjectif et n’est pas parole d’évangile.  Je ne remets nullement en question les qualités du roman, j’ai bien trop de respect pour les auteurs. Disons que je suis juste « passée à côté » de l’histoire, de l’univers de l’auteur, de l’écriture, etc… ou que je n’ai pas été touchée, que j’ai été déçue…. allez savoir.

Allez, c’est parti !

 

Je n’avais pas aimé son premier roman, Les filles des autres , mais comme je n’aime pas rester sur une déception, j’ai donné une deuxième chance à l’auteure. Grosse déception ! Une histoire de vengeance qui ne m’a pas du tout convaincue. J’ai abandonné à la moitié entre ennui, invraisemblances, grosses ficelles et longueurs.

4ème de Couverture
Dana Diaz est comédienne de stand-up à Austin, Texas. Lorsqu’elle se lie d’amitié avec Amanda Dorn, programmeuse informatique, toutes deux se confient leurs terribles expériences dans des milieux presque exclusivement masculins – et notamment l’abus sexuel que Dana a récemment subi à Los Angeles. Amanda échafaude alors un plan parfait pour se venger de ceux qui les ont humiliées : chacune se chargera de punir l’agresseur de l’autre.
Mais, rapidement, Dana s’interroge : jusqu’où peut-on aller dans la vengeance sans y perdre son âme ?
Editeur : Robert Laffont (coll. La Bête Noire), 400 pages, date sortie : 18 avril 2019

 

Un premier roman qui surfe sur la vague des polars scandinaves. On oublie l’enquête assez classique sur la disparition d’une adolescente dans un village paumé de Suède et on se concentre sur les personnages plutôt attachants. La flic Charlie, complètement borderline, est revenue dans son village natal pour mener l’enquête, elle s’était juré de ne plus y remettre les pieds depuis qu’elle l’a quitté vingt plus tôt, elle va devoir affronter ses démons. L’auteure connait le coin pour y avoir vécu, elle nous fait bien ressentir l’ambiance étouffante et pesante, le désespoir, l’ennui des jeunes qui errent entre drogue et alcool, sans réelle perspective d’avenir. Beaucoup de flash back dans le récit qui alterne présent/passé. Un roman plein de qualités, une belle découverte mais mon avis est mitigé sur les bords car j’ai rencontré beaucoup de longueurs.

4ème Couverture
En quittant Gullspång à l’âge de 14 ans, Charlie Lager s’était juré de ne plus jamais y retourner. Mais cette petite ville perdue au coeur de la Suède, où chômage et alcool ont peu à peu érodé tout espoir d’un avenir meilleur, est aujourd’hui sous le feu des projecteurs.
Annabelle, 17 ans, a disparu au cours d’une fête à laquelle elle avait pourtant interdiction de participer. Cela fait quatre jours qu’elle n’a plus donné signe de vie.
Devenue inspectrice à la brigade criminelle de Stockholm, Charlie est envoyée sur place pour enquêter. Fugue, enlèvement, suicide, meutre ? Toutes les hypothèses sont permises. Toutefois une chose est sûre : pour retrouver Annabelle, Charlie devra combattre ses vieux démons et déterrer ce qu’elle avait mis tant d’années à enfouir au plus profond d’elle-même.
Editeur : Marabout (coll. Black Lab), 320 pages, date sortie : 6 mars 2019

 

Une belle découverte, un premier roman, un roman très prometteur mais qui a le gros défaut de traiter trop de thèmes en 192 pages. On oscille entre le polar et le suspense, l’histoire de l’art et les longues descriptions, le guide touristique de la Corse et une histoire d’amour entre deux femmes (tellement rare que cela mérite d’être souligné). J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, elle a du style.  Je la suivrai dans son deuxième roman.

4ème Couverture
Quand le rédacteur en chef de Corsica-Hebdo est tué par une bombe, Isaià, une journaliste sans compromissions, part en quête de vérités. Sa seule piste ? Des lettres anonymes concernant la présence d’un faux Delacroix dans la cathédrale d’Ajaccio. Ses recherches l’amènent à Marseille, où elle rencontre Jane, une jeune peintre qui, bon gré mal gré, l’épaulera dans une enquête se révélant bien plus dangereuse et tortueuse qu’il n’y paraît. De l’insondable maquis corse aux hôtels parisiens miteux, d’intimidations en enlèvements, elles seront poussées dans leurs retranchements. Belles sanguinaires, c’est aussi l’histoire de deux femmes qui se trouvent, dans l’incertitude et la douleur, sous la force vibrante et solaire d’un territoire et d’une culture au croisement de la Corse, de l’Italie et de la Provence.
Editeur : Le Mot et le reste, 192 pages, date sortie : 20 juin 2019

 

Premier tome d’une trilogie. Politiquement incorrect, teinté d’humour noir, bien frappé, cynique, brut de décoffrage. Ce roman et son anti héros de flic corrompu avait tout pour me plaire. On navigue cadavres, courses poursuites, corruption, drogue, alcool, sexe, terrorisme. J’ai aimé le personnage principal du flic déjanté Billy Lafitte mais hélas, je ne suis pas vraiment arrivée à m’attacher à l’histoire…  trop barrée, trop décousue pour moi. Déception !

4ème Couverture
Une vision toute particulière de la justice et de la morale a valu à Billy Lafitte d’être viré de la police du Mississippi. Il végète aujourd’hui comme shérif adjoint dans les plaines sibériennes du Minnesota, avec l’alcool et les filles du coin pour lui tenir compagnie, les laboratoires clandestins de meth pour occuper ses journées. Si Billy franchit toutes les lignes, on peut néanmoins lui reconnaître une chose : il a un grand cœur. Ainsi, lorsqu’une amie lui demande de tirer d’affaire son fiancé, impliqué dans une sale affaire de drogue, c’est bien volontiers qu’il accepte. Quelques jours plus tard, Billy est arrêté par le FBI, enfermé dans une cellule au milieu de nulle part, et sommé de s’expliquer sur tous ces cadavres qui se sont soudain accumulés autour de lui.
Editeur : Sonatine, 304 pages, date sortie : 21 mars 2019

 

Le premier tome d’une saga. Un thriller ésotérique qui navigue entre science, philosophie et mysticisme. Une enquête entre sociétés secrètes et dessous de la politique. Un mélange d’Indiana Jones et de Da Vinci Code. Un questionnement sur l’histoire de l’humanité et le mystère de la création. Le scénario est fort interpellant, l’histoire nous happe dès les premières pages, l’intrigue est palpitante, pleine de mystères, elle nous entraîne entre action et rebondissements. Mais j’ai fini par m’enliser dans les nombreuses descriptions qui cassent le rythme. Dommage !

4ème Couverture
À Marseille, Aurore petite fille de 10 ans se meurt doucement dans de terribles souffrances, elle est atteinte d’un mal incurable qui a emporté sa maman peu de temps auparavant, Paul son père sombre dans le désespoir. Pendant ce temps Samuel Parish lègue à sa nièce, Lucie, un testament bien étrange, une révélation qui, si elle existe vraiment, bouleversera le monde entier. Dès lors, la jeune femme va se lancer dans cette quête, elle sera accompagnée d’amis que le destin aura placés sur sa route. Ils devront faire vite car un camp adverse, dangereux et prêt à tout, est également à la recherche de cette énigme et leurs motivations sont beaucoup moins nobles. À l’université Phoenix Arizona, Mina Hopi est une jeune chercheuse en mécanique quantique, passionnée par la complexité de l’univers elle est sur le point de faire une découverte qui remettra en cause les techniques et les sciences actuelles. Le hasard de la vie et de l’instant présent permettra à des destins différents de se croiser et de s’unir afin de mener à bien une enquête palpitante autour de société secrète, des dessous de la politique, et du terrorisme Un thriller ésotérique captivant sur les traces de la révélation philosophique de la conscience et de la découverte du premier homme. Thriller philosophie sur fond de secret ésotérique haletant !
Editeur : Eaux Troubles, 420 pages, date sortie : 15 février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.