La maison aveugle – Alex Reeve

J’ai été très attirée par la sublime couverture d’une rare sobriété et le thème de l’histoire.
Un roman historique fascinant qui nous plonge dans l’ambiance victorienne de Londres en 1880. Leo Stanhope, est un jeune assistant en médecine légale. Il est profondément amoureux de la jeune Maria, une prostituée qu’il fréquente dans une maison close. Lorsque celle ci meurt dans de mystérieuses circonstances, il se voit vite accusé du meurtre. Relâché par la police, il se transforme en détective amateur, déterminé à retrouver le véritable meurtrier au péril de sa vie.
Maria était une des rares personnes à connaître son terrible secret. Leo est né Charlotte, fille d’un écclésiastique. Emprisonné dans un corps de femme, il refuse de vivre dans le mensonge, il fuit sa famille, arrive à Londres et tente de se faire accepter dans le monde des hommes. Il est terrifié à l’idée que son secret soit découvert. Démasqué, il risque la potence ou l’asile psychiatrique.

Alex Reeve aborde le thème de l’identité dans le premier tome de cette nouvelle série historique, la souffrance d’être transgenre dans l’Angleterre Victorienne, le tabou ultime.

Si l’histoire débute lentement, la cadence s’accélère à mi parcours, les rebondissements et péripéties se multiplient, le mystère s’épaissit au fil des chapitres et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

Son enquête le mènera dans les entrailles de la ville, à travers le fouillis de maisons, entre les magasins, les bordels, les ruelles et le fond des cours insalubres. Alex Reeve nous offre un portrait saisissant du Londres Victorien, il a dû passer beaucoup de temps en recherches pour nous restituer cette ambiance si authentique. Les détails fourmillent et les descriptions sont très réussies. Vous fermez les yeux et vous pouvez presque sentir le smog, les odeurs, la puanteur, les bruits de l’époque.

Les personnages sont plus vrais que nature, Leo est tout simplement fascinant, on lui pardonnera sa fougue et ses erreurs de jeunesse. D’autant plus qu’on le sent grandir et mûrir vers la fin de l’histoire. J’ai beaucoup aimé les personnages secondaires, Rosie la veuve, Madame Moreau l’avorteuse, Jacob le copain du club d’échec, le propriétaire de Leo (et ses talents de dentiste), les voyous, les putains…

Un thriller littéraire magnifiquement écrit qui nous enveloppe complètement dans l’atmosphère victorienne. Un premier roman qui tient toutes ses promesses, j’ai hâte de retrouver Leo dans de nouvelles aventures.

Je remercie chaleureusement les éditions Stéphane Marsan pour leur confiance.

4ème Couverture

Londres, 1880. Leo Stanhope, assistant d’un médecin légiste et fervent joueur d’échecs, cache un lourd secret. En effet, Leo est né Charlotte, fille d’un pasteur respectable. Persuadé d’être un homme au plus profond de lui, et incapable de vivre plus longtemps dans le mensonge, il fuit sa famille dès l’âge de quinze ans, pour s’affirmer en tant qu’homme. Lorsqu’il se voit accusé du meurtre de la femme qu’il aime, Leo est prêt à tout pour retrouver le coupable. Ce faisant, il prend le risque de perdre, en plus de celle qu’il aimait, sa liberté, et peut-être même sa vie.

Editeur: Stéphane Marsan, 375 pages, date sortie: 10 avril 2019

4 commentaires sur « La maison aveugle – Alex Reeve »

Répondre à Mélina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.