Le quatrième rassemblement – Cyril Carrère

J’ai découvert Cyril Carrère l’an dernier, j’ai lu son « Grand froid » dans le cadre d’un jury pour un prix littéraire. Un excellent thriller haletant qui file à deux mille à l’heure. Une sacrée belle surprise de lecture !

J’avoue que j’ai un peu flippé quand l’auteur m’a proposé son dernier roman. Un thriller se déroulant dans le monde des affaires et des gros sous, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, trop loin de mon univers. Ma curiosité a parlé, j’ai bien fait de l’écouter car l’expérience s’est révélée passionnante.

Comment vous résumer l’histoire ? C’est mission impossible au risque de la spoiler et de gâcher votre plaisir. Bienvenue en Californie, à Visalia, dans le monde terrifiant du business et des starts-up gouvernées par l’argent. Trois associés, un fiasco financier, un entrepreneur qui prend des risques pour se refaire, un avocat fouilleur, un flic prêt à tout pour offrir une fin de vie décente à sa mère, une grosse embrouille, des magouilles politiques, deux meurtres… Vous mélangez le tout et vous obtenez un épatant thriller. Accrochez vous, vous allez en voir de toutes les couleurs !

Grand froid démarrait au quart de tour, celui-ci prend son temps pour planter le décor, un peu trop à mon goût (c’est d’ailleurs le seul petit bémol que j’émettrai), on ne sait pas trop où on va durant les premiers chapitres. Et puis brutalement, tout bascule et s’accélère et la lecture se transforme en page turner sans aucun temps mort.

Un plan qui paraît simple au départ jusqu’à ce qu’un petit grain de sable grippe le mécanisme et projette nos protagonistes dans un engrenage inextricable, un embrouillamini jouissif pour le lecteur.

Jusqu’où peut on aller pour le pouvoir et l’argent ?
Jusqu’à y perdre son âme ?

Tout est permis, de la trahison, à la corruption en passant par la vengeance, le chantage, la violence et le meurtre. Une intrigue complexe -vos neurones vont chauffer-, une mécanique huilée dans les moindres détails, une machination millimétrée d’une précision à faire pâlir un coucou Suisse. La construction vertigineuse en tiroirs est maîtrisée de A à Z, sans aucune fausse note. L’auteur nous piège, nous englue dans sa toile, nous ballade entre fausses pistes et faux semblants. Les twists et les rebondissements entretiennent le suspense, les chapitres courts donnent un sacré rythme au récit.

L’écriture est précise, durant toute ma lecture, j’ai eu l’impression d’être plongée dans un film des frères Coen tant la plume est cinématographique. Je vois d’ailleurs très bien ce roman adapté sur grand écran. Y a plus qu’à rêver !

Bluffant de bout en bout jusqu’au sensationnel dénouement final. Bravo Cyril Carrère !

Un excellent divertissement que je vous recommande chaudement.

Je remercie chaleureusement Cyril Carrère et les éditions Cosmopolis pour leur confiance.

4ème Couverture

Trois associés, un cadavre, un butin, une embrouille.
Un coup de maître.
Visalia, Californie centrale. 
William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés. 
Quand Carl, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au cœur d’un engrenage incontrôlable. 
Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout. 
Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé. 

Editeur : Cosmopolis, 400 pages, date sortie : 8 octobre 2020

Après Grand Froid, plébiscité par les lecteurs, Cyril Carrère tisse avec Le Quatrième Rassemblement une toile dangereuse très cinématographique qui va incontestablement marquer le lecteur. Thriller efficace et racé, Le Quatrième Rassemblement dépasse les frontières du genre et se clôture sur une séquence finale magistrale. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.