Le fantôme du Vicaire – Eric Fouassier

Le fantôme du Vicaire

Quel grand plaisir de retrouver l’inspecteur Valentin Verne ! Son intelligence, son esprit vif, son sens de l’observation et de la déduction. Ceux qui n’ont pas la chance de le connaître liront sa première aventure Le Bureau des Affaires Occultes, c’est indispensable pour bien saisir son obsession pour le Vicaire.

Nous sommes en 1831, une période à cheval entre deux lignes politiques, modernité et tradition. Le Bureau des Affaires Occultes -qui enquête sur toutes les affaires à caractère surnaturel touchant la science, l’occultisme, la médecine- dirigé par le tout jeune inspecteur Valentin Verne est à nouveau menacé de disparition. La survie du service dépend du bon vouloir de quelques hommes politiques.

Une affaire fait grand bruit à Saint-Cloud. Valentin est appelé à enquêter par une jeune épouse. Son mari, Ferdinand d’Orval, un noble fortuné, vient de perdre sa fille Blanche. Paul Oblanoff, un pseudo médium, mage et faux magicien est entrain d’abuser de ce père éploré. Il a recours au spiritisme -tables tournantes, étranges apparitions- pour entrer en communication avec Blanche et la faire parler depuis l’au-delà. Le médium affirme être en mesure de ramener Blanche à la vie grâce à ses mystérieux pouvoirs extra lucides. Mais les apparences sont trompeuses, comment Valentin va-t-il s’y prendre pour résoudre ce mystère et confondre l’escroc ? Sa hiérarchie attend des résultats rapides, il y va de la survie du Bureau des Affaires Occultes.

Pendant qu’il mène l’enquête avec Isidore Lebrac, son assistant rouquin, le monstrueux Vicaire réapparait. Il sème des cadavres dans l’entourage du jeune Valentin, entame un véritable jeu de pistes à travers des lettres, son but étant de l’attirer à lui pour un face à face. Le Vicaire veille et surveille, il a toujours l’air d’avoir un coup d’avance. Valentin doit mener ses deux enquêtes de front, accaparé par l’affaire du pseudo médium, obnubilé par le Vicaire tout en tremblant pour ses proches.

Dans cette deuxième aventure, le personnage du jeune inspecteur est développé et prend beaucoup d’épaisseur, nous découvrons d’autres facettes de son intimité, comme sa peur viscérale de l’attachement et sa relation ambigüe avec Aglaé, la belle comédienne au caractère bien trempé, rencontrée dans le premier opus.

La double intrigue est passionnante, riche en surprises et pleine de rebondissements. Le rythme enlevé ne souffre d’aucune longueur. Grâce à la belle plume d’Eric Fouassier, la reconstitution du Paris de 1831 est impressionnante, le Paris du début du XIXe siècle revit sous nos yeux… aussi vrai que nature. Le Paris crasseux avec sa pègre, ses mendiants, la puanteur des rues qui ressemblent à un égout à ciel ouvert, la misère… tout est magnifiquement restitué, en détails, en images, avec des personnages historiques bien connus. Cette fois, nous croiserons Vidocq, Alfred de Musset et Théophile Gauthier, friands des soirées spirites. Louis Daguerre et Nicéphore Niépce, les inventeurs du diorama. L’équilibre enquête policière et contexte historique est particulièrement équilibré.

Une belle réussite et un deuxième tome à la hauteur de mes attentes.
Même ambiance historique, personnages et mélange des genres. Vivement la troisième aventure de Valentin !

Si vous avez aimé le premier tome, vous risquez fort de prendre un énorme plaisir. Dans le cas contraire, passez vite votre chemin.

Je remercie chaleureusement les éditions Albin Michel pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Valentin Verne, inspecteur en charge du Bureau des Affaires Occultes, doit résoudre une nouvelle affaire : un médium aurait recours au spiritisme et à de mystérieux pouvoirs extralucides pour ramener à la vie de la fille de Ferdinand d’Orval, un noble très fortuné. Tables tournantes, étranges apparitions, incarnations inexplicables… Mystification ou réalité ?  Des bas-fonds parisiens aux salons de la haute société, des espions de Vidocq aux troublants mystères du spiritisme, l’auteur nous entraîne dans un polar crépusculaire et addictif.

Editeur : Albin Michel, 384 pages, date sortie : 27 avril 2022

4 commentaires sur « Le fantôme du Vicaire – Eric Fouassier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.